Vendée Globe
Au cœur de la course

La saga PRB

Mots clés : ,

Depuis 1992, un bateau aux couleurs de PRB prend le départ du Vendée Globe tous les quatre ans.


Créée en 1953 par Jacques Laurent, la société vendéenne PRB (Produits de Revêtement du Bâtiment) est implantée à la Mothe-Achard en Vendée. Premier fabricant indépendant français d’enduits de façade, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros en 2011 et emploie 420 salariés.

 

Six éditions fertiles en émotions comme l’explique le PDG Jean-Jacques Laurent qui a succédé à son père à la tête de l’entreprise. « C’est vraiment une très belle histoire pour nous. Il y 20 ans, Jean-Yves Hasselin se classait septième. En 1997, Isabelle Autissier arrivait deuxième aux Sables d’Olonne mais hors-course après une escale technique. À partir de cette date, nous avons instauré un mode unique de désignation des skippers « PRB ». C’est le marin précédent qui désigne son successeur. Isabelle a choisi Michel Desjoyeaux qui gagne pour nous en 2001. Michel adoube son préparateur Vincent Riou qui double la mise en 2005. À noter que c’est la seule fois dans les annales du Vendée-Globe que le même monocoque 60 pieds remporte deux éditons ».


Un budget raisonnable

 

Cette fidélité a un coût : 3 millions d’euros pour la construction du bateau et un budget de fonctionnement annuel d’1,2 million sur une période de quatre ans. « Un investissement raisonnable, précise Jean-Jacques Laurent, car nous estimons que sur une croissance annuelle de 15 % du chiffre d’affaires, cinq sont dus au sponsoring voile. Nous sommes persuadés que notre engagement à long terme a été payant. Dans le milieu de la course au large, il ne faut pas faire des coups, il faut s’inscrire dans la durée. On l’observe auprès de nos clients qui suivent toutes les aventures de Vincent Riou. Au départ du Vendée Globe, nous avons accueilli 550 clients par jour pendant quinze jours dans l’espace PRB. Là, on a encore pu vérifier qu’il était beaucoup plus facile de parler travail dans l'atmosphère festive d'un départ de course ».

 

PRB opte pour la monotypie

 

Seul bémol, PRB arrêtera de parrainer un bateau si la classe Imoca, qui définit les règles de la jauge des monocoques 60 pieds, n’opte pas à l’avenir pour la monotypie. Jean-Jacques Laurent ne désire plus « cautionner les dérives financières de la mise en chantier d’un nouveau prototype. Non seulement les marins s’élanceront autour du monde à armes égales, qui plus est, une série monotype reviendra beaucoup moins chère. Un atout supplémentaire pour séduire de nouveaux sponsors ». En attendant, Vincent Riou dévale l’Atlantique pour le plus grand bonheur de PRB.

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction