Près de 5400 milles pour la transatlantique du café

Mots clés : , , ,

La Transat Jacques Vabre partira du Havre le 3 novembre prochain, direction Itajai, au sud du Brésil, pour une transatlantique qui comptera 500 milles de plus que la précédente édition. 


Crédits photo: Transat Jacques Vabre

« Avec Safran, cela nous fait du bien de nous projeter sur de nouvelles échéances, sur de longues distances », répète Marc Guillemot, pressé de reprendre l'entraînement après son abandon précoce sur le Vendée Globe. Le parcours 2013 de la Jacques Vabre est long de 5400 milles, sur la route directe jusqu'au Brésil. « Itajai est un grand port maritime avec toutes les facilités pour charger les bateaux et les rapatrier le plus rapidement possible », rassure Manfred Ramspacher, qui précise que la liaison par avion est également aisée: direct jusque Sao Paulo puis un court vol intérieur. "Nous avions une volonté de renouvellement et comme il y a déjà eu plusieurs événements voile au Nord du Brésil, nous avons privilégié le sud du pays pour renouveler l'intérêt ", explique Manfred Ramspacher, l'organisateur de la Transat Jacques Vabre. « Tout proche d'Itaji, il y a une cité balnéaire qui correspond tout à fait à l'image de carte postale. » Le maire d'Itajai souhaite de son côté éveiller ses concitoyens à la voile et au tourisme nautique. Il avait déjà franchi un pas en ce sens en accueillant la Volvo Ocean Race.

 

Des duos à l'attaque

 

« J'aime bien l'alternance des courses en solo et en duo car ces dernière permettent de créer de belles histoires humaines et surtout de partager des histoires », explique Marc Guillemot qui n'a pas encore choisi son partenaire. En 2009, le skipper de Safran avait fait équipe avec Charles Caudrelier, puis avec Yann Elies en 2011. D'autres concurrents malheureux du Vendée Globe ont déjà annoncé leur souhait de prendre le départ de cette Transat: Kito de Pavant (Groupe Bel) et Louis Burton (Bureau Vallée).
« Nous attendons une belle bagarre sportive », se réjouit Manfred Ramspacher, qui prévoit l'ensemble du plateau Imoca et une trentaine de classe 40. La participation des Mod 70 est en débat, il faudra au moins cinq bateaux pour valider l'entrée de cette classe. « Au départ du Havre, poursuit l'organisateur, nous allons proposer un prologue avec un long parcours côtier. » Pour égaliser les arrivées à Itajai, Manfred Ramspacher a prévu un parcours supplémentaire pour les classes les plus rapides à la latitude de Recife, au Brésil. « Nous voulons proposer une égalité de traitement et nous réfutons la notion de classe Reine, insiste l'organisateur. Le dernier sera aussi bien accueilli que le dernier.  » En entendant ces mots, une partie du public, rassemblé au Salon Nautique pour l'officialisation du parcours, a spontanément applaudi. « Avec les vents légers des côtes brésiliennes, il va pouvoir se jouer des choses jusqu'au bout », nous confiait ensuite l'organisateur, entouré de la quinzaine de représentants brésiliens venus à Paris pour préparer cette Transat Jacques Vabre 2013.


 

LIRE AUSSI:

La Transat Jacques Vabre 2013 ira à Itajai

Vendée Globe: Une traversée express de l'Indien

La Solitaire fait le show sur la Garonne

 

 

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction