Vendée Globe
Au cœur de la course

Vendredi 16 novembre

Mots clés : , , ,

Ils ne sont plus que 16 en course, Louis Burton et Samantha Davies ont abandonné ce matin. Armel Le Cleac’h est le nouveau leader.


L’Etat de la flotte


Les trois premiers de la flotte sont dans un mouchoir de poche. François Gabart (Macif) a perdu la place de leader, qu’il conservait depuis le soir du départ, au profit d’Armel Le Cleac’h (Banque Populaire). Les deux premiers sont séparés que une dizaine de  milles nautiques. Bernard Stamm, sur Cheminées Poujoulat, est en troisième position, à 14 MN du leader. Le trio de tête a empanné ce vendredi midi, direction le fameux Pot au Noir.


« Choisir ce point d’empannage est très compliqué à déterminer pour trois raisons, détaille Charles Caudrelier, vainqueur de la Volvo Ocean Race à bord de Groupama. Le skipper, qui cherche activement un partenaire pour prendre le départ du Vendée Globe 2016, détaille pour nous : « Premièrement, ce choix dépend du point visé pour entrer dans le Pot au Noir, une zone de calme autour de l’équateur qui évolue en permanence. » L’objectif est d’essayer de le traverser le plus à l’Est possible pour raccourcir la route. « Mais plus on le coupe à l’Est, explique-t-il, plus les risques de calme sont élevés. On peut y perdre des centaines de milles." Il y a également des obstacles car les îles du Cap Vert sont extrêmement hautes - 2000m pour certaines - ce qui engendre des dévents importants. "Enfin, précise-t-il, à proximité de l’Equateur, les modèles météo sont moins précis et des différences de 20° dans la direction du vent sont fréquentes. "


Du côté du reste de la flotte, les dernières heures n’ont pas été favorables à Vincent Riou (PRB) qui passe de la 4e à la 6e place. "Il a souffert dans la zone de transition", analyse le skipper Charles Caudrelier. Vincent Riou a évolué dans une mer forte. « Depuis 24 heures, alors qu’il bénéficie d’un angle favorable, il a rendu près de 0.5 nœuds de vitesse moyenne à MACIF. Ces différences s’expliquent aussi par le choix des skippers de pousser plus ou moins leur bateau dans une mer difficile. »
Dans la nuit, Vincent Riou a été doublé par le trio de l’ouest, composé d’Alex Thomson, Jean-Pierre Dick et Jérémie Beyou. Mais à midi, il a repris une place au détriment de Jérémie Beyou.


Enfin, la flotte a été marquée par deux abandons ce matin : celui de Samantha Davies en raison d’un démâtage et celui de Louis Burton, stoppé par une bascule de vent dans sa remontée vers les Sables d’Olonne. Son bateau ne pouvait pas virer de bord en raison des dégâts causés par sa collision avec un chalutier, lundi.

 

Notre analyse météo


Alizés droit devant ! La tête de la flotte quitte progressivement la zone de transition, qui a couté la première place à François Gabart, elle va maintenant chercher à mettre cap au sud vers les alizés (voir les cartes ci-dessous). Les skippers sont à l’affut du meilleur moment pour empanner, dans l’après-midi, et c’est une étape qui demande de la patience car les vitesses de progression n’évolueront pas beaucoup. Une fois passés les empannages, ce sera le retour de la vitesse, bâbord amure, dans un vent instable de nord-est. Armel Le Cleac’h et Bernard Stamm auront des conditions plus favorable que François Gabart. Vincent Riou verra son écart se réduire avec le trio de tête car l’instabilité sera moins marquée dans l’ouest, le skipper de PRB bénéficiera demain samedi d’un alizé plus soutenu que les premiers. La tête de flotte progressera alors dans un vent qui prendra de la droite en direction de l’est, et qui sera marqué surtout par sa forte instabilité. Il ne faudra pas oublier non plus les partisans de l’option Est comme Mike Golding et Jean Le Cam qui bénéficieront plus longtemps du régime d’alizés dans les prochaines 72 heures. Cela pourra leur permettre de rattraper leur retard. Samedi, nous prévoyons un vent modéré et très instable de nord-est à est qui s’observera avant que la tête de la flotte ne rentre, dimanche, dans la fameuse zone du « pot au noir ».
 

"La partie va être serrée", prévient Charles Caudrelier, prétendant au Vendée Globe 2016 et  vainqueur de la Volvo Ocean Race à bord de Groupama. "La vitesse va être un paramètre important pour ces trois prochains jours et le vent irrégulier va solliciter les marins."

 

Nos pronostics
 

 L'équipe de Figaro Nautisme parie sur Armel Le Cleac’h en première position, Bernard Stamm en deuxième et François Gabart sur la troisième marche.

 

Et vous ? Rejoignez-nous sur twitter pour partager vos pronostics. Et rendez-vous demain, à midi pour un nouveau « Pronostics Vendée Globe ».

 

LIRE AUSSI:

Qu'est-ce que les alizés ?

Deux abandons et un nouveau leader



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction