Paimpol

Paimpol, côté port

Cette cité de caractère allie parfaitement terre et mer, ainsi qu’authenticité et dynamisme. Paimpol a su conserver ses charmes marins d’antan tout en s’ouvrant à de grands évènements internationaux tels que le départ de la Solitaire du Figaro en 2012, ou encore le Festival des Chants Marins.


Pourquoi faire escale ?

Parfum de mer d’Islande

La ville garde une belle empreinte de son passé, marqué par la pêche à la morue en mer d’Islande. Son musée de la Mer, ou les nombreuses chapelles qui bordent la côte en sont les témoins. En se promenant dans la rue des Islandais, une des rue adjacentes au port, on se raconte encore les récits héroïques de ces marins partant pour de longs mois. Aujourd’hui, le port de pêche cède progressivement la place à la plaisance, mais la passion de la mer est toujours là.

Le charme de l’authenticité

Les ruelles étroites et pavées du centre-ville abritent de nombreux trésors : les grandes demeures d’armateurs du XVIe siècle, la célèbre maison Jézéquel, la Vieille Tour (clocher subsistant de l’ancienne église) ou encore la maison de Gaud, héroïne du roman Pêcheur d'Islande de Pierre Loti.

Le fantastique sentier des douaniers

Le sentier des douaniers, qui longe la côte de Paimpol sur près de 60 kilomètres, offre un magnifique point de vue sur l’archipel de Bréhat. Du randonneur le plus aguerri au moins sportif des promeneurs, à vélo ou à pied, en famille ou en solo, chacun trouvera le chemin qui lui convient pour admirer les monuments historiques et les campagnes verdoyantes.

Escapade sympa

À cinq minutes du centre de Paimpol se trouve Pors-Even, un petit port de pêche au charme rustique. Au départ de ce point de ralliement, il est possible de partir à la découverte du Mur des Disparus, un hommage aux 2 000 pêcheurs de la région qui périrent entre 1852 et 1935. En se dirigeant vers la chapelle de la Trinité, on imagine les femmes de marins qui scrutaient l’horizon près de la Croix des Veuves. En continuant la balade sur le GR 34, on peut admirer la chapelle de Lannevez, puis celle de Perros-Hamon.

Mouillage le plus agréable

Le mouillage de la Chambre de Bréhat, situé sur l’île qui fait face à Paimpol, est sans doute l’un des mouillages les plus beaux et les plus abrités de Bretagne. Un balisage de qualité permet d’éviter les nombreux rochers. L’île de Bréhat, premier site naturel classé de France, regorge de petites criques où il fait bon se prélasser, les pieds dans l’eau et la tête sous les pins.

Plonger dans l'ambiance

Lire

Pêcheur d’Islande (1886) de Pierre Loti. Centré sur l'intrigue amoureuse d'une Bretonne et d'un marin pêcheur, ce roman décrit les campagnes de pêche à destination des eaux islandaises. L’auteur fait de la mer un personnage à part entière qui rythme les récits de vie des pêcheurs de morue.
Coup de Foudre à Paimpol, l’Écume des cœurs (2011) de Paul Thugal. Marion revient à Paimpol, sa ville natale, le temps du Festival des chants marins. S’ensuit alors une quête de son passé et une recherche de l’amour qui entraîne le lecteur à la découverte des charmes de la cité portuaire : marché, vieux gréements, côte sauvage…
Le Voyage à Paimpol (1980) de Dorothée Letessier. Un jour de ras-le-bol, Maryvonne abandonne mari et enfants et part prendre l’air. Pour cette ouvrière de la fin des années 1970, l’évasion, ce n’est pas Katmandou qui l'offre, le sentiment de liberté ne se trouve pas dans le Larzac, non, c'est à Paimpol que tout se passe...

Écouter

Le Bagad de Paimpol a été créé en 1989. On peut l’entendre dans de nombreux événements et festivals bretons.
La Paimpolaise chantée et écrite par Théodore Botrel en 1895. Cet hymne au métier de pêcheur des mers islandaises fit couler beaucoup d’encre, car le chanteur vocalisait : "J'aime Paimpol et sa falaise" tandis qu'à Paimpol, il n'y a même pas de falaise.

Regarder

Le Voyage à Paimpol (1985) de John Berry avec Michel Boujenah et Myriam Boyer. Adaptation du livre de Dorothée Letessier à l’écran. Des personnages sympathiques, des dialogues bien tissés et drôles, des paysages bretons comme on les aime.
Pêcher à Islande : mythes et réalités de la pêche à la morue de Alain Croix (1997). Ce documentaire revient sur cette activité économique qui lia Islandais et Bretons, avec archives photographiques et filmographiques à l’appui, ainsi que des analyses du CNRS de Nancy.

Déguster

Outre les produits de la mer, tels que les huîtres ou la morue, proposés dans tous les restaurants et marchés, la vile possède une spécialité bien particulière : le coco de Paimpol. Cette variété de haricots blancs aurait été rapportée d’Amérique latine dans les années 1930. En salade, en soupe, en accompagnement ou en cassoulet, vous saurez trouver la meilleure façon de le déguster.

Se restaurer

La Vieille Tour

Cette auberge, tenue par le chef Alain Rosec, sert une cuisine traditionnelle à base de produits frais de saison et du terroir. Tél. : 02 96 20 83 18

L’Islandais

Venez déguster de délicieux plateaux de fruits de mer, tout en gardant un œil rêveur sur les bateaux amarrés dans le port de plaisance. Tél. : 02 96 20 93 80

Hôtel-Restaurant de la Marne

Au cœur du centre-ville historique, Camille et Mathieu vous accueillent avec un service de qualité, une ambiance conviviale et, surtout, des plats élaborés avec créativité. Tél. : 02 96 16 33 41

Dormir

L’Origano

Une ancienne maison bretonne abrite cet hôtel situé dans le vieux quartier du port. Tél. : 02 96 22 05 49



Recevez la newsletter tous les jeudis