Du SUP à Collioure les 10 et 11 septembre prochains
30/08 17:33

Voilà une épreuve qui compte désormais dans le calendrier Européen du Stand Up Paddle ! Après une première édition réussie, mi-septembre l’année dernière, l’équipe de « What’s up events » composée de Fred Bonnef, Guillaume Astruc et Christophe Roquefere a décidé de « remettre le couvert » et a convaincu, à nouveau, la ville de Collioure, Oxbow et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée de soutenir ce challenge.

Les 10 et 11 septembre, la belle Collioure passera en mode « glisse ». Plus de 60 athlètes professionnels et amateurs sont attendus sur le plan d’eau de la plage catalane. « Nous attendons les vainqueurs 2015. Ils vont remettre leur titre en jeu » déclare Fred Bonnef, directeur de la course. « Titouan Puyo, le Champion du Monde ISA 2014, vainqueur de la Carolina Cup aux Etats-Unis cette année, et la vice-championne du Monde ISA 2013, Olivia Piana, seront présents. Nous prévoyons également la venue de quelques pointures internationales comme le champion du Monde ISA 2013, Casper Steinfath, la championne du Monde Sonni Honscheid, le champion d'Espagne Roman Frejo, l'ancien champion d'Espagne Belar Diaz, la star montante Espagnole Cyara Palenzuela, la star montante italienne Davide Ionico, le champion de France Arthur Arutkin, l'étoile montante Française Martin Letourneur, la championne de France Celine Guesdon, le champion de France espoir Martin Vitry, l'homme en forme Vincent Verhoeven ou encore des riders tels que Léonard Nika, champion d'Europe et dans les 5 meilleurs mondiaux de la discipline, Davide Codotto, champion d'Italie, Jérémy et Ludovic Teulade, champions de Suisse, Arthur Daniel, 8ème mondial ISA en 2014, le champion d'Aquitaine Florent Dode, l’espoir Jules Langlois. »

En parallèle de la compétition, de nombreuses animations seront proposées au public présent comme des initiations au stand up paddle et beaucoup d’autres choses.


A lire aussi :

Collioure, cité des peintres
5 bonnes raisons de se mettre au Stand Up Paddle

SYZ Translémanique en Solitaire : victoire de Cédric Pochelon
30/08 14:47

La 43è édition de la SYZ Translémanique en Solitaire s’est déroulée dans des conditions typiquement lémaniques, avec des grands calmes en début de course, de belles risées en cours d’après-midi et un petit orage en début de soirée, suivi d’une belle brise nocturne ; bref, un panachage de conditions auquel les régatiers lémaniques sont habitués.

Disputée par 115 concurrents répartis dans huit classes différentes, la course a été remportée au temps compensé par Cédric Pochelon, à bord du Surprise CER 2 Genève Aéroport, qui s’adjuge le Challenge « TUIGA ». Pochelon a franchi la ligne d’arrivée après 16 h 25 36’’ de course, à une remarquable dix-neuvième place, un peu plus de trois heures après le vainqueur en temps réel; un écart suffisamment faible pour lui permettre de remporter le classement général.

« Je suis extrêmement satisfait », a-t-il déclaré au terme de la course. « J’étais troisième en 2014 et deuxième l’an passé ; c’était mon tour », raconte le régatier, qui compte notamment le Bol d’Or Mirabaud (2014) et les 5 Jours du Léman (2011) à son palmarès. « La course a été très serrée, avec notamment les autres Surprises "Malice" et "Luna". Sur le chemin du retour, j’ai contrôlé mes concurrents directs à partir de Tougues. J’ai ensuite touché une risée au large d’Anières qui m’a conduit jusqu’à la ligne d’arrivée. Je n’ai plus été inquiété. » Pochelon naviguait en Surprise ; la catégorie la plus représentée avec 35 unités. Il a devancé Alain Fallot (Escape) et Valérie Savoy (CUST 2 - Ecole de régate Lausanne), la meilleure femme de cette SYZ Translémanique, qui signe un très beau résultat.

Le classement en temps réel (Challenge DRAGON) a quant à lui été remporté par le navigateur français Alain Gautier à bord du Psaros 33 Fujin. Gautier est un vétéran du Vendée Globe, qu’il a remporté en 1992-93. Il a par ailleurs déjà gagné la Translémanique en Solitaire en 2013. Gautier a devancé le régatier vaudois François Bopp, président du Club Nautique de Pully, qui naviguait à bord de son Psaros 40 Outsider 5.

« C’était une très belle régate », a déclaré Alain Gautier au terme de sa course. « Dans un premier temps, j’avais beaucoup de retard sur Outsider et aussi Raijin, de Patrick Girod, mais je suis parvenu à revenir à leur niveau à la marque de Lutry, que j’ai franchie en deuxième position. J’ai ensuite envoyé mon spi mais je l’ai chaluté…! J’ai aussi eu un problème de bastaque, qui aurait bien pu conduire à un démâtage. Lors des derniers kilomètres avant l’arrivée, le vent s’est levé jusqu’à vingt noeuds; c’était chaud ! »

Troisième à franchir la ligne d’arrivée, Lucien Cujean, à bord de Furia, a terminé 44 minutes après le vainqueur. Il remporte la classe TCF 1 et devance l’ambassadeur de la course Alan Roura (Joker), revenu de très loin.

Dans les classes monotypes, très belles performances du Toucan Wetzet (Pascal Batal) ainsi que du Grand Surprise Tix Way (Bernard Vananty), respectivement 10èmes et 11èmes du classement général.

Le bilan de cette SYZ Translémanique en Solitaire est excellent. « Mis à part le départ, le vent a été bien présent tout au long de la course et nous avons assisté à des duels passionnants », déclare Jean-Luc Lévêque, Président du Comité d’Organisation depuis l’an passé. « La SYZ Translémanique en Solitaire a une nouvelle fois couronné les régatiers qui ont su faire preuve de ténacité, d’endurance et d’un excellent esprit d’analyse. Au-delà des vainqueurs, tous les concurrents doivent être félicités car finir cette course exigeante constitue toujours un réel aboutissement. »


A lire aussi :

Départ de la 43è édition de la SYZ Translémanique !
Le Lac Léman de Dona Bertarelli

 

Une finale au top pour le Trophée Prince de Bretagne - Sud Goëlo !
30/08 12:40

La foule venue passer un dimanche au soleil sur les digues du port d’Armor n’a pas dû être déçue de sa journée à Saint-Quay-Portrieux. Pour sa dernière journée, le Trophée des multicoques a en effet assuré le show. Dans 15 à 20 noeuds de vent plus ou moins constants en raison d’importants effets de côte, un parcours côtier de 14 milles a d’abord été lancé. Et le public en a pris plein les yeux : un départ un peu trop canon de la French Tech Rennes Saint-Malo se soldait finalement par la disqualification de l’équipage de Gilles Lamiré, qui décidait de ne pas réparer son infraction, alors que Pierre Antoine (Olmix) déplorait la perte de sa grand voile, qui explosait littéralement en pleine régate, mais terminait tout de même le parcours sous voilure réduite. Infortunes qui faisait du même temps l’affaire de Lalou Roucayrol, alors déjà presque assuré de remporter le Trophée, à condition de terminer la course. Victime d’un problème de mât, le skipper d’Arkema a ainsi pu naviguer sans risque et s’adjuger le classement Multi50 de l’épreuve : « On avait embarqué notre technicien à bord afin qu’il garde un oeil sur le mât, mais au final, la disqualification de Gilles et l’avarie de Pierre nous ont permis de prendre les points suffisants pour l’emporter, et ce, en naviguant sans forcer, sous deux ris trinquette puis ORC. Et c’est tant mieux, car ça craquait sévère ! »

Spectacle à grande vitesse


Partis le matin faire découvrir les beautés des Côtes-d’Armor à de nouveaux groupes d’invités à bord, les Ultimes Prince de Bretagne et Team Actual ont ensuite rejoint le reste de la flotte pour participer à une session de runs de vitesse. Les multicoques se sont donc élancés pour une boucle au plus proche de la digue Sud, tentant de battre tour à tour le temps de référence des uns et des autres. Défi remporté par Actual en 7 minutes et 50 secondes avec des pointes à 30 noeuds, tandis que le maxi-trimaran de Lionel Lemonchois enregistrait une vitesse maximale de 37 noeuds. De quoi décoiffer leurs invités et ravir une dernière fois les nombreux spectateurs installés sur les rochers.

Un évènement à part

Et c’en était terminé de la huitième édition du Trophée Prince de Bretagne - Sud Goëlo, marquée par une météo particulièrement belle et une ambiance de franche camaraderie toujours au rendez-vous. Car d’Yves Le Blévec à la VHF, parti dans la foulée pour son port d’attache de la Trinité-sur-mer, à Lalou Roucayrol ou Lionel Lemonchois, grands habitués du Trophée quinocéen, tous ont tenu à saluer un « super accueil », une organisation « bien rodée », un comité « qui assure comme des bêtes » et un public « qui aime et respecte ce qu’il voit ». Ont salué, en somme, un évènement qu’ils ont toujours « grand plaisir » à épingler à leur calendrier. À l’été prochain !

Résultats du dimanche 28 août - Parcours côtier (14 milles)
1er > Arkema - Lalou Roucayrol : 1pt
2e > Olmix - Pierre Antoine : 2pts
3e > French Tech Rennes-Saint Malo : 4pts (OCS : éliminé)

Résultats des runs de vitesse
Actual - Yves Le Blévec : 07’50'' : Hors classement
French Tech Rennes-Saint Malo - Gilles Lamiré : 08’17’' : 1pt
Prince de Bretagne - Lionel Lemonchois : 09’02’' : Hors classement
Olmix - Pierre Antoine : 15’25’’ : 2pts
Kinetik - Ville de St Quay-Portrieux (Class40) - Jean Marie Loirat : 17’50’' : Hors classement
Arkema - Lalou Roucayrol : DNS (problème de mât) : 4pts

Classement général Multi50 en 6 courses (5 retenues)
1er > Arkema - Lalou Roucayrol : 5pts
2e > French Tech Rennes-Saint Malo - Gilles Lamiré : 11pts
3e > Olmix - Pierre Antoine : 12pts



A lire aussi :

Aux côtés des grands voiliers : une multitude de flottilles
La baie de Quiberon, le paradis de la voile
 

Nouveau moteur pour NANNI et lancement officiel au Yachting Festival de Cannes !
30/08 10:33

La nouveauté de la rentrée : le T8V.370

Innovant, performant, compact et robuste cette nouveauté Nanni, le T8V.370 a été développé sur une base moteur Toyota avec 8 cylindres en V et 370 chevaux.

Le moteur T8V.370 développe son couple maximum à bas régime, permettant au bateau de déjauger rapidement.

Développé en 320, 350 et 370 chevaux, ce moteur marin Nanni labélisé Nanni Compact Cooling, saura surprendre le monde de la plaisance comme les professionnels.

Les moteurs de la série T8V répondent entièrement aux normes EPA Tier III.

Retrouvez le T8V.370 sur le Stand NANNI au Yachting Festival de Cannes – Jetée Sud 167



A lire aussi :

La bonne santé de votre moteur

 

Hivernage moteur : les conseils d’un pro

 

Virtual Trip : une plongée dans l'océan à 360°
30/08 06:34

Le visiteur met son masque de réalité virtuelle comme il mettrait un masque de plongée. Virtual Trip s’adresse tant aux néophytes qu’aux plongeurs amateurs ou confirmés.

Une technologie innovante
Les progrès technologiques des dernières années (amélioration de la qualité, démocratisation des moyens de tournages, lancements d’interfaces de visionnage grand public) participent à l’essor de la vidéo 360°. Cette technologie offre une immersion sensationnelle et insolite.

Une scénographie au service de l’immersion
La scénographie de cette nouvelle animation est volontairement légère pour permettre au visiteur une plus grande liberté de mouvement.
Des élégants garde-corps blancs, posés sur des sols antidérapants, permettent au visiteur de s’appuyer s’il le souhaite afin d’éviter les déséquilibres. Ainsi le « plongeur » peut se permettre de naviguer dans la vidéo. Il peut se retourner, regarder sous lui ou même au-dessus de lui… Une sensation vertigineuse !

Le film « Underwater »: un film immersif à 360°

Comment apprendre à contempler la beauté de la nature, s’émouvoir de sa fragilité et mieux comprendre comment la préserver et gérer la ressource halieutique ?

Cette expérience visuelle et sonore offre une parenthèse enchantée dans un univers insolite. Les images oniriques et vivantes ont été tournées sur la Grande Barrière de Corail, en Australie pour la majeure partie. Quant aux séquences des dauphins bottlenose, elles ont été tournées en Mer Rouge.

Le film de 2’20 a été réalisé par Studio Neige. Ce studio a déjà travaillé sur de nombreux projets : films documentaires pour la télévision (France Télévision, Arte, Canal +), vidéos pour des institutions culturelles et des musées (Cité du Vin à Bordeaux, UNESCO, Centre Pompidou Metz…).

« Nous avons voulu proposer une expérience à nos visiteurs, passer du Nord au Sud et plonger aux antipodes de Biarritz, sur la Grande Barrière de Corail. Car si les terres sont isolées, les océans ne font qu'un » commente Olivier Mercoli, Directeur de la Cité de l’Océan.


A lire aussi :

Une vidéo 360° vous plonge au coeur des eaux indonésiennes
Plongez au Musée Océanographique de Monaco... en réalité virtuelle !

 

Pacifique : un couple secouru grâce à un "SOS" dessiné dans le sable
29/08 17:22

Le couple, qui "avait des réserves de nourriture limitée", a été retrouvés sur l'île d'East Fayu, en Micronésie par un appareil de la marine américaine, selon un communiqué des garde-côtes. Il a précisé que l'avion s'était rendu dans cette zone pour vérifier des informations données par un bateau qui disait avoir aperçu la nuit une lumière sur l'île. "L'opération de recherche de Linus et Sabina Jack a été un succès", a déclaré dans un communiqué l'ambassade des Etats-Unis à Kolonia. "Nous avons orienté notre avion de recherche vers cette île car nous savions qu'elle était inhabitée et qu'ils avaient une torche sur leur bateau."

Le couple avait quitté le 17 août l'île de Weno, en Micronésie, dans une embarcation de cinq mètres. L'alerte a été donnée le lendemain, lorsqu'ils ne sont pas arrivés sur l'île de Tamatam.

Les garde-côtes ont dit avoir mobilisé 15 bateaux et deux avions pendant cette semaine de recherches, qui ont couvert 43.000 kilomètres carrés.

Finalement récupérés par bateau, les deux personnes ont été emmenées sur l'atoll de Nomwin.


A lire aussi :

Les Tuamotu ou le mythe de Robinson en plein Pacifique
Tragique naufrage de La Méduse, il y a 200 ans...

Les vieux voiliers réutilisés pour le transport de marchandises ?
29/08 14:50

"C'est le seul certificat de transport au monde", se félicite Guillaume Le Grand, fondateur de la société TransOceanic Wind Transport (TOWT). Basée dans le petit port breton, l'entreprise affrète le Lun II et propose ce label, qui fournit au consommateur les données, y compris environnementales, de navigation du produit. "Il n'y a pas d'autre label de transport et a fortiori il n'y a pas d'autre label de transport à la voile", assure le jeune dirigeant de 34 ans, bottes de sécurité aux pieds, tout en débardant le vin acheminé depuis Porto pour le compte du distributeur Biocoop.

"Il se passe quoi là-haut? Ça bloque?" s'inquiète depuis les entrailles du navire son capitaine et propriétaire, Ulysse Buquen, 28 ans. Torse et pieds nus, le jeune marin marque une pause avant de reprendre le déchargement de ce vin de la vallée du Douro, qui a rallié Douarnenez en trois jours et demi, à plus de neuf noeuds de moyenne. "Un tel transport donne vraiment un sens à la navigation", se réjouit le capitaine de la galéasse norvégienne de 25 mètres, qui a déjà ramené cet été du café biologique et du rhum des Antilles, toujours pour le compte de TOWT.

Lancée en 2011, l'entreprise compte pérenniser la ligne transatlantique entre la France et les Antilles grâce à son partenariat avec le Lun II, l'un des huit voiliers qu'elle affrète régulièrement, dont les goélettes françaises Corentin, Biche et Nébuleuse.

"On remet les vieux gréements au travail", souligne Guillaume Le Grand, un ancien analyste de la City de Londres au débit de parole ultra rapide. "Ils nous permettent d'avoir une activité de plusieurs centaines de tonnes de marchandises transportées annuellement, d'avoir des employés (six, ndlr) et un vrai modèle économique", poursuit le dirigeant breton, fier d'être à la tête de "la seule entreprise viable en France à faire du transport à la voile".

Mais ce passionné de mer n'est pas un doux rêveur ni un nostalgique des vieux gréements. Convaincu de la "finitude du monde" et qu'un "jour il n'y aura plus de pétrole", il croit fermement en l'avenir de ce mode de transport, propre et équitable.

Lauréat du programme des investissements d'avenir de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), il compte lever cet hiver des fonds afin de construire un premier voilier-cargo moderne, d'une soixantaine de mètres et d'une capacité de près de 1.000 tonnes.

Avec un prix du pétrole faible, le coût du transport d'un paquet de 250 grammes de café depuis la Colombie jusqu'en France est d'un centime d'euro. Mais avec un doublement ou un triplement du prix de l'or noir, "on pourrait assez rapidement être concurrentiels avec des solutions à la voile", soutient Guillaume Le Grand, qui rappelle que 90% des marchandises transitent par la mer.

Le vin de Porto sera vendu à un prix compris entre 10,60 et 10,80 euros la bouteille, contre environ dix euros s'il avait été acheminé par camion. "Actuellement, on coûte deux fois le camion qui serait venu de Porto, mais on réduit le bilan carbone de 75 à 85%", souligne Guillaume, estimant qu'entre 15 et 20 tonnes de CO2 ont ainsi été économisées. "C'est marginal, on en a conscience, mais on apporte une vraie alternative viable au transport maritime classique", assure-t-il.

D'autres projets sont en train d'éclore en France et ailleurs avec l'objectif d'utiliser la force du vent pour acheminer le fret, via des voiliers modernes, mais également des cargos dotés d'ailes rigides rétractables ou des porte-conteneurs tractés par des cerfs-volants, comme dans le cas du projet porté par le navigateur Yves Parlier.


A lire aussi :

La Bretagne Sud en voilier du patrimoine
De l'Histoire à l'Art, la voile à travers les âges

Nouvelle attaque de requin à la Réunion : le pronostic vital de la victime est engagé
29/08 12:23

La victime âgée d'une vingtaine d'années se trouvait au milieu d'un groupe d'une dizaine de surfeurs lorsqu'elle a été attaquée. Un maître nageur sauveteur (MNS) s'est porté au secours du jeune homme à bord d'un jet ski et a pu le ramener sur la plage. Il a été médicalisé sur place pendant plus d'une heure avant d'être évacué en hélicoptère au centre hospitalier universitaire de Saint-Denis. Le MNS de 43 ans s'est blessé en portant secours à la victime.

L'attaque s'est produite dans une zone protégée par des filets anti requins, "mais alors que la flamme rouge interdisant la baignade et les activités nautiques était hissée", a précisé un porte parole de la mairie de Saint-Paul, la commune dont dépend la plage de Boucan Canot. "Les MNS ont pris la décision de hisser le drapeau rouge pour interdire la baignade et toutes les activités nautiques" après avoir constaté samedi matin que la houle avait provoqué un trou de trois mètres dans les filets, a ajouté le porte-parole.

La procédure post-attaque prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins a été activée par le préfet de La Réunion, Dominique Sorain. "Ce dispositif prévoit la réalisation d'opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l'attaque", a indiqué la préfecture.

L'hiver austral est la période au cours de laquelle les squales se reproduisent, ce qui les rend particulièrement agressifs.

L'attaque de requin dont a été la victime ce jeune homme ce samedi est la 19ème depuis 2011. Sept de ces attaques ont été mortelles. Plus de la moitié concernent des surfeurs ou des bodyboardeurs.


A lire aussi : 
Requins : un risque d’attaques sur nos côtes ?
Ces requins du Groenland qui ont connu Louis XIII...

Traversée de la Manche à la nage : un Britannique est mort
29/08 10:28

Âgé d'une quarantaine d'années, il est arrivé peu avant minuit à Calais à bord du bateau de l'équipe chargée de sécuriser et d'homologuer sa traversée, qui l'avait repêché après son malaise en pleine mer, a relaté un porte-parole de la préfecture à l'AFP, confirmant une information de La Voix du Nord.

Les secours l'ont immédiatement transporté, en arrêt cardio-respiratoire, au centre hospitalier de Calais, où un massage cardiaque lui a été prodigué, a poursuivi cette source. Peu avant 03h, le Britannique est mort.

La traversée de la Manche à la nage est périlleuse: en juillet 2013, une Britannique d'une trentaine d'années était morte à l'hôpital de Boulogne-sur-Mer après une tentative de traversée pour le compte d'associations caritatives.


A lire aussi :
L’Everest de la natation : la traversée de la Manche à la nage
Un Tour de la Manche en 6 escales
 

J-6 avant la Grande Parade Maritime Marseille Provence
29/08 07:02

Dès 14h : démonstration de rames traditionnelles à l'entrée du Vieux-Port visible depuis les Jardins du Pharo et des quais du Fort Saint Jean.

Après le discours à 15h de Monsieur Jean-Claude Gaudin, le Sénateur Maire de Marseille, les athlètes olympiques lui remettront le Trophée de la Grande Parade Maritime Marseille Provence 2016, contenant la lettre de soutien au projet Paris-Marseille J.O 2024, symbole de l'adhésion de l'ensemble des amoureux de la mer.

Et enfin, le concert de l’orchestre de l'Équipage de la Flotte de la Marine Nationale dans les Jardins du Pharo à partir de 15h30.

L'arrivée du Belem clôturera cette journée exceptionnelle aux alentours de 17h !



A lire aussi :

Rendez-vous le 4 septembre pour la Grande parade maritime Marseille-Provence !
Un parrain olympique pour la Grande parade maritime Marseille-Provence

Obama veut créer la plus grande réserve naturelle marine du monde à Hawaï
28/08 17:40

M. Obama, qui a fait de l'environnement l'une des priorités de ses deux mandats, va annoncer le quasi quadruplement de la surface protégée de la réserve marine de Papahanaumokuakea Marine National Monument, sur une large portion du Pacifique.

La réserve s'étendra alors sur environ 1,51 million de km2, soit plus de deux fois la superficie de l'ensemble du territoire français ou à peu près la même taille que la Mongolie.

M. Obama se rendra aussi sur l'atoll de Midway qui se trouve dans la réserve pour mieux marquer l'occasion.

C'est là qu'il fera un discours soulignant que le changement climatique "rend plus nécessaire que jamais la protection des eaux et des terres fédérales", a expliqué la Maison Blanche.

Papahanaumokuakea abrite quelque 7.000 espèces marines, y compris du corail noir qui peut vivre plus de 4.500 ans.

La réserve est une réserve fédérale et la pêche commerciale y est donc interdite.


A lire aussi :
Aires marines protégées : au paradis des randonneurs palmés
Plongée dans la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio

La Gacilly en Bretagne : festival photo sur le Japon et les océans
28/08 14:25

"On est complètement submergés avec environ 50% de fréquentation en plus sur juillet et août par rapport à 2015 (...) Ca ne désemplit pas, que ce soit dans les commerces, les restaurants ou l'hébergement", se réjouit Auguste Coudray, président de ce festival gratuit, "Peuples et nature", qui en est à sa 13è édition.

Ces dernières années, la fréquentation du festival, programmé de début juin à fin septembre, était de l'ordre de 300.000 personnes, selon la mairie de cette commune de 2.200 habitants. "On devrait frôler les 400.000 visiteurs cette année, estime M. Coudray. "Les restaurateurs connaissent une progression de leur chiffre d'affaires de 20 à 30%", s'étonne encore le président de la manifestation. "Mais c'est vrai aussi pour les autres commerces et l'hébergement!". "On est ravis: la culture est créatrice d'économie. Sur la commune, grâce au festival, on voit des créations d'emplois. Rien que dans les restaurants, ça représente plusieurs dizaines d'emplois saisonniers. Et ça dure quand même quatre mois", s'exclame M. Coudray.

Dès l'entrée du village situé à l'intérieur des terres, à une soixantaine de kilomètres de Vannes comme de Rennes, le regard est happé par une série d'immenses photographies placardées sur des pignons ou des façades de maison. Soudainement, le Mont Fuji emplit ainsi le paysage, un effet accentué par des guirlandes de carpes -des manches à air-, comme on en voit au Japon, voletant au-dessus de la rivière, l'Aff.

A travers les ruelles fleuries, sur les berges sauvages de l'Aff ou dans un labyrinthe végétal, se succèdent les expositions, un parcours parsemé de transats ou de bancs pour se reposer quelques instants, se laisser emporter par la réflexion ou tout simplement rêver.

Sur le Japon, les expositions vont des débuts de la photographie, au 19è siècle, à partir des collections du musée Guimet à Paris notamment - "les derniers samouraïs", la "cérémonie du thé"-, à l'époque moderne -avec Takeyoshi Tanuma et Shoji Ueda- et contemporaine. Pour cette dernière période, les expositions oscillent entre nature et pression urbaine. "La nature en tant que sujet reste très importante au Japon, plus que dans la photographie européenne". Mais "beaucoup de photographes naviguent entre le monde urbain et naturel", commente Marc Faustel, spécialiste de la photographie japonaise, dans le catalogue de cette édition.

Se révèlent ainsi ces images de foule de Hiromi Tschida, ces dioramas urbains saisissants de Sohei Nishino, ou ces photographies qu'on croirait mises en scène de femmes dans ces sources chaudes en pleine nature de la Française installée au Japon, Lucille Reyboz. Sans oublier bien sûr l'actualité dramatique de Fukushima et ses effets dévastateurs, à travers le travail de Kazuma Obara, né en 1985, et de Takashi Arai, qui photographie au daguerréotype, bien que né en 1978.

Les océans constituent l'autre grand axe de cette édition 2016. Ce thème est illustré de multiples manières, parfois très proches de l'actualité, comme ce reportage de la photojournaliste japonaise Shiho Fukada sur "les forçats du Bangladesh", ces hommes -20% ont moins de 15 ans- employés dans la déconstruction de gros pétroliers devenus obsolètes.

Le Français Pierre Gleizes présente les conséquences dramatiques de la surpêche ou ces marins chinois et africains scotchés sur de vieux chalutiers hors d'âge ancrés au large des côtes africaines, réservoirs de pièces détachées pour la flotte de pêche chinoise dans la zone.

Le Sud-Coréen Daesung Lee témoigne de la montée des eaux dans le golfe du Bengale, en Inde, quand le Français Olivier Jobard retrace les itinéraires surhumains poursuivis par les migrants sur ces "Mers d'exil" -le titre de son exposition-, en les incarnant à travers des cheminements individuels. Jusqu'au retour au pays natal pour l'un d'eux.

Face à ce festival qui "permet de fédérer une ambition commune au service du développment d'un territoire", Auguste Coudray lance ce conseil à tous les élus: "Ayez de l'ambition culturelle!".



A lire aussi :
Des crevettes bioluminescentes bleues font pleurer les pierres au Japon !
A Ouessant, le bout du monde attire tous les regards

Record du Tour de Corse en cata de sport - Nacra F20
28/08 12:32

D'un côté deux coques, deux hommes et 6, 20 m de long pour 160 kilos, de l'autre une dizaine d'hommes d'équipage, 21, 33 m et quelques tonnes de plomb... Dans un remake de David contre Goliath, le navigateur Finistérien Eric Defert et Florian Ottaviani de la Société Nautique d'Ajaccio s'attaquent d'ici à la fin du mois d'août, sur un "petit" Nacra F20 et sans assistance, au record du Tour de Corse à la voile détenu par Lionel Péan aux commandes du VOR 70 SFS, un puissant monocoque conçu à l'origine pour le tour du monde en équipage. Le défi relevé par le duo bretonno-corse, sous les couleurs de la société Drekan, n'est pas mince puisqu'il s'agit de décrocher un record toutes catégories sur un parcours complexe de 250 milles, ce qui constituera, en cas de succès, une première historique pour un catamaran de sport, à ne pas confondre cependant avec un "engin de plage".

26 h 54 ' : c'est le chrono de référence à battre, établi par Lionel Péan et SFS, avec à son bord le maire de Bonifacio, à l'occasion de la régate du Tour de Corse, en octobre 2014, abaissant le précédent record de trois heures. Le skipper de Saint-Tropez, par ailleurs récent vainqueur de la Giraglia, avait reconnu avoir bénéficié de "conditions idéales" lui permettant des pointes à 28 nœuds. Le Nacra F20 doté de dérives foils à sustentation, donc "presque" volant, est capable pour sa part d'atteindre 23 nœuds. Son skipper, Eric Defert, est détenteur du record de la traversée de la Manche sur un catamaran de 18 pieds (F 18) et il a également établi voilà cinq ans le temps de référence sur le Class40 Drekan sur l'Atlantique Nord en moins de 12 jours.
"Pour être dans les temps, il nous faudra soutenir une moyenne d'un peu plus de dix nœuds, dit Eric Defert. Nous aurons de notre côté plus de souplesse et d'agilité pour tirer le meilleur profit de vents parfois délicats à gérer".

Dans son défi, Eric Defert dispose d'un joker en la personne de son équipier pour cette tentative. Il s'appelle Florian Ottaviani. Technicien de la Poste dans le civil, c'est le spécialiste du Laser, monotype en solitaire très physique, d'1, 90 m pour 90 kilos. Membre de la Société nautique d'Ajaccio, il connaît comme sa poche le moindre plan d'eau du littoral corse. Les deux marins alterneront à la barre du Nacra F20 afin de mieux gérer leur effort. "Pour nous, cela va signifier de rester plus de 24 heures en tension au sens physique comme au sens psychique, en rappel au trapèze. C'est une épreuve d'endurance spéciale, relativement brève mais intense, qui nous attend, avec de micro sommeils de récupération entre deux vagues", explique Eric, ancien de la Solitaire du Figaro et donc habitué à "se faire mal".

Avec l'aide de Florian Ottaviani, Eric Defert prolonge un long duel à distance avec Yvan Bourgnon, le marin suisse célèbre pour avoir viré le Cap Horn également sur un Nacra F20 et avoir bouclé en 2014 un tour du monde (par étapes) en catamaran de sport. En septembre 2013, Eric et son équipier d'alors ont dépossédé le Suisse du record de la traversée de la Manche (Plymouth-Roscoff en 6 h 57 ') sur un F18. La même année Y. Bourgnon a tenté lui aussi le record du Tour de Corse (sur un Nacra F 20, également) et a dû jeter l'éponge faute de vent sur la façade orientale de l'île, le point d'achoppement du défi. De son côté Eric Defert table sur le vent thermique nocturne pour établir un temps de référence en cata et donc faire mieux que Bourgnon.

Très prochainement le départ - La date du stand-by pour le départ dépendra de la fenêtre météo la plus opportune, ainsi que le sens de giration, horaire ou anti-horaire. Le point de départ et d'arrivée a été fixé au large des îles Sanguinaires du côté d'Ajaccio et différentes vacations sont prévues avec Eric et Florian via les réseaux sociaux durant leur tentative.

Sur le plan du sponsoring, cette tentative marque le retour dans la course au côté d'Eric Defert de la société Drekan Groupe, spécialiste en exploitation et maintenance de machines tournantes (moteurs, pompes, compresseurs, turbines, etc.). Dirigée par Thibaut George, un entrepreneur adepte de sports extrêmes au plan personnel (alpinisme, raids multi sports, trails), ce groupe de 70 salariés dont l'activité a concrètement démarré en 2014, a connu une importante croissance depuis sa création et atteindra un CA consolidé supérieur à 13 ME en 2016. En 2010, Thibaut George et Drekan Groupe soutenaient déjà Eric Defert dans sa première participation à la Route du Rhum. Pour Thibaut George, la course au large, offre la meilleure vitrine de l'entrepreneuriat tel qu'il le conçoit. Pour le navigateur et son sponsor, ce Tour de Corse représente un apéritif, une première mise en jambe pour des projets d'envergure. A suivre donc.


A lire aussi :

Le Cap, une autre version de la Corse
Parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate : l'avis du public

Le patrimoine en fête à Brest les 17 et 18 septembre
28/08 10:34

Au menu de ces deux jours de fête des balades, des expos, des visites de sites, des jeux… : comme autant d’occasions de (re)découvrir notre patrimoine commun, celui de l’Histoire d’Hier et d’aujourd’hui, et ce alors que la ville de Brest est candidate au label ville d’art et d’histoire !

Des nombreux lieux de culture et d’histoire ouvrant leurs portes en passant par les ruelles inconnues des quartiers laissez vous conter Brest. Les inscriptions seront ouvertes dès le 1er septembre sur www.brest.fr avec le programme complet.

Plusieurs événements viendront rythmer ces deux jours :

"Elle est où la mer ?" : Un groupe d’habitants, représentant l’ensemble des quartiers brestois, s’est constitué et a travaillé sur l’élaboration
d’un parcours de découverte de la ville autour de la thématique terre/mer : comment ce lien terre/mer a-t-il
façonné l’histoire de Brest ?
Infos : samedi 17 septembre à 14h30 et dimanche 18 septembre à 10h30, départ place Vinet à Saint Marc, balade de 2h.

Des balades pour les enfants, des expositions d'art, des concerts... le programme est chargé !



A lire aussi :
La Bretagne Sud en voilier du patrimoine
Le Mont Saint-Michel, joyau du patrimoine français

Le Rallye des Îles : de Madère à Marie-Galante
28/08 06:50

Un nouveau rallye à destination de Marie-Galante dans les Iles de Guadeloupe !

C'est un nouveau rallye ouvert aux plaisanciers qui est aujourd'hui proposé par Grand Pavois Organisation avec un parcours Madère / Marie-Galante dans les Iles de Guadeloupe. Des rassemblements seront proposés dans deux ports français, un en Charente-Maritime pour la flotte Atlantique et à La Ciotat (Métropole Aix-Marseille Provence) pour les bateaux Méditerranéens, afin de rallier en flottes pour ceux qui le désirent Funchal (Madère/Portugal). Notons qu'il sera laissé libre à chacun de rallier l'archipel portugais à sa manière, avant de prendre le départ du Rallye des Iles du Soleil (RIDS) vers Marie-Galante dans les Iles de Guadeloupe, début novembre 2017. Autre événement dans l'événement, un rassemblement sera également proposé au Grand Pavois La Rochelle 2017 afin de présenter au plus grand nombre les participants de ce premier RIDS à destination de La Guadeloupe et d'ouvrir les inscriptions à l'édition 2019.

RDV et inscriptions au Grand Pavois La Rochelle, du 28 septembre au 03 octobre 2016

Lancé officiellement au prochain salon nautique à flot Référence des passionnés, le RIDS aura un stand à disposition des équipages intéressés souhaitant recueillir les informations nécessaires aux inscriptions qui seront ouvertes au salon. Notons que Grand Pavois Organisation souhaite ouvrir les inscriptions à 80 bateaux, monocoques et multicoques, français et étrangers. Chaque jour, à 16 heures dans l'Espace Presse du Grand Pavois La Rochelle, sera organisé une présentation officielle de ce nouveau Rallye des Iles du Soleil par Grand Pavois Organisation (inscription préalable sur stand Rallye des Iles du Soleil Hall A Stand n° L 24). Il est également à noter que le Rallye des Iles du Soleil aura un espace au prochain Nautic de Paris sur le stand Grand Pavois Organisation.

Funchal à Madère, port de départ


Funchal sera le port de départ de ce premier RIDS à destination de La Guadeloupe. Située en zone subtropicale, Madère est réputée pour son climat doux toute l'année et se prête parfaitement bien comme point de départ de toute transatlantique à destination de La Guadeloupe avec un port équipé, un aéroport international et des infrastructures touristiques de qualité. Le Club Naval de Funchal, partenaire de Grand Pavois Organisation, a d'ores et déjà donné son accord pour accueillir les bateaux et ce, sur une large période de temps afin de permettre tous les préparatifs possibles et les possibles rotations d'équipages, dans les meilleures conditions.

Marie-Galante, île d'arrivée de ce 1er Rallye des Iles du Soleil à destination de La Guadeloupe !


Véritable île authentique, Marie-Galante est une terre de traditions rurales qui cultive un art de vivre exceptionnel. Marie-Galante s'avère être aujourd'hui la nouvelle destination des Antilles Françaises. D'une superficie de 158 km², l'île, qui est plus communément appelée la "grande galette" en rapport à sa forme circulaire et à son relief peu élevé (ndr, le plus haut sommet, le morne constant, culmine à 204m), compte trois communes et 12 410 habitants. Marie-Galante qui a compté jusqu'à 106 moulins est aussi appelée "l'île aux cent moulins" ou la "Grande dépendance". Marie-Galante, île d'arrivée de cette transatlantique, sera heureuse accueillir la flotte comme il se doit et permettra ensuite d'être un fabuleux point de départ pour ceux qui veulent partir à la découverte des autres îles de l'archipel Guadeloupéen !



A lire aussi : 

Les plus beaux mouillages de Guadeloupe
Îles de la Petite Terre : un paradis du bout du monde

La baignade avec des dauphins à Hawaï remise en cause par les Etats-Unis
27/08 17:27

La proposition du service de la vie marine de l'Agence nationale atmosphérique et océanographique (NOAA) vise à empêcher de nager ou de s'approcher des dauphins à long bec à moins de 50 mètres. Cette mesure impacterait beaucoup de sociétés qui proposent aux touristes de populaires excursions en bateau à la rencontre des dauphins. "Nous prenons cette décision parce que les dauphins à long bec sur la principale île d'Hawaï sont soumis à une intense pression de la part des nageurs et des autres curieux qui cherchent à les approcher", a expliqué Ann Garrett, de la NOAA.

Ces animaux joueurs et curieux de nature chassent et se nourrissent de poissons, crevettes et autres calamars principalement la nuit dans des eaux profondes, mais le jour ils se reposent dans des eaux plus proches des côtes. Pour se reposer, ils nagent tranquillement en n'utilisant qu'une moitié de leur cerveau, l'autre moitié restant au repos.

Les autorités craignent qu'en les dérangeant, les baigneurs ne mettent en péril la santé de ces mammifères marins et leur taux de reproduction.

L'agence fédérale a donné un délai de 60 jours pour déposer des commentaires et elle a l'intention de tenir des réunions publiques avec les communautés concernées par la décision finale, qui devrait être prise d'ici un an.

La population de ces dauphins habitant les eaux hawaïennes est estimée à 3.350 individus.

Victor Lozano, le propriétaire de Dolphin Excursions à Oahu, a confié à l'AFP être tout à fait favorable à la proposition de réglementation, estimant que de nombreux organisateurs d'excursions et touristes font n'importe quoi. "Je suis tout à fait favorable à l'interdiction de nager", a-t-il dit. "Certains groupes n'ont aucune idée des moeurs des dauphins et certaines personnes nagent vers eux". En revanche, il ne voit pas bien comment la nouvelle réglementation pourra être appliquée si elle est adoptée.


A lire aussi : 
Le top 5 des rencontres avec des dauphins
Les dauphins roses menacés de disparition

Les moules du banc d'Arguin dans le bassin d'Arcachon sont de nouveau consommables
27/08 14:24

Les résultats des analyses par le réseau de surveillance de l'Ifremer (Institut français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer) ont révélé "la chute très nette de la contamination des moules en provenance du banc d'Arguin, par les toxines lipophiles", a indiqué la préfecture dans un communiqué. Les derniers prélèvements confirment "la bonne qualité sanitaire des moules dans cette zone".

Le préfet de Gironde, en concertation avec les organisations professionnelles des pêches et de conchyliculture, a donc décidé jeudi de "lever l'interdiction concernant la pêche la commercialisation des moules du banc d'Arguin". Les moules peuvent de nouveau être consommées "dans l'ensemble du bassin d'Arcachon".

Les huîtres et coquillages du Bassin, ou du Pertuis d'Antioche, le détroit entre l'île de Ré et l'île d'Oléron en Charente-Maritime, ont connu ces dernières années des périodes sporadiques d'interdiction de consommation, allant de quelques jours à quelques semaines, en raison de la présence de toxines liées à une micro-algue ingérée par les coquillages. Ce phénomène naturel, en partie saisonnier, est associé à un réchauffement rapide de l'eau.


A lire aussi :
Le bassin d'Arcachon et ses incontournables
Des cygnes décapités dérivent sur le Bassin d'Arcachon
 

Retour vers la Russie pour les Extreme Sailing Series
27/08 12:28

Une semaine avant que la flotte Extreme Sailing Series™ ne retourne à Saint-Pétersbourg pour le cinquième acte de la saison, présentée par SAP, 35 des meilleurs marins du monde se préparent à rentrer en compétition et naviguer sur l’étape la plus délicate de la saison.

La Neva se transformera en stade nautique du 1 au 4 septembre, où la flotte naviguera, avec pour décor, le Quai du Palais et la Forteresse Pierre et Paul.

Alors que la flotte entre dans la deuxième partie de saison, Gazprom Team Russia, menée par Phil Robertson, le champion du World Match Racing Tour 2016, rejoindra les équipes déjà engagées dans la compétition, pour le prochain événement à St Petersbourg.

« L’année dernière, l’étape de Saint-Pétersbourg a été, comme je l’attendais, l’une des plus difficiles de la course. Il y a beaucoup de vent qui s’engouffre entre les bâtiments. La vitesse peut être vite un cauchemar » a déclaré Robertson, qui a navigué avec Gazprom Team Russia lors de l’édition 2015.

« Mais, comme lieu de rendez-vous, c’est presque parfait. C'est surprenant car les spectateurs sont si proches dans le centre ville que tu peux voir le blanc de leurs yeux » a ajouté Robertson.


A lire aussi :

Les Extreme Sailing Series™ passent aux foils
Mystérieux cercle de glace sur une rivière russe

Départ de la 43è édition de la SYZ Translémanique !
27/08 10:39

Cent-quinze concurrents, parmi lesquels 35 Surprises, 13 Grand-Surprises et dix Toucans: la 43è édition de la SYZ Translémanique en Solitaire s’annonce captivante, et promet une lutte acharnée pour la victoire en temps réel et en temps compensé, de même que des duels internes féroces au sein des classes les plus dynamiques du Léman.

La Reine des Solitaires lémaniques a pris son envol ce samedi matin à 9h30 au large de la jetée Nord de la Société Nautique de Genève. Elle conduira les concurrents de Genève à Lutry et retour ; un parcours toujours complexe, avec notamment la difficile sortie du petit-lac, la gestion du passage de la marque de Lutry et les aléas de la navigation nocturne en solitaire.

La liste des favoris au classement scratch comprend les trois ambassadeurs officiels de la course, Alan Roura, Alain Gautier et Patrick Girod, tous embarqués à bord de monocoques Psaros 33 identiques. Ils seront notamment opposés au Banque Pâris Bertrand Sturdza de Luc Munier ainsi qu’au Psaros 40 Outsider de François Bopp.

Le classement au temps compensé s’annonce quant à lui beaucoup plus ouvert, avec une bonne vingtaine de prétendants ; l’issue dépendra évidemment des performances individuelles mais aussi des conditions météorologiques.

Ces dernières s’annoncent plaisantes, un solide anticyclone s’étendant sur l’Europe jusqu’à dimanche. Le risque d’orages est pour l’instant limité et ce sont donc les brises thermiques qui devraient prévaloir sur le Léman ce week-end.

Seules cinq femmes ont relevé le défi, parmi lesquelles la très expérimentée Valérie Savoy, qui s’est déjà illustrée cet été lors des 5 Jours du Léman.

Disputée parallèlement à la SYZ Translémanique en Solitaire, la Junior Translem’, réservée aux jeunes talents de moins de quinze ans, se déroulera le dimanche au large de la SNG.


A lire aussi :
Le Lac Léman de Dona Bertarelli

« J’ai volé sur l’eau en Flying Phantom »

Parade en l'honneur de Charline Picon au Vieux-Port de La Rochelle
27/08 06:48

Charline Picon sera accompagnée de Sarah Steyaert (49er), Mathilde de Kerangat (Laser Radial), licenciée à la Société des Régates Rochelaises, Jonathan Lobert (Finn) ainsi que de leurs entraîneurs, des jeunes espoirs du Pôle France et des écoles de voiles rochelaises.

Un beau moment de célébration en perspective !

Si vous souhaitez participer, rendez-vous le samedi 27 août 2016 à La Rochelle à 11h00 à la Maison de la Charente-Maritime (Boulevard de la République, Les Minimes) pour ensuite rejoindre le chenal du port et rentrer vers 12h00 dans le Vieux-Port de La Rochelle.

N'hésitez pas à venir nombreux les saluer le long du parcours : sur la plage des Minimes, la digue du Nouveau Monde, le long du chenal et au Vieux-Port (Havre d’Échouage).



A lire aussi :

JO2016/Voile : la voile française au 6e rang du classement mondial
La voile légère pour apprendre à naviguer

 
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Recevez la newsletter tous les jeudis