JO: le windsurf éclipse le kite

Mots clés : , , ,

Le windsurf sera bien aux JO de Rio en 2016. Le kitesurf, qui avait reçu un ticket d’entrée pour les JO en mai dernier, a finalement été écarté.


crédits photo: Jean-Marie Liot / DPPI

« C’est ce que je souhaitais, commente Jean-Pierre Champion, président de la fédération française de voile. La première décision était inadaptée, on aurait dû laisser le windsurf jusqu’en 2016 et tester le kitesurf dans des compétitions internationales pendant ce temps-là ». Jean-Pierre Champion aimerait inviter les équipes de kite aux World Cup de l’Isaf dès 2013. « C’est une pratique moderne, neuve, passionnante aussi. Ce serait anormal de ne pas le prendre en compte. Mais ce serait aussi anormal de ne pas respecter une période de rodage », explique Jean-Pierre Champion.


Le kitesurf en rodage
 

Pour le président de la FFV, il y a trois points sur lesquels les équipes de kitesurf doivent travailler. D’abord l’adaptation des règles de monotypie et donc le renouvellement du parc. Ensuite, le respect des règles d’engagement. « C’est compliqué parce que l’aile est loin de la planche, observe Jean-Pierre Champion. Lors du championnat du monde à Calgary, nous avons eu plus de demandes de redressement que sur une compétition classique. Peut-être faudrait-il penser à une course de slalom pour régler cette question. » Enfin, il faudra aussi tester le kitesurf dans des conditions de faible vent. « Les Brésiliens tablent sur des vents de 4 à 12 nœuds pour les JO. 4 c’est praticable pour un dériveur, pas forcément pour un kitesurf. » Jean-Pierre Champion table sur une période de rodage de 2 à 3 ans.

 

LIRE AUSSI:

Windsurf et kitesurf: le menu des JO en débat



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction