Vendée Globe
Au cœur de la course

Les trois leaders déjà aux Canaries

Mots clés : ,

Ce jeudi matin, malgré des vents de nord-ouest moins soutenus que la veille (15 à 20 nœuds), les leaders imposent un beau rythme à la course. Déjà situé au niveau de l’archipel des Canaries, François Gabart (Macif) file à 15 nœuds sur la route directe.
 


Photo Jean-Marie Liot - DPPI / Vendée Globe

Ses deux poursuivants, Armel Le Cléach (Banque Populaire) et le Suisse Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) qui ne se quittent plus, pointent à une cinquantaine de milles du tableau arrière de Macif. Désormais bien installé au quatrième rang de la hiérarchie,Vincent Riou (PRB), décalé dans l’ouest, ne concède plus de terrain en étant pointé à 135 milles de Gabart. Le vainqueur du Vendée Globe 2004-2005 était au petit matin le plus rapide la flotte en affichant 18 nœuds au compteur. Jean-Pierre Dick sur Virbac Paprec (5ème à 151,2 milles) suit la cadence des premiers.

 

Bagarre à tous les étages

S’ils ne jouent pas pour le moment les premiers rôles, derrière dans le peloton, les autres navigateurs se livrent à de belles empoignades. Comme celle qui oppose le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss, 6ème) et les deux Français, Jérémie Beyou (Maître CoQ, 7ème) et Jean Le Cam (SynerCiel, 8ème). Même scénario à un étage en-dessous où Tanguy De Lamotte (Initiatives Coeur) s’offre la 13ème place au détriment de Samantha Davies (Saveol) à 467,4 milles de Macif.


Course contre la montre

Après avoir été heurté dans la nuit de mardi à mercredi par un bateau de pêche et contraint de rebrousser chemin vers les Sables d’Olonne avec le galhauban gauche endommagé, le benjamin (27 ans) de la course, Louis Burton (Bureau Vallée), navigue ce jeudi à 11 nœuds de moyenne à l’approche du cap Finisterre. Burton doit impérativement changer sa pièce défectueuse en Vendée, et repasser la ligne de départ avant le 20 novembre à 13h02 comme le stipule le règlement.

 

Les voix du large


Vincent Riou (PRB) : « Ça secoue encore mais ça va mieux. On va forcément vers le mieux. On aura même du vent fort ce soir, 30 nœuds, alors qu’il est encore un peu irrégulier actuellement. Je suis sorti hier soir de la dorsale, bâbord amure. J’ai filé vers le front que j’ai passé à 4h00 ce matin. Après, j’avais du vent de Sud et il fallait faire du Sud. Je ne vous fais pas un dessin ! La mer était vraiment formée. C’était difficile d’aller vite. Mais là ça va mieux. Nous sommes plutôt sur une moyenne de 16-17 nœuds. Ce matin, dans le virement de bord, ça tapait vraiment. Il faisait nuit noire, je ne voyais rien. Je sentais juste le bateau faire des sauts ! Mon décalage dans l’ouest ne va pas franchement payer mais ce n’est pas la cata ! Je crois que celui qui s’en tire plutôt bien, C’est Armel. Il a réussi à passer facilement la dorsale. Moi hier, au même endroit, il y a des moments où j’étais vent arrière. Puis, quelques secondes plus tard, j’étais au près ! Le tout dans deux nœuds de vent ! Franchement, quand t’es dedans, ce n’est jamais simple. Je pensais la passer un peu plus vite, je croyais qu’avec le front qui la poussait, la zone allait de décaler plus vite. Mais parfois, ça se joue à pas grand-chose ».



 

Samantha Davies (Savéol) : « Dure journée... Savéol et moi avons traversé le front froid et son système de basses pressions orageuses. Vu que je suis à l'arrière de la troupe des skippers, je me trouve plus proche du centre de la dépression ce qui implique plus de vent et aussi de plus grosses accalmies. Ça a été une journée compliquée, passée à trouver les bons réglages, le vent changeant plus vite que je ne peux changer les voiles. Donc, tout est affaire de compromis et je suis un peu frustrée de ne pas pouvoir faire mieux. J'oscille entre 35 et 5 nœuds de vent. Les grains les plus violents ont eu la bonté de me prévenir de leur arrivée grâce à des lignes sombres qui traversaient le ciel (voir photo) mais j'ai bien peur que cette nuit (mercredi à jeudi) soit encore plus dure tellement il fait sombre (pas de lune) - comme dirait un ami australien "il fait aussi noir qu'à l'intérieur d'une vache". Quand vous lirez ces lignes demain matin, je devais avoir passé le plus dur mais la sortie ne s'annonce pas facile. Savéol et moi nous apprêtons à dérouiller un peu dans la journée avec plus de 30 nœuds de vent annoncés. A l'heure où j'écris, le vent se montre coopératif et, du coup, je fais une petite pause à la table à carte en attendant que mon dîner lyophilisé-glacé se réhydrate (pâtes et poisson) ».

 



Alex Thomson (Hugo Boss) : « Une fois de plus, j’ai passé une nuit difficile, et le fait que je me sente encore un peu malade n’aide pas, évidemment. J’attends l’arrivée du front dans une zone sans vent. Comme j’étais assez près de Maître CoQ la nuit dernière, j’ai appelé Jérémie Beyou par radio pour lui demander de jeter un œil pendant que je dormais un peu. En parlant de sommeil, je n’ai toujours pas réussi à trouver mon rythme de ce côté-là. J’ai dormi deux fois 40 minutes et c’est tout. Il y a de sacrées rafales, le vent varie de 8 à 30 noeuds et la mer est très agitée. Du coup, je suis loin d’être à 100% pour le moment. Maître CoQ est parti avec son J2, bien plus rapide que moi, mais ma vitesse actuelle me convient, même si elle est inférieure. Dans de telles conditions, je préfère assurer et éviter d’endommager le bateau. Je me dirige actuellement au sud et la fatigue est bien présente, même si globalement, je me sens bien. J’ai fait tout ce que je voulais faire aujourd’hui, malgré la grippe ! J’ai moins de fièvre et, heureusement, je me sens mieux aujourd’hui ». 



 

Classement du 

15/11 à 9 heures :
 1. François Gabart (Macif) - 22639.4 nm de l'arrivée 
 2. Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) - 56.4 nm du premier
 3. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) - 57.2 nm du premier
 4. Vincent Riou (PRB) - 134.9 nm du premier
 5. Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) - 151.2 nm du premier
 6. Alex Thomson (Hugo Boss) - 161.0 nm du premier
 7. Jérémie Beyou (Maitre CoQ) - 167.6 nm du premier
 8. Jean Le Cam (SynerCiel) - 174.8 nm du premier
 9. Mike Golding (Gamesa) - 189.1 nm du premier
 10. Arnaud Boissières (Akena Verandas) - 281.7 nm du premier
 11. Dominique Wavre (Mirabaud) - 291.4 nm du premier
 12. Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) - 342.6 nm du premier
 13. Tanguy Delamotte (Initiatives cœur) - 458.7 nm du premier
 14. Samantha Davies (Savéol) - 467.4 nm du premier
 15. Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) - 609.8 nm du premier
 16. Bertrand De Broc (Votre nom autour du monde) - 631.3 nm du premier
 17. Zbigniew Gutkowski (Energa) - 677.8 nm du premier
 18. Louis Burton (Bureau Vallée) - 910.2 nm du premier

 

 

LIRE AUSSI :

Louis Burton retourne aux Sables d'Olonne

Servane Escoffier, pillier de Louis Burton

Alain Gautier: "Deux collisions, c'est anormal"

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction