Collioure

Crédit photo : Crédits photo : Frédéric Hédelin

Collioure est un petit port catalan pittoresque niché dans une crique charmante. La cité a notamment attiré les artistes et les rêveurs, avec ses magnifiques paysages où l'on voit aussi bien la mer que la chaîne des Pyrénées.


Pourquoi faire escale ?

La cité de la peinture fauve
Collioure est composée de nuances variées et sensuelles : le bleu de la mer, le rose de son célèbre clocher, l'orange flamboyant du coucher de soleil sur les pierres, le blanc des bateaux, le vert des pins... La ville est une source d’inspiration, entre autres pour nombre de personnes remarquables, comme Picasso, Braque, Marquet, Vlaminck ou Dufy. Mais ce sont davantage Henri Matisse et André Derain qui ont marqué les esprits en créant le fauvisme, caractérisé par ses couleurs vives et une expression instinctive des sujets. Le chemin du fauvisme vous emmènera en des endroits magiques qui ont donné naissance à des tableaux.

Un patrimoine historique important
À partir du Xe siècle, Collioure passe de main en main : d'abord sous l’emprise des Wisigoths, la ville est ensuite récupérée par les comtes du Roussillon, puis elle passe aux rois de Majorque et enfin aux rois d’Aragon, avant de finir entre les mains des Français en 1659, à la suite du traité des Pyrénées qui définit la frontière franco-espagnole. Tout au long de cette histoire, Collioure s’est fortifiée et parée de nombreux monuments colossaux qui en font aujourd’hui son charme. Le château royal est essentiellement l’œuvre des rois d’Aragon qui ont bâti au XIIIe siècle. Le fort Saint-Elme fut quant à lui construit sous Charles Quint 
la tour Madeloc (à 652 m d’altitude) a été réalisée sur la demande de Vauban 
mais le symbole de la cité portuaire reste le dôme de l’église Notre-Dame-des-Anges qui se teint de rose au coucher du soleil, et dont on dit que la forme est plutôt évocatrice.

Le joyau de la Catalogne française
Près de six siècles après la conquête des Français sur la cité, le drapeau rouge et jaune est souvent présent dans les restaurants ou sur les devantures des maisons, mais aussi au-dessus de la forteresse du port. Cette empreinte catalane est d’autant plus forte que la ville a été une étape importante pour les Espagnols qui fuyaient le franquisme. Le poète Antonio Machado est un des exilés républicains les plus célèbres de Collioure, où il fut d’ailleurs enterré. Cette culture catalane se retrouve dans le domaine de la gastronomie mais aussi dans le sens de la fête, avec les ferias, les bodegas et les corridas.

Escapade sympa

La randonnée de Collioure à Cadaqués fait le bonheur des promeneurs, et l’on comprend vite pourquoi lorsqu'on a la chance d'admirer ses sentiers côtiers qui longent la montagne. Le trajet permet de suivre la trace des artistes peintres qui furent attirés ici par la lumière et les paysages. Pour vraiment en profiter, comptez environ six jours. Les promeneurs les moins sportifs ou en séjour de courte durée trouveront leur bonheur au cœur même de Collioure, dans le quartier du Moré. Ce coin anciennement habité par les pêcheurs est traversé par des dédales de ruelles médiévales. Petit plus en été, les nombreux escaliers de pierre et les tonnelles préservent une fraîcheur très appréciable.

Mouillage le plus agréable

L’anse de Paulilles, située au sud du cap Béar, se révèle être un mouillage idéal en cas de tramontane (vent du nord). Une partie de la baie est interdite au mouillage : jetez donc l’ancre devant la crique Sainte-Catherine, celle située le plus au nord parmi les trois plages. La côte verdoyante, admirable, est face à vous. Attention en cas de vent sud-est, car l’anse vous protégera peu du flux.

Plonger dans l'ambiance

Lire

Couleurs de Collioure (2009) de Michel Descossy et Joseph Pous. Livre d’une beauté certaine, composé par deux amateurs d'art et amis, qui vous fait découvrir la ville au gré des photographies, poèmes, peintures et dessins qui nous parlent d’elle.

Collioure, la mémoire et la mer (2011) de Brice Torrecillas. L’écrivain, qui est journaliste radio et aussi petit-fils de réfugiés républicains espagnols, fait un éloge sensible et passionnant de la cité à travers un hommage à son ami colliourenc, René Francés.

La Fête espagnole (1959) de Henri-François Rey. Histoire d’amour entre un Ukrainien, volontaire dans les Brigades internationales, et une journaliste américaine, sur fond des premiers mois de guerre d’Espagne. L’auteur décrit notamment pendant de nombreuses pages la ville de Collioure, le lieu de rencontre des deux protagonistes.

Écouter

Jordi Barre, chanteur et poète catalan, incarne sa région tant aimée à travers ses œuvres. Il dédie une chanson à Collioure : Cotlliure sera sempre Cotlliure.

Encore peu connue, dotée d’un style prometteur alliant punch et voix cristalline, Stephanie Lignon chante un amour à Collioure. On y reconnaît l’atmosphère de la ville : "À quelques côtes de l'Espagne Je vois le clocher au bord de l’eau, Je vois le village couleur rouille"...

Dans Les Poètes, Jean Ferrat reprend les vers d’Aragon et, dans son troisième couplet, il chante le célèbre poète catalan Machado qui "dort à Collioure".

Regarder

Et Satan conduit le bal (1962) de Grisha Dabat avec Catherine Deneuve, Henri-Jacques Huet et Jacques Perrin. Un gangster, une actrice et un écrivain : marivaudages sous le soleil brûlant de Collioure.

Le Petit Baigneur (1968) de (et avec) Robert Dhéry avec Louis de Funès et Colette Brosset. Dans cette comédie franco-italienne, on assiste notamment à une course de voitures hilarante dans les jolies ruelles de Collioure.

La Scoumoune (1972) de José Giovanni avec Jean-Paul Belmondo et Claudia Cardinale. Deux amis qui redoublent de malchance finissent par être tous deux emprisonnés, jusqu'à ce qu'arrive la guerre... Une histoire de vengeance avec pour décor la cité catalane.

Déguster

La grande spécialité de Collioure est indéniablement l’anchois, qui demande une préparation délicate que vous pouvez découvrir en visitant les ateliers de salaisons qui se trouvent sur la route d’Argelès. Mais comment le savourer ? Rien de plus simple. Asseyez-vous en terrasse à l’heure de l’apéritif, commandez un verre de collioure, vin rouge épicé qui accompagne parfaitement le poisson, et des tartines grillées d’anchois. Du côté des spécialités sucrées, goûtez les croquants, petits gâteaux aux amandes agrémentés de pépites de chocolat.

Se restaurer

Chez Simone
Petit restaurant très agréable grâce à un accueil chaleureux. La vue sur la mer et les remparts vous donnera un cadre parfait pour manger de délicieuses tapas.
Tél. : 04 34 29 93 47

Le 5ème Péché
Surprenant et délicieux mélange de saveurs ayant pour base la cuisine française. Le chef, Masashi Lijima, met un grand soin à choisir ses produits locaux. Vous pourrez voir cela de près : les cuisines sont en salle ! À ne surtout pas manquer : la crème catalane à l’artichaut.
Tél. : 04 68 98 09 76

Le Neptune
Dans un lieu magnifique, accroché aux rochers de bord de mer, on vous servira une cuisine locale soignée. Vous pouvez choisir entre les deux côtés de l'établissement : la cuisine gastronomique ou la brasserie à la carte plus simple et directe. L'un et l'autre : régal pour les yeux et les papilles.
Tél. : 04 68 82 02 27

Dormir

Les Caranques
Du haut de son rocher, ce petit hôtel trois étoiles surplombe la baie de Collioure et vous offre un magnifique panorama depuis votre chambre. Vous pourrez également avoir une place de parking réservée.
Tél. : 04 68 82 06 68

Casa Païral
Cette bâtisse familiale catalane du XIXe siècle vous fait entrer dans un monde de poésie et de rêverie avec son patio coloré où les oiseaux vous enchantent. Une belle piscine extérieure discrète, entourée de verdure, sera à votre disposition.
Tél. 04 68 82 05 81

Princes de Catalogne
En plein cœur de Collioure, à deux pas de la plage de Boramar, cet hôtel présente une façade pittoresque et offre un intérieur très confortable et moderne.
Tél. : 04 68 98 30 00

Que faire ?

Plongée sous-marine
Découvrez le monde enchanté des eaux de la Côte Vermeille. Le CIP de Collioure est à l’écoute de tous, débutants ou confirmés.
Tél. : 04 68 82 07 16

Fêter la Saint-Vincent
Tous les ans depuis 1701, du 14 au 18 août, la ville se pare de ses plus beaux atours. C'est une fête géante qui s'ouvre pendant ces cinq jours : entrez dans les bodegas, écoutez des concerts catalans, jouez à tous les coins de rue, participez aux ferias et profitez aussi des feux d’artifices. Une ambiance magique et décalée.

Une bonne partie de pétanque
Au-dessus de la plage du Faubourg, des terrains de boules sont aménagés. Vous y rencontrerez des joueurs, et ne vous fiez pas aux idées reçues, la pétanque attire les jeunes comme les plus âgés.

Nautisme
Kayak, planche à voile ou catamaran, la baie de Collioure se prête à tous les jeux d’eau.
École de voile de la plage Saint-Vincent. Tél. : 04 68 98 06 32

Visiter les monuments historiques
Si certains monuments sont malheureusement fermés aux visiteurs, le château royal et l’église Notre-Dame-des-Anges vous ouvrent leurs portes pour une plongée dans le passé. Tél. office de tourisme : 04 68 82 15 47



Recevez la newsletter tous les jeudis