Île d’Yeu

L’Ile d’YeuCrédit photo : Gwenael Saby et Freddy Guerinau

"S'attache qui m'aborde" murmure l'île d'Yeu à l'oreille de ceux qui s'en approchent. Située à 17 km au large de la code vendéenne, ce territoire que bordent les courants tièdes du golfe de Gascogne est un lieu de délices fleuri et sauvage.


Pourquoi faire escale ?

Larguez vos amarres !

Les navettes qui vous embarquent vers ces terres peuplées de quelque 5 000 habitants partent des ports de Fromentine et de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. À peine une demi-heure de navigation la sépare du continent et pourtant, une fois débarqué, on se sent loin, ailleurs.

La côte sauvage

Du côté de sa façade sud, entre la pointe du But et la pointe des Corbeaux, l'île n'est pas sans rappeler des paysages de la Bretagne ou de l'Irlande. Il est vrai qu'elle se montre rocailleuse, avec les caps et les pointes qui rythment son paysage, comme la pointe du Châtelet et de la Tranche, mais ces avancées sont ponctuées de combes et de vallons qui font office au port de la Meule d'abri naturel pour les navigateurs. Passé la pointe des Corbeaux, surprise : la côte se fait douce...

La côte dunaire

Le changement est net lorsque l'on passe sur la côte nord, où s’étire derrière un cordon de dunes, un long bandeau de sable fin qui allonge la perspective. Là, poussent le chardon bleu, l’oyat, le lys des sables. Au-dessus se dressent des forêts de pins maritimes et de chênes verts. Le paysage est idéal pour les familles et les baigneurs. Entre les deux côtes, si dissemblables, on voit les maisons de crépis blanc aux volets colorés.

Escapade sympa

La superficie réduite de l'île, 23 km² de terres émergées, permet de la parcourir entièrement ou presque. Les amateurs de nature privilégieront la partie sud de l’île, quasiment préservée de toute construction : à ceci près que la côte granitique abrite un certain nombre d’éperons rocheux, dont l’un est surmonté d’un château. D'origine médiéval, le Vieux-Château fut construit pour se prévenir des invasions, pourtant cela n'empêcha pas le fameux corsaire anglais Robert Knolles de s'en emparer et d'occuper l'île pendant une trentaine d'année. Démantelé au XVIIesiècle, ensuite réhabilité vers 1970 par Maurice Esseul, il abrite maintenant des conférences et se visite. On raconte que la forteresse aurait inspiré Hergé pour son dessin de l’album L'Île Noire des aventures de Tintin.

Mouillage le plus agréable

L’anse des Vieilles est le plus fréquenté des mouillages puisqu'il s’agit d’un abri sûr, bien protégé des vents de secteurs nord-est à ouest. Attention toutefois aux roches isolées, non signalées. En vue de rejoindre la belle plage de sable fin au fond de l’anse, le petit port des Vieilles est un excellent garage à annexes. Pour les lève-tôt, il est possible d'envisager la navigation jusqu'à l’anse de Soux, située à une encablure et réservée aux petites unités, qui est le mouillage le plus convoité.

Plonger dans l'ambiance

Lire

Il était une fois des marins, M. Gindreau et J.-P. Léger, La Découvrance, 2012. Écrit à quatre mains, notamment avec la sensibilité d'un ancien marin originaire de l'île d'Yeu, J.-P. Léger, ce livre fait partager les récits de marins pêcheurs qui ont passé leur vie à défier la mer et traquer le poisson. Ils nous rappellent combien l’aventure faisait partie du métier.
Le Voyageur de l’île d’Yeu, Thierry Delrieu, éditions du Bord du Lot, 2010. Dans une ambiance digne de Blake et Mortimer, cet étrange roman nous mène dans un premier temps à Genève, auprès d'un scientifique suisse travaillant sur une machine à voyager dans le temps. Alors qu'il décide de quitter l’an 2095 , à la suite d'une action malheureuse qui lui fit perdre sa compagne et son enfant, il se retrouve précipitamment en l’an mil, face au château de l’île d’Yeu.

Écouter

Gilles Servat, La Complainte de l'île d’Yeu, 1977. Cette chanson ardente crie les valeurs de liberté et de justice qui caractérisent la vie sur les îles.
Les Tribordais, Nous irons naviguer. Trois hommes nés sur l'île d'Yeu mettent leur voix à l'honneur des chants marins. Ils sont de toutes les festivités de l'île.

Regarder

Regarde la mer (1997) de François Ozon avec Sasha Hails et Marina de Van. Une femme passe avec son jeune enfant des vacances paisibles sur l’île d'Yeu, jusqu'à ce que survienne une routarde qui s'installe dans le jardin. Le film bascule alors dans un huit clos étrange.
Le Jeune Homme et la Mer (2009) de Frédéric Violeau. Ce documentaire suit le parcours initiatique d’un garçon de l’île d’Yeu prénommé Denis, apprenti pêcheur de 16 ans fermement décidé à suivre son chemin : même si les temps sont durs pour les pêcheurs de l'île, il désire s'accrocher à ce métier que faisait son père, bien que celui-ci soit mort en mer à l'aube de ses 10 ans.
Maine Océan (1986) de Jacques Rozier avec Bernard Ménez et Luis Rego. Comédie savamment menée où deux contrôleurs de train voudraient verbaliser une passagère sans y parvenir car celle-ci ne parle que le brésilien. Une seconde passagère, avocate de métier, qui se rend sur l'île d'Yeu pour une affaire, s'immisce pour proposer ses services de traduction.

Déguster

Au marché de Port-Joinville, on trouve la tarte aux pruneaux du pâtissier Alain Mousnier, qui reprend la recette traditionnelle de ce dessert typique des noces islaises. Il faut pas moins de trois jours à Alain Mousnier pour la confectionner parfaitement et lui donner ainsi son inimitable croquant. À l’origine, la recette aurait été inventée par des femmes de marins qui avaient l'habitude d'utiliser les restes de pruneaux séchés achetés par leurs maris lors de leurs escales sur le continent pour agrémenter les plats familiaux.

Se restaurer

La Crêperie Bleue

Les galettes qu’on déguste à la Crêperie Bleue ne manquent pas d’originalité, tant par le petit nom qu'on leur a donné que par leur composition. La carte est enrichie par des plats à base de poissons fumés ou marinés.
Tél. : 02 51 58 71 95

Le Père Raballand

C’est une institution locale, l’étape à ne pas manquer pour qui veut déguster un plateau de fruits de mer. Ambiance authentique et cuisine gastronomique. L'établissement est ouvert 7 j/7 de mars à octobre.
Tél. : 02 51 26 02 77

Le Port Baron

Excellent restaurant à l'esprit bistrot dont la carte se concentre sur les spécialités de l’île : thon fumé, patagos à la crème et tarte aux pruneaux. Le menu du soir propose une formule gastronomique : on peut déguster, par exemple, un clafoutis de langoustines aux cèpes ou des plats à base de homard.
Tél. :02 51 59 15 88

Dormir

L’Escale

À quelques minutes de la gare maritime et des plages, cet hôtel de Port-Joinville possède un charme imprégné d'une ambiance marine. Ses chambres donnent sans exception sur un patio verdoyant.
Tél. : 02 51 58 50 28 / 06 08 82 77 03

Périple d’Ila

C’est un voilier de 13,50 m qui peut accueillir deux à quatre personnes qui souhaitent découvrir la vie à bord. Aucune connaissances particulières à avoir puisque c'est l'association qui vous assure un tour de l'île ou un apéritif au mouillage si le temps le permet.
Tél. : 06 11 54 70 37

Le Bleu Pêchoir

Dans un petit manoir centenaire, cette maison d’hôtes dispose de cinq belles chambres de style gustavien offrant au choix une vue sur la mer ou le jardin avec piscine. L'accueil y est chaleureux et un grand calme règne.
Tél. : 06 33 07 74 14

Que faire ?

Se promener en toute simplicité

À pied ou à vélo, il est agréable de parcourir le sentier littoral comme le dédale des chemins du réseau intérieur qui relie les sites préhistoriques, les hameaux et les plages.

La plongée sous-marine

Installé dans le port de la Meule, Sub'Evasion vous permet d'embarquer à destination de plusieurs épaves, qui constituent autour de l’île d’Yeu des spots fameux d’observation sous-marine. Un moniteur vous fait également découvrir les trois sentiers sous-marins en eau peu profonde, pour observer les poissons, les araignées de mer, les anémones roses, bleues ou violettes, et même des hippocampes.
Tél. : 02 51 58 59 59

Pêcher le requin ou le bar au côté d'un marin expérimenté

Un marin et guide de pêche en mer vous propose d'embarquer sur sa coque open motorisée pour aller à la poursuite du bar ou du peau bleue, ce requin-taupe que l'on appelle aussi le veau de mer. Expérimenté, il sait donné de bons conseils et faire de cette sortie en mer un moment rare.
Tél. : 06 77 62 27 34

Voler en hélicoptère

Au départ de Fromentine, Oya Vendée Hélicoptères propose de faire sur réservation votre baptême de l’air, un vol découverte, un circuit touristique ou bien un saut en parachute.
Tél. : 02 51 59 22 22

Visiter le musée de la pêche

Le musée de la pêche est installé dans "l’abri du marin", où se tenaient autrefois les formations des pêcheurs et marins professionnels. Il est gardé et enrichi continuellement par un passionné de la mer, aujourd'hui encore membre actif de la SNSM. Le bâtiment abrite notamment des maquettes de différentes tailles, un panneau où apparaissent les bateaux perdus en mer, d'anciens appareils de navigation et postes de radio, des documents expliquant les déplacements de poissons. Une salle est entièrement réservée aux photos de tous les bateaux qui ont pêché à l'île d'Yeu.
Tél. : 06 70 95 18 65



Recevez la newsletter tous les jeudis