Vendée Globe
Au cœur de la course

Pronostics Vendée Globe: dimanche 11 novembre

Mots clés : , , ,

Course de vitesse jusqu’au Cap Finisterre qui ne devrait pas bousculer la hiérarchie puis une dorsale piégeuse à négocier.


La course de vitesse va continuer et les jeunes loups devraient rester en tête. Les marins, qui sont engagés depuis le départ dans une course de vitesse vers le Cap Finisterre, vont être peu à peu soumis à l’influence d’une dorsale qui arrive lentement. Celle-ci pousse devant elle le vent de Nord-Ouest de 15 à 20 nœuds qui continuera sa progressive rotation à droite, c’est-à-dire vers le Nord.

Les spis ou en tout cas les gennakers devraient être rapidement de sortie. Dans ces conditions il n’y aura aucune raison de s’éloigner de la route directe jusqu’au Cap Finisterre. Et c’est à plus de 16 nœuds de moyenne que la flotte gagnera cette marque. Les écarts entre concurrents devraient donc être relativement stables même s’il faut s’attendre à une légère prime aux plans Verdier de dernière génération : Macif, Virbac Paprec ainsi que Banque Populaire.

Dimanche, en début d’après-midi, les premiers pourront mettre le cap vers le sud (la route normale serait un cap au 205°). Le vent de Nord rendra naturelle la progression encore quelques heures sur tribord amure (amure la plus approchante). Mais dans la nuit au plus tard, il faudra attaquer la succession des empannages pour rester à proximité de la route théorique sur laquelle souffleront toujours 15/20 nœuds de vent. C’est là que les choses vont se corser et que le jeu stratégique de cette première manche du Vendée Globe va pleinement débuter.

 

Notre pronostic :

 

Nous pensons que le leader aura tout intérêt à optimiser sagement ses empannages (toutes les 3 heures, toutes les 6 heures au maximum) à proximité de la route directe.

Ce sera alors aux poursuivants de tenter une route plus proche de la côte pour trouver des fluctuations du vent plus importante. En effet on peut s’attendre à ce que ce flux qui sera au Nord-Nord Est dans la nuit offre des petits tourbillons sous le vent de la côte. Ces changements de direction autour de ce Nord-Nord Est seront autant d’opportunités à saisir pour choisir l’amure (côté sur lequel le vent souffle) la plus approchante.

Cette option a un revers, c’est que si la direction du vent sera plus variable, la vitesse du vent le sera elle aussi : le risque de coups de mou est loin d’être négligeable. C’est pourquoi nous pensons que cette stratégie est plus une route d’attaquant que de leader. François Gabart et ses plus proches poursuivants devraient rester sur une trajectoire plus sage.

Mardi matin, les premiers marins seront déjà à la latitude de Gibraltar. La journée sera semblable à la veille mais avec vent faiblissant. La dorsale qui menaçait par le nord, arrivera par l’ouest. Et ce ne sera plus une menace mais un fait. Il y aura à traverser cette zone de calmes. La journée sera consacrée à se positionner pour la traverser au plus court et au meilleur moment. Cela devrait se faire dans la nuit de mardi à mercredi à la latitude de Madère qui devrait être laissée à 100 milles dans l’ouest. Attention aux bateaux légers et rapides dans ces phases de transition comme le Hugo Boss qui est l’ancien BT de Sébastien Josse (plan Farr). Attention aussi au redoutable Armel Lecléac’h qui, en 2010, avait pris une sérieuse option sur la victoire dans la transat AG2R en traversant une dorsale dans cette zone. Mais à l’époque c’était Romain Attanasio qui était sorti en tête de la dorsale. Et sa coéquipière n’était autre que Samantha Davies.. La surprenante anglaise va-t-elle profiter des pièges de la dorsale pour revenir aux avant-postes ?

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction