Vendée Globe
Au cœur de la course

Descente tranquille de l'Atlantique Sud

Mots clés : , ,

La nuit de vendredi à samedi n’a apporté aucun bouleversement au classement. Une navigation tranquille, propice pour se refaire une santé, avant d’attaquer les quarantièmes rugissants.


Crédit photo : Jean-Marie Liot (DPPI)/Vendée Globe

Ce samedi matin, dans un alizé qui a basculé dans l’est de l’ordre de 15 nœuds, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) accélère la cadence dans la descente de l’Atlantique Sud en affichant 15,5 nœuds au compteur. Il est en route vers l’île brésilienne de Trindade. Le leader finistérien est actuellement le plus rapide de la flotte dans le contournement de l’anticyclone de Sainte-Hélène. Parmi ses cinq poursuivants, seuls Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) et Alex Thomson (Hugo Boss), respectivement 5ème et 6ème, ont concédé quelques milles à Le Cléac’h la nuit dernière : déficit de vitesse pour le skipper suisse qui répare son génois déchiré et qui n’est toujours pas à poste, et manque de performance pour le Britannique qui ne possède pas un bateau de la dernière génération aussi véloce que ceux qui le précèdent dans la hiérarchie. 

 

Reprendre des forces



A part Stamm, probablement accaparé à l’atelier couture, les solitaires profitent pour le moment de bonnes conditions de navigation pour reprendre des forces. Une demi-lune suffisante pour éclairer le pont du navire, une chaleur qui devient supportable à mesure que le jour se couche, et un alizé suffisamment stable et prévisible pour pouvoir enquiller des tranches de sommeil suffisamment profondes pour se refaire une santé. Qu’ils en profitent car dans quelques jours se profilent les quarantièmes rugissants beaucoup moins hospitaliers que les latitudes actuelles.



 

La belle trajectoire de Tanguy de Lamotte



Dans le dernier groupe, seul Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) se débat encore dans la nasse du Pot au Noir. Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM projets) s’en sont sortis, mais les deux marins ont perdu gros dans l’affaire, relégués à une centaine de milles de Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered). Tanguy de Lamotte (Initiatives-Cœur), qui navigue sur le bateau construit en 1998 pour Catherine Chabaud, démontre tous ses talents de coureur du large. A la lutte avec des solitaires disposant de machines autrement plus performantes, il mène une course intelligente et sage. A noter que Bertrand de Broc et Allessandro Di Benedetto sont les seuls à naviguer encore dans l’hémisphère Nord.



 

CLASSEMENT



Positions du 24/11 à 5 heures : 1.Armel Le Cléac´h (Banque Populaire) à 20 473 milles de la ligne d’arrivée; 2.François Gabart (Macif) à 49,6 milles du leader; 3.Vincent Riou (PRB) à 69,1 m; 4.Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) à 83,5 m; 5.Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) à 104,9 m; 6.Alex Thomson (Hugo Boss) à 134,8 m; 7.Mike Golding (Gamesa) à 328,1 m; 8.Jean Le Cam (SynerCiel) à 380,9 m; 9.Dominique Wavre (Mirabaud) à 388,2 m; 10.Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) à 586,7 m; 11.Tanguy de Lamotte (Initiatives-coeur) à 606,9 m; 12.Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à 682,1 m; 13.Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) à 731,4 m; 14.Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) à 855,3 m. Abandon : Marc Guillemot (Safran); Kito de Pavant (Groupe Bel); Samantha Davies (Savéol); Louis Burton (Bureau Vallée); Jérémie Beyou (Maître CoQ); Zbigniew Gutkowski (Energa).  

 

A LIRE AUSSI :

L’anaIyse stratégique de François Gabart

Jean-Pierre Dick : « Nous allons nous livrer une belle bagarre entre hommes »



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction