Lagardère: nouvel équipier de Michel Desjoyeaux

Mots clés : , ,

Le skipper Michel Desjoyeaux est désormais sous contrat avec Sportfive, filiale de Lagardère Unlimited. Leur objectif commun est de trouver un nouveau sponsor pour prendre le relais de Foncia.


crédits photo: Foncia

Cinq ans de partenariat se sont terminés par une victoire, sous une douce lumière italienne, au début du mois d’octobre. Michel Desjoyeaux a remporté l’European Tour lors de sa dernière course sous les couleurs de Foncia. «Les belles histoires ont aussi une fin», concluait alors le marin breton.
Aujourd’hui, Michel Desjoyeaux cherche activement un sponsor pour préparer la deuxième saison en MOD 70, l’esprit tranquille. Il est pour cela épaulé par Sportfive, une société spécialisée dans le marketing sportif et la gestion des droits audiovisuels. « Moi, je suis perdu au fin fond de la Bretagne et mon boulot c’est de naviguer, de gagner des compétitions, pas de trouver des sous, commente Michel Desjoyeaux. Sportfive a une méthode et un réseau que je n’ai pas. » Pour la société Sportfive, plus habituée aux terrains de foot qu’aux pontons des départs de course, c’est aussi une porte d’entrée sur le monde de la voile.
Un aventurier pour souder les collaborateurs
« Nous sommes en contact permanent avec des entreprises qui cherchent le meilleur sport pour les représenter, précise Cédric Girard, directeur marketing de Sportfive. Et pour nous, Michel Desjoyeaux c’est un athlète, un leader, mais aussi un aventurier. C’est très important pour les entreprises qui cherchent à développer leur motivation interne et leur image de marque employeur. Le skipper apparaît presque comme un collaborateur. » Pour convaincre les sponsors, Sportfive mise aussi sur l’attrait du championnat MOD 70 : « C’est une classe très innovante et efficace pour les partenariats, précise Cédric Girard. La compétition se joue sur le collectif avec de forts enjeux humains et les courses sont de très beaux spectacles avec beaucoup de suspens et de rebondissement. » La filiale de Lagardère n’oublie pas les arrivées spectaculaires de Michel Desjoyeaux, le skipper breton sachant faire la différence dans les derniers milles.
Un parcours pavé d’incertitudes
« S’ils ne trouvent pas de partenaire, je ne m’en prendrai pas à eux, affirme Michel Desjoyeaux. Ils auront fait ce qu’ils ont pu. » Les difficultés économiques actuelles offrent un chemin pavé d’incertitudes pour la recherche d’un sponsor, mais Michel Desjoyeaux connaît aussi ses atouts : « Le sponsoring d’un bateau, c’est plus dépaysant, plus glamour qu’une campagne de publicité à la télévision ou dans le métro ». Et comme l’explique Cédric Girard : « nous expliquons aux dirigeants qu’un tel partenariat va bien au-delà de la visibilité media, il créé une relation unique et intense avec des consommateurs, des collaborateurs et des partenaires commerciaux. » Le skipper attend de son côté un partenariat gagnant-gagnant. « Je ne veux pas d’un sponsor qui vient par obligation et je trouverais dommage qu’il ne vienne que pour me soutenir », explique Michel Desjoyeaux. Le skipper se prépare pour la deuxième saison en MOD 70 et notamment le tour du monde avec escales, prévu au programme.
 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction