Vendée Globe
Au cœur de la course

Boissières : «Garder une bonne ambiance dans la flotte»

Mots clés : ,

INTERVIEW. Arnaud Boissières est réputé pour être le fanfaron de la flotte. Pour sa deuxième participation, le skipper d'Akena Vérandas gère sereinement sa course même s'il s'inquiète des incidents des autres navigateurs.


SAILING - PRE-VG 2012-2013 - AKENA / La Chaîne Météo - Crédit photo: JEAN-MARIE LIOT/DPPI/VENDEE GLOBE

Figaro Nautisme.- Comment se passe votre Vendée Globe?

Arnaud Boissières.- Désormais tout va bien. On a le soleil donc c'est difficile de se plaindre. Après un départ un peu mouvementé, on a retrouvé des situations plus stables. Ça a permis de bien prendre le rythme de la vie à bord que ce soit pour le sommeil ou pour les repas. Par contre, c'est possible qu'on ait une journée compliquée demain, on verra les répercussions sur le sommeil notamment.

Vous avez la réputation d'être le fanfaron de la flotte, gardez-vous cet état d'esprit pendant la course?

Jusqu'à dimanche, les contacts étaient très limités avec le reste de la flotte mais depuis dimanche j'ai reçu un mail de Tanguy de Lamotte, un d'Alessandro di Benedetto mais aussi de Bertrand de Broc et de Dominique Wavre avec qui j'ai bien rigolé. Lorsque je réponds, j'essaie simplement de transmettre une joie de vivre et de garder une bonne ambiance dans la flotte. J'ai l'image du bout-en train mais Bertrand de Broc n'est pas mal non plus dans le rôle du plaisantin.

Pour le moment, trouvez-vous cette édition plus compliquée que la précédente?

C'est difficile à dire. Les conditions ne sont pas les mêmes. La dernière fois, j'avais un bateau d'ancienne génération, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Je suis, comme beaucoup d'autres à mon avis, mieux affûté et j'ai une meilleure connaissance de mon bateau que la dernière fois. Et maintenant ce n'est plus une course que je découvre, j'ai plus d'expérience.

Que vous inspirent les incidents des autres concurrents?

Ça m'attriste bien évidemment, on ne souhaite ça à personne. L'abandon de Jérémie Beyou m'a particulièrement touché et intéressé car il a un bateau très proche du mien (le même architecte, Bruce Farr Yacht Design). Mais a priori ma quille est plus renforcée que la sienne, donc ça devrait aller. Tout comme Marc Guillemot, ce doit être un coup de malchance.

Le pot-au-noir est-il une opportunité pour refaire votre retard sur la tête de course?

Je ne pense vraiment pas à la tête. Pour l'instant, je cherche surtout à rattraper les trois qui sont devant moi (Jean Le Cam, Dominique Wavre et Mike Golding). Je ne m'inquiète pas spécialement du classement, je suis quelqu'un de patient. Plus qu'une place, je vise surtout à bien gérer le bateau et le bonhomme qui est dessus.

A LIRE AUSSI:

Arnaud Boissières: «Une bonne vague te remet les idées en place»



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction