3 jours de festivités à Lorient pour célébrer le départ de l'Odyssée Race for Water
26/03 11:39

Trois jours de festivités sont prévus à Lorient La Base pour fêter le départ de ces cinq années d’expédition. Les 7-8 et 9 avril, le navire Race for Water sera au cœur du L’Orient Nautic, le salon de la plaisance en Bretagne Sud, en tant que bateau invité d’honneur. A cette occasion, le navire Race for Water ouvrira ses portes au grand public le samedi 8 avril par le biais de visites commentées longues de 45 minutes. Quatre séances de 25 personnes seront organisées à 10h - 11h - 14h - 15h sur réservation.

A l’intérieur, le public découvrira 100m2 d’exposition présentant le rôle de la Fondation Race for Water dans la préservation des océans et les solutions proposées de valorisation des déchets. La lumière sera également faite sur les travaux scientifiques menés à bord et sur les énergies renouvelables utilisées pour la propulsion comme la vie à bord de ce navire d’exception. Ce navire fonctionne uniquement au soleil, au vent et à l’eau grâce à ses 500m2 de panneaux solaires disposés sur le pont supérieur et couplé à une unité de production d’hydrogène et une aile de kite de haute altitude. Ainsi équipé, le navire Race for Water est 100% autonome en énergie et n’émet aucune émission de C02 et de particules fines.

Race for Water mettra le cap vers la première escale de son périple, à savoir Les Bermudes à l’occasion de l’America’s Cup.

Le navire Race for Water, 100% autonome en énergies propres, quittera son port d’attache de Lorient pour cinq années d’expédition autour du globe avec pour principale mission la préservation des océans. A travers cette Odyssée, la fondation Race for Water s’est fixé quatre objectifs majeurs : promouvoir des solutions innovantes capables de transformer les déchets plastiques en ressources énergétiques, accélérer la transition énergétique par la mise en valeur de la propulsion hybride solaire - hydrogène du navire, contribuer à la science en accueillant des équipes de rechercheurs internationales, et sensibiliser les décideurs ainsi que le grand public à l’urgence de la préservation des océans.


A lire aussi : 

Race for Water Odyssée : un navire avant-gardiste au service de la Science
Interview de l'association Mission Océan, pour la protection des océans

 

« Les Voiles de l'Espoir » : 100 enfants malades au départ de la Côte d’Azur du 10 au 17 juin 2017
26/03 06:50

Pour cette 9ème édition des « Voiles de l’Espoir » les enfants sillonneront la Côte d’Azur, et découvriront les côtes méditerranéennes entre Grimaud, Cogolin, Fréjus, Saint Raphaël, Cannes, et Monaco.

Partager, découvrir et appréhender une semaine de navigation, tel est l'objectif de cet événement organisé tous les deux ans depuis 2001 sous l’égide de la Table Ronde Française.

Répartis sur 60 voiliers, une 100aine d’enfants âgés de 8 à 14 ans en provenance de tous horizons (France Métropolitaine et Outre mer -Antilles, Ile de la Réunion, Nouvelle Calédonie-, Maroc, Luxembourg) seront encadrés pendant 7 jours par plus de 600 bénévoles qui sont à leurs côtés pour leur permettre de s'évader, d'oublier autant que possible leur maladie et découvrir - en toute sécurité - le monde de la voile et de la mer.

Loin de leur quotidien et de l’univers hospitalier, ces enfants vivront une aventure au multiples facettes : apprentissage nautique, découverte de la Cote d’Azur, animations et encadrement dédiés. Un programme sur mesure pour un moment d’évasion porteur de valeurs fortes qui leur permet de mettre entre parenthèse leur longue période de stress et de confinement.


A lire aussi  :

La voile légère pour apprendre à naviguer
Fondation Belem : interview exclusive
 

Observer les baleines au large de Bangkok, une rareté au royaume du tourisme de masse
25/03 17:08

Les baleines viennent si près de Bangkok que les plus chanceux peuvent immortaliser les gratte-ciel de la capitale thaïlandaise apparaissant au loin, derrière les géants des mers ouvrant leur bouche en grand pendant de longues secondes pour balayer la mer, à la recherche des précieux anchois. Ce sont ces bancs d'anchois, attirés par l'abondance de sédiments en fin de saison des pluies - de septembre à décembre -, qui font migrer les baleines vers le nord du golfe de Thaïlande.

"Leur façon de s'alimenter est un phénomène de biomécanique inégalé!", s'enthousiasme Jirayu Ekkul, 31 ans, un ingénieur de formation passionné de plongée et de photo animalière qui a fait aménager un ancien bateau de pêche pour y accueillir une quarantaine de touristes. Il fait preuve d'un souci d'explication scientifique rare, dans ce pays où les hors-bord amènent des touristes par centaines sur les mêmes sites de plongée.

Habituellement, les vacanciers, fascinés de pouvoir observer des poissons tropicaux à l'aide d'un simple masque et tuba, y écrasent souvent les coraux, de plus en plus dégradés par le tourisme de masse. Là, au contraire, l'observation en mer des baleines du golfe de Thaïlande reste un phénomène limité et Jirayu se charge aussi d'expliquer les règles internationales d'approche de la baleine, la nécessité de rester à distance, de ne pas se mettre sur sa route.

"En Thaïlande, il n'y a pas de pression forte du gouvernement" sur les acteurs du tourisme lié à la mer, car ils n'ont pas encore pris conscience du pactole que représente le "tourisme vert", déplore le biologiste britannique James Harvey. Ce dernier tente de sensibiliser les pays d'Asie du Sud-Est à un tourisme responsable, à travers le programme "Green fins" ("Ailerons verts") de l'ONU, destiné à changer les mentalités des centres de plongée sous-marine.

Le Sri Lanka a ainsi déjà fortement encadré l'observation des baleines: les garde-côtes sont chargés de mettre au pas les bateaux des tour-opérateurs se disputant la meilleure place pour satisfaire les dizaines de milliers de touristes étrangers qui chaque année payent pour aller observer les mammifères marins.

L'an dernier, Wild Encounter Thailand a emmené moins de mille touristes en mer observer les baleines du golfe de Thaïlande. Et les tour-opérateurs offrant cette possibilité se comptent sur les doigts d'une main.

Surasak Thongsukdee, spécialiste des baleines au centre de recherche marine et côtière de Thaïlande, s'inquiète d'un possible impact d'un développement inconsidéré de ce tourisme. "Si tous les bateaux veulent les approcher, accélérer afin d'être au plus près des baleines, cela aura un effet sur elles", anticipe Surasak.

A l'inverse, aujourd'hui les sorties de Jirayu sont précieuses pour le scientifique: lors des excursions avec les touristes, il procède à des relevés pour le scientifique. Ce jour-là, quand Jirayu repère une baleine après plusieurs heures de navigation, Surasak est catégorique: il s'agit de Srisook. "Il est jeune et facile à identifier: depuis 2015, il n'a plus d'aileron", vraisemblablement à la suite d'une blessure, explique Surasak. Une cinquantaine de baleines sont répertoriées et dotées d'un prénom par son équipe. Mais cette année, le scientifique est inquiet: six cadavres de baleines ont été découverts dans le Golfe depuis janvier, contre habituellement un par an en moyenne. Et malheureusement, leur état de décomposition avancée n'a pas permis d'analyser la cause des décès. Surasak avance une explication probable: "la pollution de l'eau qui se déverse des fleuves dans le golfe de Thaïlande".

Longues d'une quinzaine de mètres, ces baleines sont des rorquals de Bryde, dites aussi rorquals tropicaux. L'espèce, présente du Pacifique à l'Atlantique, n'est pas répertoriée parmi les espèces menacées par l'Union internationale pour la préservation de la nature (UICN) car celle-ci dit "manquer de données" suffisantes la concernant.

Le professeur Surasak espère que le tourisme d'observation des baleines pourra l'aider à mobiliser sur ce sujet, dans un pays où le financement de la recherche n'est pas une priorité.


A lire aussi : 

Observer les baleines à bosse sur la côte Pacifique colombienne
Observer les baleines : une activité à risque

 

Giraglia Rolex Cup à Saint-Tropez 9 au 17 juin
25/03 14:34

Trois courses en une
La Giraglia Rolex Cup se décline en plusieurs courses : elle combine des régates de nuit partant de Marseille et Sanremo pour Saint-Tropez, une série de courses côtières se déroulant à Saint- Tropez et « la Giraglia », la célèbre course au large de 241 milles nautiques entre Saint-Tropez et Gênes, via l’îlot qui a donné son nom à la course. La 65e édition débutera le vendredi 9 juin 2017.

Tradition méditerranéenne

Née en 1953, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, cette compétition a été créée dans le but de rétablir de bonnes relations entre l’Italie et la France. Depuis, quelque 3000 membres d’équipage professionnels et amateurs, provenant d’Europe et d’ailleurs, s’illustrent chaque année à l’occasion de cette fête nautique en Méditerranée.

Un esprit de camaraderie
Né d’une rencontre entre les présidents du Yacht Club Italiano et du Yacht Club de France dans un bistro parisien, la compétition est toujours organisée conjointement par des yacht clubs issus des deux pays. Aujourd’hui, la Société Nautique de Saint-Tropez et le Yacht Club Italiano, deux partenaires prestigieux de Rolex, font perdurer le même esprit de fraternité et d’amitié qui a inspiré la création de la course.

Une rencontre internationale
Les trois courses côtières à Saint-Tropez permettent aux équipages, qui se livrent une lutte sans merci sur l’eau, de se rencontrer en marge des régates dans une ambiance décontractée dans l’un des ports méditerranéens les plus conviviaux et agréables de France. En 2017, les régates côtières auront lieu du 11 au 13 juin.

Une course légendaire
La course au large, point d’orgue de la Giraglia Rolex Cup, se déroulera cette année mercredi 14 juin. Cette épreuve intense ne laisse pas de place à la moindre erreur. Les équipages doivent savoir naviguer avec précision, prendre rapidement les bonnes décisions et faire preuve d’un esprit d’équipe hors pair. L’îlot de la Giraglia, qui a donné son nom à la course, est devenu un symbole dans le monde de la voile, à l’image du rocher du Fastnet, des Organ Pipes et du Stromboli. Impressionnant récif doté d’une crête dorsale, la Giraglia est l’extension nord du cap Corse. Situé à un mille nautique à peine de la côte, le rocher mesure 600 mètres de long et 50 mètres de large environ et s’élève à seulement 60 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Programme :
Régate de nuit : Vendredi 9 juin / Marseille ou Sanremo > Saint-Tropez
Régates côtières : Du dimanche 11 au mardi 13 juin / Baie de Saint-Tropez
Course au large : Mercredi 14 juin / Saint-Tropez > Rocher de la Giraglia > Gênes
Remise des prix : Samedi 17 juin / Yacht Club Italiano à Gênes


A lire aussi :

Saint-Tropez joue la carte du nautisme
Les îles de Marseille, paradis des plaisanciers et des plongeurs

Under The Pole II : ciné-conférence le 29 mars à la Maison des Océans de Paris
25/03 11:39

Ghislain Bardout nous emmène pour une exploration inattendue du Groenland. Entre le cercle polaire et le nord du Groenland, à bord du voilier polaire le "Why", son équipe a exploré pendant un an et demi la banquise et a plongé depuis la surface jusqu'aux plus grandes profondeurs jamais atteintes sous la glace. Le "Why" s'est laissé prendre par les glaces pour hiverner sous les aurores boréales, avant de poursuivre au printemps, l'exploration des côtes avec les Inuits et leur traîneaux à chiens.


A lire aussi : 
Explorer la banquise dans le Jura, à l'Espace des mondes polaires
Rétrospective 2016 : sélection des plus beaux clichés d'évasion

 

Massilia Cup : coup d'envoi le 31 mars
25/03 07:06

Le solo en troupe
Pas moins de 8 bateaux dont 4 Mini vont graver leurs noms sur les registres de la première édition de la Massilia Solo, une jolie flotte pour le lancement de cette épreuve placée sous le signe de Marseille Capitale Européenne du Sport avec un parcours Marseille-Saint-Raphael aller/retour de 201,7 milles nautiques.

La diversité des jauges à l'honneur à la Massilia
Inscrite au Championnat IRC-UNCL, la Massilia revêt une importance particulière pour les bateaux dans cette jauge du fait de sa place dans le calendrier, et permet de tester les niveaux au sein d'une flotte qui piaffe d'en découdre et de se mesurer au sortir de la saison hivernale. C'est aussi un rendez-vous majeur pour les unités de la jauge OSIRIS, le système de handicap supporté par la FFV.

Bonne nouvelle à partager
Alors que le spectacle des régates en rade sera visible par tous grâce au balcon naturel de la Corniche, l'événement "Régate en Vue" réalisé en partenariat entre le CNTL et l'Office de la Mer est confirmé ! Trois rotations seront organisées au départ du Club au cœur du Vieux Port samedi 1er à 11h30, 13h et 14h30. Ces sorties en mer, ouvertes à tous pour un euro symbolique, permettent d'aller au plus près des bateaux en course tout en bénéficiant de commentaires assurés par des spécialistes passionnés.


A lire aussi : 

Les îles de Marseille, paradis des plaisanciers et des plongeurs
Une croisière dans la rade de Marseille avec Marcel Pagnol

 

Sea Breaks de Costa : pour découvrir la croisière !
24/03 17:05

« C’est le bon plan de la mi-saison » proclame Annika Gummesson, directrice générale France de Costa Croisières. 22 croisières de 3 à 5 nuits sont donc proposées en Méditerranée, par exemple une croisière de 4 jours et 3 nuits au départ de Marseille avec des escales à Barcelone en Espagne et Savone en Italie à partir de 289 euros. Nice et Ibiza font partie de la liste d'escales également.

Ce type de croisière est « le marché de demain » pour Annika Gummesson. Elle décrit ainsi ces courtes traversées : « Pas de temps perdu en trajet, en logistique. Chaque jour, un nouveau paysage à sa fenêtre. Du temps en plus pour se divertir à bord et découvrir. »


A lire aussi : 

9e tour du monde avec Costa Croisières


Costa Croisières continue son expansion en Asie

 

Postulez pour un job de rêve !
24/03 14:30

Postulez pour un contrat de 3 mois durant lequel vous voyagerez non-stop et dormirez aux quatre coins du globe dans les plus beaux lieux proposés par Thirdhome. 

Tous vos frais (transport, nourriture, etc) seront totalement pris en charge par l'entreprise et vous serez également payé, et pas une petit somme ! Vous gagnerez un salaire mensuel à hauteur de 9 200 euros ! Oui oui, vous avez bien lu. Du coup, pendant ces trois mois, vous gagnerez à peu près 28 000 euros. Ca fait rêver non? 

Ce job est à la portée de tous, les seules conditions étant d’être âgé(e) de plus de 18 ans et de posséder un passeport valide.
Pour postuler, il vous suffit d'envoyer une vidéo d’une minute dans laquelle vous vous présentez et vous expliquez pourquoi vous et pas un autre.
Vous n'êtes pas obligé d'être un pro au niveau des réseaux sociaux, des blogs et vlogs, mais si vous vous y connaissez, vous partez avec un avantage, ce qui parait normal sachant que ce sera votre tâche principale pendant ces 3 mois.

Attention, les animaux de compagnie ne sont pas autorisés à prendre part à votre voyage. Mais celui ou celle qui décrochera le job pourra faire venir la personne de son choix, mais il doit se débrouiller pour financer sa nourriture et ses transports !

Le Musée de la Marine à Paris ferme pour cinq ans de rénovation
24/03 11:27

"Le défi est de réinventer le musée de la Marine afin de rendre le grand public familier avec la dimension maritime de notre pays et lui transmettre la conscience des enjeux de la mer d'aujourd'hui et de demain", a déclaré le directeur du musée, Vincent Campredon, à l'occasion d'une conférence de presse jeudi.

Une équipe franco-norvégienne composée des cabinets "H2O Architectes" et "Sonhetta" a remporté l'appel d'offre lancé pour la rénovation du musée. Les travaux seront entièrement financés par le ministère de la Défense qui consacrera 50 millions d'euros à ce projet. Situé au Palais Chaillot face aux Jardins du Trocadéro, le Musée de la Marine accueille près de 30.000 objets et oeuvres d'art sur 8.000 m2.

Le musée rénové ouvrira ses portes à l'automne 2021. Avant de fermer, il organise du 25 au 31 mars une semaine d'activités dédiées au monde marin en accès libre: karaoké de la mer, bal costumé marin, sieste et méditation au chant des baleines, mais aussi initiation au matelotage avec la Marine nationale ou visites guidées avec des VIP.

Le musée national de la Marine est implanté à Paris, mais également dans les villes portuaires de Brest, Port-Louis, Rochefort et Toulon, qui ne sont pas concernées par la fermeture. L'ensemble accueille, selon le musée, environ 430.000 visiteurs par an.


A lire aussi :

À la découverte de trésors engloutis avec l’Institut d’Archéologie Sous-Marine
Agde : découvrez le musée d'archéologie sous-marine
 

Les glaces hivernales de l'Arctique au plus bas depuis 38 ans
24/03 07:01

La banquise arctique est à sa surface la plus réduite, au plus fort de la saison hivernale, pour la troisième année consécutive depuis le début des mesures effectuées par satellites en 1979, ont indiqué mercredi la Nasa et le Centre américain de la neige et des glaces (NSIDC). Ce n'est pas une surprise puisque 2016 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée sur la planète, marquant le troisième record annuel consécutif de chaleur. Un fait sans précédent depuis que les relevés de températures ont commencé en 1880. La banquise hivernale de l'Arctique atteignait 14,42 millions de kilomètres carré au 7 mars, sa superficie maximum pour 2017 avant de commencer à fondre avec le début du printemps, ont précisé ces scientifiques. En 2015, cette étendue maximale était de 14,51 millions de km2 et de l4,52 millions de km2 en 2016.

Les scientifiques du NSIDC (National Snow and Ice Data Center) ont attribué ce phénomène à un automne et à un hiver très chaud avec une température à la surface de l'océan Arctique de 2,5 degrés Celsius au-dessus de la moyenne. Ils citent également une série de vagues de chaleur hivernales extrêmes dans l'Arctique, comme pendant l'hiver 2015. L'Arctique a connu en 2016 son année la plus chaude depuis le début des relevés dans cette région en 1900, selon l'Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA). "J'étudie l'évolution du climat hivernal dans l'Arctique depuis 35 ans et je n'ai jamais observé ce que nous avons vu ces deux derniers hivers", a déclaré le directeur du NSIDC, Mark Serreze.

Glaces moins épaisses

Par ailleurs, des données provenant du satellite CryoSat-2 de l'Agence spatiale européenne (ESA) montrent que la banquise arctique est légèrement moins épaisse que lors des quatre dernières années. Des mesures effectuées par des scientifiques de l'Université de Washington avec le programme "Pan-Arctic Ice Ocean Modeling and Assimilation System", montrent également que le volume des glaces arctiques est inhabituellement bas pour cette période de l'année. "Commencer le début de la saison du dégel avec des glaces aussi peu épaisses laisse prévoir la possibilité d'un nouveau record d'étendue minimale de la banquise en septembre", souligne Julienne Stroeve, une scientifique du NSIDC.

L'étendue moyenne des glaces flottant sur l'océan arctique était d'environ 10,1 millions de km2 en septembre 2016, au plus chaud de la saison, soit la plus petite superficie estivale mesurée depuis 1979. "Bien que l'étendue maximum des glaces arctiques n'était pas considérée aussi importante que le minimum saisonnier, ce déclin à long terme est une indication claire du changement climatique", pointe Walt Meier, un scientifique du centre Goddard de la Nasa.

L'étendue minimum de la banquise en septembre a commencé à retenir l'attention des scientifiques pour la première fois en 2005 quand elle s'est réduite à un niveau sans précédent. Un nouveau record a été battu en 2007, puis en 2012 ainsi qu'au cours de ces trois dernières années.

Les glaciologues ont commencé à s'intéresser davantage à l'évolution du maximum hivernal des glaces arctiques en 2015 quand il a atteint pour la première fois l'étendue la plus faible depuis 1979.

Le même phénomène est constaté dans l'hémisphère sud, où les glaces flottant sur l'océan antarctique ont atteint le 3 mars leur superficie minimum la plus faible enregistrée, avec 2,11 millions de km2. Toutefois, la surface des glaces de l'océan antarctique est très variable, soulignent les scientifiques qui rappellent que leur étendue minimum avait atteint un niveau historiquement élevé il y a seulement deux ans et demi.


A lire aussi :
Vidéo : le pianiste Ludovico Einaudi joue sur la banquise pour promouvoir sa protection
Recul de la banquise arctique: l'Homme largement responsable

Hausse du niveau de la mer à un point record en Chine en 2016
23/03 17:04

Dans son rapport annuel, cet organisme indique que le niveau moyen de la mer sur les côtes chinoises a monté de 38 millimètres par rapport à 2015, et a connu des pointes battant des records durant les mois d'avril, de septembre, de novembre et de décembre.

"Sur fond de changements climatiques mondiaux, les températures atmosphériques et maritimes côtières ont monté en Chine, la pression atmosphérique a diminué sur les côtes et le niveau de la mer a lui aussi monté", lit-on dans le rapport.

Ce qui a été enregistré l'an dernier est très supérieur à la hausse moyenne annuelle. Le niveau de la mer sur les côtes chinoises monte en moyenne de 3,2 millimètres par an depuis 1980, soit plus que la moyenne mondiale de la hausse au cours de la même période. Les températures des eaux de la mer sur la période 1980-2016 augmentent en moyenne de 0,21 degré Celsius par décennie.

Selon l'Administration océanique, les catastrophes marines ont provoqué la mort de 60 personnes et des pertes économiques directes de l'ordre de cinq milliards de yuans (672 millions d'euros) en 2016.


A lire aussi :
Hainan, l’île des milliardaires chinois
Le yachting chinois, géant aux pieds d’argile


 

Un aventurier français de l'Arctique condamné à une forte amende
23/03 14:24

M. Elkaïm a été reconnu coupable d'avoir violé plusieurs règles locales, notamment en jetant l'ancre dans une réserve naturelle interdite, en ne notifiant pas les autorités de ses escales dans des aires protégées, et en voyageant avec des chiens sans les autorisations vétérinaires nécessaires.

L'Arktika 2.0, son voilier de 15 mètres sur lequel avaient embarqué trois personnes et sept chiens de traîneau, est retenu par les autorités norvégiennes depuis la mi-octobre à Longyearbyen, chef-lieu du Svalbard. M. Elkaïm affirme avoir décidé d'hiverner dans un fjord du Nord-Est de l'archipel à cause de la panne d'une pompe et de mauvaises conditions météo l'empêchant de rejoindre son point de départ dans l'Arctique.

Le but de l'expédition était de réaliser pendant deux ans une dérive arctique du bateau pris dans les glaces de la banquise, entre les îles de Nouvelle-Sibérie et le Groenland, et de gagner le pôle Nord en traîneau. En novembre, l'aventurier avait refusé de s'acquitter d'une amende de 25.000 couronnes, ce qui avait entraîné la tenue d'un procès à Longyearbyen en février.

Situé à un gros millier de kilomètres du pôle Nord, le Svalbard est conformément au Traité de Paris conclu en 1920 placé sous souveraineté norvégienne. Les ressortissants de tous les États signataires --dont la France-- y bénéficient d'"une égale liberté d'accès et de relâche", mais l'accord autorise aussi Oslo à prendre des mesures de protection de la flore et de la faune sur cet archipel peuplé de nombreux ours blancs.


A lire aussi : 

A la découverte du Spitzberg en bateau-polaire avec CroisiEurope
Spitzberg : le Grand Nord à la voile

 

MS Symphonie II inauguré, un nouveau bateau 5 ancres
23/03 11:38

Ce nouveau bateau a fait entièrement peau neuve avec une décoration très tendance aux formes et couleurs épurées. En écho à l'air du temps, les matières nobles sont en résonnance avec le mobilier. Place aux grands espaces et à la lumière grâce à de larges baies vitrées. Les volumes repensés et redistribués confèrent une atmosphère très contemporaine.

Ce navire mesure 110 m de long sur 11 m de large. Il peut accueillir aujourd'hui 110 passagers (contre 140 avant) grâce à ses 48 cabines doubles, dont 4 individuelles et 2 suites spacieuses. Cette unité dispose également d'une cabine adaptée pour personne à mobilité réduite. Toutes les cabines climatisées sont dotées d'un double lit séparable, d'un espace sanitaire individuel, d'une télévision à écran plat, d'une radio, d'un sèche-cheveux et d'un coffre-fort. Les espaces de vie sont lumineux et aérés : un salon bar avec piste de danse, un vaste restaurant, un grand pont soleil avec transats, une boutique.

L'équipage est composé de 25 personnes compétentes pour gérer l'ensemble des services à bord : commandant, commissaire de bord, chef de cuisine, lingères, animatrice, hôtesses de cabine, personnel technique....

Des croisières le long du Danube et du Rhin...

Le MS Symphonie II naviguera sur le Rhin d'abord pour se positionner ensuite sur le Danube. Il proposera des croisières transeuropéennes permettant de découvrir les diversités culturelles, l'histoire et les traditions à travers l'Europe. Le bateau sillonnera la Hollande, la France, l'Allemagne ou encore les pays de l'Europe centrale vers l'Autriche, la Hongrie et la Slovaquie. Des programmes adaptés à chaque saison ; en avril, découvrez Amsterdam, Rotterdam et le parc floral du Keukenhof en Hollande ; les paysages de la vallée du Rhin romantique (inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO) ; à partir du mois de mai, Vienne, Budapest, Bratislava, les somptueuses capitales des pays baignées par le Danube ; les paysages idylliques de la Wachau, vallée qui abrite l'Abbaye de Melk et le village de Dürnstein.


A lire aussi : 

CroisiEurope : MS Elbe Princesse élu "Bateau de croisière fluviale de l'année"

 

Découvrir la France par les fleuves

 

La Tunisie voit un rebond de 30% du tourisme cette année
23/03 07:04

Le secteur touristique tunisien souffre depuis les deux attaques d'envergure survenues en 2015, la première au Musée national du Bardo à Tunis et la seconde sur une plage de la station balnéaire de Sousse. Plusieurs voyagistes européens et compagnies de croisières avaient alors suspendu leurs opérations vers la Tunisie.

La Tunisie, qui a depuis renforcé la sécurité autour des sites touristiques, anticipe à présent une reprise du secteur. "Cette année, nous nous attendons à ce que le nombre de touristes étrangers augmente de 30% par rapport à l'année dernière et atteigne au moins 6,5 millions de touristes, après une baisse importante ces deux dernières années", a déclaré à la presse Ridha Saïdi, conseiller économique du Premier ministre tunisien.

Selon les responsables du ministère du Tourisme, les taux de réservations d'hôtels pour cet été ont augmenté, en particulier en provenance de Russie.

Le tourisme contribue à hauteur de 8% au produit intérieur brut (PIB) de la Tunisie et constitue une manne essentielle pour l'emploi et les devises.


A lire aussi : 

Tunisie, la part belle à la plaisance
Interview exclusive du capitaine de port de Monastir

 

 
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Recevez la newsletter tous les jeudis