Vendée Globe
Au cœur de la course

16e jour de course

Mots clés : , , ,

L’anticyclone de Sainte-Hélène a obligé les concurrents à descendre jusqu’à Rio le long des côtes du Brésil.


L’état de la flotte

 

En deux semaines, la flotte est passée de 20 à 13 concurrents, avec l’abandon de Vincent Riou sur avarie ce dimanche. Le peloton de tête est toujours mené par Armel Le Cleac’h avec une avance qui se réduit. "On subit l'anticyclone, pas très stable au niveau du vent", explique le skipper de Banque Populaire à la vacation de ce lundi midi. Le dauphin d'Armel Le Cleac'h, François Gabart (Macif) n’est plus qu’à 27 milles au classement de midi. Il mène son voilier, tambour battant, pourchassé par un Jean-Pierre Dick en pleine forme. Virbac-Paprec a bousculé le podium ce week-end en grimpant sur la deuxième marche, lors du classement de 5 heures, dimanche. Il a choisi ce lundi une stratégie assez risquée en se décalant vers l’Ouest, espérant toucher la dépression devant François Gabart pour recoller Armel Le Cleac’h. Le peloton de tête se termine par Alex Thomson (Hugo Boss) et Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat), deux skippers bien décidés à faire entendre leur voix sur ce Vendée Globe.
Plus à l’Ouest, on retrouve les inséparables Mike Golding, Jean Le Cam et Dominique Wavre. « Je ne sais pas exactement ce que Jean Le Cam a fait, observait Mike Golding dans son message de la nuit, mais ce qui est clair c’est que je n’arrive pas à aller aussi vite que lui. J’ai l’impression qu’il a hissé son code zéro et qu’il cherche à partir au sud le plus vite possible, mais je ne suis pas sûr. » Jean Le Cam est actuellement à 383 milles nautiques du leader, Armel Le Cleac’h. «  Là j’arrive sur les îles de Trindade. Encore un peu de géographie après Pendos de San Pedro ! expliquait ce lundi matin le skipper de Synerciel à son équipe. J’ai prévu de les contourner par le Sud alors que Mike sera obligé de passer au Nord et de négocier une bulle (ndlr : zone sans vent). Alors même si je suis toujours 7e au classement théorique, je suis à mon avis mieux classé que cela. » Mike Golding est à 358 milles nautiques du leader.

Cette semaine est cruciale pour les skippers qui vont entrer dans les mers du sud.
« La vie à bord va changer, témoigne Sébastien Josse, skipper de Mod70 et ancien du Vendée Globe. En quatre jours, les concurrents vont aller d’une mer à peu près plate à 3 ou 4 mètres de houle avec 25/30 nœuds de vent. » Les voiliers passent en 10 minutes du mode très peu de vent à une configuration de vent fort, mais pour les skippers ce sera plus physique. « Ils vont passer de 25°C à 10/15 degrés avec un plafond nuageux très bas, finis les T-shirts, place aux cirés et aux cagoules. »

 

Notre analyse météo


Pour la tête de flotte, l’axe de la dorsale sépare les vents de NE des vents de NW, ces derniers étant aussi liés au régime faiblement perturbé qui « grenouille » entre cet axe et les côtes brésiliennes. Des deux côtés les vents sont instables et plutôt faibles, en tout cas rarement supérieurs à 15 nœuds quand ils sont de NE, rarement supérieurs à 10 nœuds quand ils sont de NW. Evidemment, en un premier temps il vaut mieux naviguer avec le NE qui offre un angle optimale pour aller aussi vite que possible sur une route aussi directe que possible. De l’autre côté, c’est beaucoup plus ingrat. Le vent est plus faible et plus variable en direction. C’est donc forcément une option perdante pour les prochaines 48 heures. Mais la tentation est aussi de souffrir dès maintenant pour se débarrasser de cette zone de vents mous qu’il faudra traverser tôt ou tard. Ce lundi, il faut choisir son camp.
Armel semble bien déterminer à prendre ce qu’il y a à prendre maintenant et repousser à beaucoup plus tard le moment de la transition entre le nord et le sud de l’anticyclone. Il peut en effet garder espoir et compter sur une période plus favorable dans 3 ou 4 jours lorsque l’anticyclone décidera de remonter vers le nord. Les routes de l’anticyclone et de Banque Populaire se croiseront, cela minimisera donc le temps à subir les calmes.

 

De son côté, Yann Elies, vainqueur de la Solitaire du Figaro 2012, observe avec attention les stratégies d'Armel Le Cleac'h et Jean-Pierre Dick: "C'est pas facile de faire un choix, que ce soit pour Jean-Pierre ou pour Armel, c'est toujours tentant de rester le plus proche possible de la route directe, mais j'aurais tendance à faire comme Jean-Pierre."

 

François Gabart, devrait jouer sagement la même stratégie mais derrière lui, Jean-Pierre Dick semble plus entreprenant. Il a déjà investi dans le sud et il faut qu’il se décide vite sur une option franche, car dans cette situation il ne faut pas investir à moitié. Pour le 2ème peloton - Golding, Le Cam et Wavre - le choix n’est plus à faire et l’option sud s’annonce d’ailleurs plus facile pour eux puisqu’un flux de nord assez solide va venir à leur rencontre dans la journée de mercredi.


Nos pronostics
 

"On risque d'avoir des surprises dans les jours à venir, assure Yann Elies. Il n'y a pas que la stratégie, il y a aussi les soucis techniques à régler avant les mers du sud. Il faut notamment que les skippers fassent leurs dernière réparation en tête de mât tant que la météo le permet, je me souviens que la dernière fois Armel Le Cleac'h avait perdu deux heures pour une réparation comme ça."

 

Etant donné l’investissement que semble prendre Jean-Pierre Dick, nous l’éloignons du podium pour plusieurs jours. Pour les prochaines 24 heures, nous parions sur une première place d’Armel Le Cleac’h, une deuxième pour François Gabart et une troisième pour l’irréductible britannique, Alex Thomson.
 

Et vous ? Rejoignez-nous sur Facebook ou Twitter pour partager vos pronostics. Et rendez-vous demain, à midi pour un nouveau « Pronostics Vendée Globe ».

 

LIRE AUSSI:

Le regard de Loïck Peyron sur la course

Nautic: L'arrivée des bateaux à Paris, un challenge logistique

L'irréductible britannique fait parler la poudre



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction