Vendée Globe
Au cœur de la course

Vincent Riou abandonne

Mots clés : , ,

 Alors qu’il faisait partie des favoris du Vendée Globe, Vincent Riou vient d’annoncer son abandon, le tirant d’outrigger endommagé ne pouvant pas être réparé.


Jean-Marie Liot - DDPI

 Vincent Riou est le septième marin à jeter l’éponge sur cette édition du Vendée Globe. S’il avait entamé la réparation de la coque en colmatant la déchirure, le skipper de PRB s’est retrouvé confronté à un problème plus grave, le tirant d’outrigger. Hier soir, il a du se rendre à l’évidence : il ne pourra réparer ce tirant d’outrigger avec les éléments dont il dispose à bord. Aborder les mers du Sud avec un mât qui risque de tomber à tout moment n’étant pas raisonnable, Vincent a rendu son verdict ce matin, il abandonne, lui qui avait remporté l’édition 2004-2005 du Vendée Globe, et qui s’était hissé sur la troisième marche du podium, ex-æquo avec Marc Guillemot, lors de la dernière édition après reclassement.

 

Cette décision est mûrement réfléchie. C’est la mort dans l’âme que le skipper, qui espérait encore hier pouvoir trouver une solution lui permettant de poursuivre sa course, a annoncé son abandon. « C’était une décision très dure à prendre mais c’est la plus raisonnable. Je m’étais fixé cet objectif de Vendée Globe depuis plusieurs années. J’y ai mis énormément d’énergie. Je suis profondément déçu mais je le suis aussi et surtout pour mes partenaires, PRB et aussi Bouyer Leroux et Mercedes », a expliqué Vincent Riou. « PRB m’accompagne depuis dix ans. Ils me font une grande confiance. Même si ne n’y suis pour rien dans cette collision et les dégâts que cela a entrainé, je ne peux m’empêcher de culpabiliser. Je me sentais vraiment bien dans la course. Ces bateaux ont un potentiel impressionnant et je sais que la course dans le Sud va cette année prendre une autre tournure. La barre sera très haute et j’aurais bien aimé être de la partie. Ce jeu là, j’avais vraiment envie d’y participer ». PRB, fidèle sponsor de Vincent Riou, a, de son côté, apporté tout son soutien au skipper. « Toute l’équipe de PRB est derrière Vincent. La course de Vincent était très bien partie, mais la nature en a décidé autrement. Cette avarie laisse un goût d’inachevé car Vincent s’apprêtait à aborder le Sud avec beaucoup de détermination. Nous sommes de tout cœur avec lui », a déclaré Jean-Jacques Laurent, Président du Directoire de PRB. Le skipper va désormais faire route vers le Brésil pour réparer son monocoque blessé. Il devrait pouvoir rejoindre Salvador de Bahia d’ici trois jours. 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction