Vendée Globe
Au cœur de la course

Un pot au noir très instable attend les concurrents

Mots clés : ,

Après avoir quitté les alizés et traversé une violente dépression au large de Madère, les skippers du Vendée Globe s’apprêtent à affronter la zone tant redoutée du «pot au noir».


Crédits photo : Damien Meyer / AFP

25°C sous des nuages pesants, avec un air rempli à 80% d’humidité, telles sont les conditions météo particulièrement désagréables qui attendent les navigateurs encore en course. Communément caractérisé comme le passage à niveau entre les deux hémisphères, où les conditions sont particulièrement instables, le «pot au noir» fait partie de la zone de convergence intertropicale. En bref, il s’agit une zone de convergence entre les alizés du Nord et ceux venant du Sud. Dans cet espace qui fluctue au cours de l’année (globalement entre l’Afrique et le Brésil), l’air y est surchauffé tout en restant très humide. «Cela favorise la formation d’importantes quantités de vapeur d’eau et donc de phénomènes convectifs ascendants, en d’autres termes des orages, explique Pascal Scaviner, responsable du service prévisions pour Météo Consult-La Chaîne Météo. Pluies diluviennes, violentes rafales et visibilité réduite peuvent alors surprendre les navigateurs. La plupart des skippers rapportent qu’ils sont passés d’un calme plat à des vents de 35 nœuds soufflant dans toutes les directions avec des grains très violents». Cette fameuse zone de tous les dangers, le «pot au noir», tire d’ailleurs son nom des nuages sombres très élevés qui la caractérisent.


Le calme plat, un frein redouté


Néanmoins, le développement d’orages soudains n’est pas le seul phénomène météo redouté par les concurrents. Le calme plat représente également un danger, celui de ralentir et de voir son classement changer radicalement en l’espace de quelques jours. «Les skippers vont chercher à obtenir le moins de variations possibles, précise Pascal Scaviner, car le problème majeur du pot au noir pour des concurrents en course, ce sont ces très longues périodes de calme, sans vent et donc sans aucune aide de la météo pour avancer. Et statistiquement, il y a plus de périodes de calme que de périodes d’orages». L’objectif à atteindre est de pouvoir se positionner dans les zones mouvementées afin de bénéficier des vents porteurs, parfois au péril du voilier, tout en essayant de contourner les zones les plus instables. A ce jeu, intuition et chance seront les meilleures alliées des navigateurs.
 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction