Vendée Globe
Au cœur de la course

Problème de quille pour Jérémie Beyou

Mots clés : , ,

 Le skipper de Maître Coq va profiter du dévent du Cap Vert pour inspecter sa quile basculante dont une pièce a cassé.


Crédit Photo: Jean-Marie Liot / DPPI

C'est un nouveau coup dur sur le Vendée Globe. Jérémie Beyou a subi des dégats sur sa quille et est en route vers le Cap Vert pour identifier les dégats et prendre une décision sur la suite de sa course.

Tout allait pour le mieux samedi soir à bord de Maître CoQ. Le bateau filait au portant, sans forcer, à 21 nœuds de vitesse, sur la route directe. Jérémie Beyou se reposait à l’intérieur lorsqu’il a entendu un gros « bong ». Le bateau est parti au lof et sa quille a pris 10° d’angle. Le skipper de Maître Coq a vite constaté que la tête de vérin de quille, qui permet de basculer l’appendice en latéral de façon à augmenter son efficacité, avait cassé net.

Le marin a réussi à sécuriser sa quille à l’aide de cordages, mais cette réparation ne pourra résister aux milliers de milles à venir de ce tour du monde.

Les experts, qui se sont penchés dans la nuit de samedi à dimanche sur le cas de cette tête de vérin de quille, ont été unanimes : cela n’aurait jamais dû casser. Cette pièce en titane est conçue pour supporter des charges de 120 tonnes alors qu’au maximum, sur Maître Coq, la charge, dans la pire des configurations, est de 40 tonnes. Et le vérin de Maître CoQ avait été révisé l’hiver dernier, juste avant que Jérémie ne prenne le bateau en main.

Le récit du skipper :

« Hier en début de nuit, j'ai entendu un grand bruit, le bateau est parti au lof et la quille a pris 10° d’angle. Ai-je tapé quelque chose ? Le vérin a-t-il cassé seul ? Toujours est-il que la tête de vérin de quille s’est cassée net. L’urgence fut avant tout de sécuriser la quille et de bloquer la tête de quille qui, du coup, n’était plus retenue. Avec la mer qu’il y a dans le coin, ça n’a vraiment pas été facile de ligaturer le tout. Il faut faire très attention où on met les doigts dans ces cas là, car chaque mouvement de l’appendice, c’est des tonnes de déplacement ! J'ai quand même réussi à amarrer la tête de quille avec des cordages d'un côté, et à bloquer le bout de vérin qui restait de l’autre côté. Mais ces cordages, qui peuvent prendre jusqu’à 40 tonnes de charge à chaque secousse du bateau, ne vont pas tenir indéfiniment. Cela permet de se mettre à l’abri, mais pas de faire un tour du monde. Surtout que dès que le bateau gîte, il prend l’eau maintenant. Les pompes fonctionnent en permanence, ça arrive à peine à étaler les rentrées d’eau. »

Jérémie Beyou derait rallier les belles îles capverdiennes en soirée dimanche. Aucune décision n’avait officiellement été prise dimanche sur la suite de la course mais il semble peu probable que le vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2011 ne puisse s’aventurer dans le Grand sud avec un bateau blessé. Ce n’est pas le premier problème de quille sur le Vendée Globe 2012 : un autre concurrent, Marc Guillemot (Safran), a, lui, tout bonnement perdu sa quille dès le premier jour de course et a dû abandonner.
 

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction