The Transat Bakerly : départ en ce début d'après-midi
02/05 15:00

Les skippers s'apprêtent à prendre le départ de The Transat Bakerly à Plymouth dans quelques minutes. Le départ est prévu à 15h30 heure française avec un vent d'ouest de 12 à 15 noeuds à l'arrière du front, d'après notre spécialiste Cyrille Duchesne, prévisionniste Météo Consult présent sur place.

Ils affronteront également le passage d'un front à la mi-journée avec pluie et vent de sud-ouest soutenu.

Les conditions météo permettront-elles de battre un record ? Le temps de course du vainqueur toutes catégories a été établi en 2004 par Michel Desjoyeaux sur le trimaran ORMA Géant : 8 jours 8 heures 30 minutes. Car avec trente mètres de long, les trois Ultime possèdent un potentiel nettement supérieur ! Et même les Multi-50 et les monocoques IMOCA pourraient atteindre New-York (pourtant plus éloigné de Plymouth que Newport ou Boston, soit environ 100 milles en sus) en une grosse dizaine de jours… quand les Class40 visent la quinzaine de jours avant d’aborder Manhattan.

« Tous les solitaires devraient suivre une route au-dessus de l’orthodromie, mais à l’intérieur d’une fourchette large puisque les Ultime devraient monter jusqu’au 54° Nord quand les Class40 resteraient autour du 51° Nord. » précise Cyril Duchesne, prévisionniste pour Météo Consult.

Transat AG2R LA MONDIALE : des valeurs de solidarité et de performance
02/05 14:45

Alors que Thierry Chabagny et Erwan Tabarly (Gedimat) se sont imposés il y a cinq jours, les skippers ayant déjà rallié le port d’arrivée étaient réunis hier sur le port de Gustavia pour la remise des prix officielle (trois équipages sont encore en course à cette heure). L’occasion pour Yvon Breton, Directeur général délégué, de remettre le Trophée de la Performance et le Prix de la Solidarité.

Le Trophée de la Performance pour Bretagne CMB Performance

Plusieurs équipages ont régulièrement trusté la première marche de ce Trophée mais c’est le cumul de ces journées les plus rapides qui a permis de déterminer le vainqueur du Trophée de la Performance 2016. Et c’est Bretagne CMB Performance, bateau le plus rapide de la flotte à trois reprises qui remporte le premier prix. Gedimat et Artemis ont eux aussi été les plus rapides à trois reprises mais ils ont parcouru moins de milles que Bretagne CMB (respectivement 701,7 milles et 617,9 milles contre 769,2 pour Bretagne CMB Performance). Ils s’octroient donc les 2e et 3e places de ce Trophée. Ces trois équipages reçoivent respectivement 10 000 €, 5 000 € et 3 000 €. Rappelons que Bretagne CMB Performance est arrivé 4e à Saint-Barth.

L’association "Pas à Pas avec Alexia" remporte le Prix de la Solidarité
Pour la 3e édition successive, AG2R LA MONDIALE a proposé aux équipages de porter les messages d’une association s’inscrivant dans une démarche sociale et solidaire. Sept équipages ont souhaité participer à ce Prix. Chacun d’entre eux avait réalisé une vidéo au départ de Concarneau pour inciter les internautes à voter pour leur association.
Thierry Chabagny et Erwan Tabarly (GEDIMAT) accrochent ainsi une autre victoire à leur palmarès puisque l’association qu’ils ont choisi de soutenir, « Pas à Pas avec Alexia », a remporté l’adhésion du public sur Facebook. AG2R LA MONDIALE a donc remis ce jour à Thierry et Erwan un chèque de 5 000 € au profit de l’association « Pas à Pas avec Alexia » qui vient en aide aux personnes qui, comme Alexia, sont touchées par le syndrome de Smith Magenis, et à leurs familles (cette maladie chromosomique se caractérise par des troubles du comportement et du développement, et des symptômes physiques).


A lire aussi :

Le duo Chabagny-Tabarly remporte la Transat AG2R LA MONDIALE
Yvon Breton : « la voile véhicule des valeurs qui nous sont chères »

Une croisière emblématique entre les Etats-Unis et Cuba
02/05 12:36

Avec quelque 700 passagers à son bord, le paquebot Adonia de Fathom, filiale du groupe américain Carnival, a levé l'ancre à 16H00 du port de Miami en Floride, bastion de la diaspora cubaine aux Etats-Unis. Son arrivée est prévue aujourd'hui à La Havane, première étape de sa croisière d'une semaine sur l'île communiste.
La compagnie Fathom a prévu d'organiser deux croisières similaires par mois, avec l'objectif de promouvoir les échanges culturels entre les deux pays, suite au rapprochement entre les anciens ennemis de la Guerre froide, amorcé en décembre 2014.

"Entrer dans l'histoire et préparer un meilleur avenir pour tous est l'un des plus grands honneurs qu'une entreprise puisse avoir", a déclaré le président de Carnival, Arnold Donald, sur le port de Miami, où les passagers d'Adonia sont montés à bord accueillis par un orchestre de musique cubaine.
"Mon père voulait aller (à Cuba), mais il est mort, alors je suis venue en son nom. J'ai donc un sentiment partagé mais je suis avant tout heureuse", a déclaré Isabel Buznego, née à Cuba il y a 61 ans, qui va revenir avec son mari sur l'île pour la première fois en plus d'un demi-siècle.

D'intenses négociations ont porté leurs fruits dans le cadre du processus de normalisation américano-cubain qui a culminé en mars avec la visite historique du président Obama à Cuba. Les Cubains pourront désormais embarquer et débarquer sur l'île en tant que passagers ou membres d'équipage de bateaux de marchandises ou de croisière.
Selon Carnival, les Cubains qui ont émigré aux Etats-Unis avant 1971 auront besoin d'un visa spécial mais ceux qui ont quitté l'île après cette date pourront voyager avec un passeport cubain, comme les passagers aériens.

Le navire Adonia a prévu des activités culturelles dans plusieurs ports: La Havane lundi, Cienfuegos jeudi, et Santiago de Cuba vendredi, avec des rencontres avec des artistes, des musiciens, des cours de danse et des visites guidées.
Il en coûtera pour chaque passager 1.800 dollars pour une cabine sur le bateau et jusqu'à 7.000 pour une suite.


A lire aussi :
Cuba, une destination aux multiples visages
999 raisons d'aller à Cuba

Le départ de la Transat New York-Vendée se rapproche !
02/05 07:37

« Ce n'est pas un hasard que le port d'attache du Vendée Globe soit l'arrivée de la Transat New York - Vendée (Les Sables d'Olonne) : reconnue comme le leader de la voile en Europe, la Vendée réaffirme ainsi son esprit ouvert sur le monde », Yves Auvinet, Président du Conseil Départemental de Vendée.

La Transat New York - Vendée (Les Sables d'Olonne) présente un intérêt sportif majeur pour les prétendants au Vendée Globe. Leurs bateaux sont déjà en configuration « tour du monde ». Les gros chantiers techniques sont terminés : ce parcours transatlantique d'ouest en est sera dédié aux validations techniques et, surtout, à l'évaluation des forces en présence. En effet, pas moins des deux tiers de la flotte du Vendée Globe seront au départ de la New York - Vendée (Les Sables d'Olonne). Cerise sur cette épreuve, elle va se jouer majoritairement au portant, à l'instar du parcours du Vendée Globe.
Enfin, pour la première fois, les novateurs « foilers », forts des gros travaux de fiabilisation et d'optimisation dont ils ont tous bénéficié cet hiver, vont pouvoir jouer leurs atouts volants.

Dès le 4 juin, le public pourra suivre la course depuis le village de la Transat, installé sur l'Esplanade du Vendée Globe. Et, tous les jours, du 4 au 10 juin, un tirage au sort quotidien permettra de gagner cinq visites d'un IMOCA60 !
Le 11 juin, épilogue de cette Transat New York - Vendée (Les Sables d'Olonne), réunira tous les coureurs pour un « postlogue » pas comme les autres. Les futurs tourdumondistes vont en effet régater en duo avec de jeunes régatiers vendéens à bord de Hobie Cat 16. Le tout sera commenté et visible depuis le remblai.
Et, à 18h, sur la scène de l'esplanade, les Vendéens auront le plaisir de retrouver tous les skippers à l'occasion de la remise des prix, pour un dernier rendez-vous convivial, loin de la pression à venir du Vendée Globe.


A lire aussi :
The Transat : à la découverte de Plymouth
 

D-Day Festival Normandy 2016 : le programme
02/05 06:13

Du 28 mai au 12 juin 2016 la 10ème édition du D-Day Festival Normandy aura lieu sur les côtes normandes.

« Pour cette 10e édition, la Région Normandie est heureuse d’accompagner le D-Day Festival Normandy présentant pour la deuxièmeannée consécutive les manifestations deneuf communautés de communes de l’Espace Littoral du Débarquement et de la Bataille de Normandie. Ce travail commun est le reflet d’une mobilisation du territoire toujours plus grande pour le Tourisme de Mémoire et s’inscrit pleinement dans le cadre des travaux sur l’événementiel commémoratif et non commémoratif menés au sein du contrat de destination «Tourisme de Mémoire en Normandie », signé en février 2014. Les acteurs de cette destination « 1944 D-Day Normandie Terre de Liberté » offrent ainsi à tous nos visiteurs un programme riche d’animations variées, qui font vivre notre territoire et rendent  hommage, plus de 70 ans après, à nos libérateurs.» Hervé MORIN, Président de la Région Normandie.

Au programme : un pique-nique géant à Omaha Beach, des randonnées historiques sur les pas des héros de 1994, des défilé de véhicules militaires, des parachutages historiques d’hommes en tenue d’époque, à bord d’avions C-47, la reconsistution de camps militaires, des fêtes musicales et des expositions...

Plus d'informations sur www.ddayfestival.com


A lire aussi :
Championnat d'Europe de char à voile en Normandie en septembre
Trois idées de week-ends en Normandie

 

Des expéditions d’écovolontariat en mer Méditerranée
01/05 14:48

Au cours de missions d'une durée de 7 ou 10 jours, les participants auront la chance d’observer rorquals, cachalots, dauphins, tortues marines, raies manta, espadons et bien d’autres espèces. Au delà de l'observation, l'expédition propose aux participants d'agir concrètement en faveur de la biodiversité dans le cadre d'une mission d'écovolontariat.

Un programme de sciences participatives


Accompagné par un écoguide, les participants auront pour mission de noter avec précision chaque observation d’animaux, leur comportement ainsi que les informations relatives à l’environnement.
Les informations collectées rejoignent une base de données partagée librement avec la communauté scientifique. Ainsi, depuis 10 ans, plusieurs publications scientifiques ont pu voir le jour grâce aux écovolontaires.

Plus que de simples vacances, la mission "étude et suivi de la population des cétacés et la biodiversité en France" est donc une réelle expédition :
- Navigation dans le sanctuaire Pelagos, les canyons du Golfe du Lion et les Baléares
- Equipage constitué de 6 écovolontaires, 1 éco-guide et 1 chef de bord
- Quarts d’Observations tout au long de la journée
- Une faune exceptionnelle : rorquals, cachalots, dauphins, tortues marines, méduses, poissons lunes...
- Plus de 800 écovolontaires en 10 ans

Information pratiques
:
- Date des missions : du 16/04/2016 au 29/09/2016
- Durée des missions : 7 à 10 jours minimum selon la période
- Frais des missions : de 1000 € à 1650 €, selon les périodes de participation (donne droit à une déduction d'impôt de 66% pour un particulier ou 60% pour une entreprise)


A lire aussi :

Conservatoire du littoral : 40 ans de protection des rivages de France
Méditerranée : deux ONG en lutte contre la surpêche

La Transat Anglaise et la Fondation Blue Marine réunies contre la surpêche
01/05 12:15

Depuis sa création en 2010 au Royaume-Uni, la Fondation Blue Marine (BLUE) lutte contre la surpêche dans les divers océans de la planète. Son objectif : qu'au moins 10% des océans obtiennent un statut protégé d'ici 2020, 30% étant l'objectif ultime. Cela passe par la création de réserves marines et des solutions de pêche durable. La Transat Anglaise 2016, qui prendra le départ demain, le 2 mai à Plymouth direction New York, soutient officiellement la fondation BLUE.

Pour BLUE, le partenariat coule de source : "Les marins et les écologistes ont quelque chose en commun : nous avons tous l’amour et le respect de l’océan. Nous comprenons son importance et nous comprenons aussi que ce n’est pas une ressource illimitée. Nous sommes ravis d’être soutenus par la Transat Anglaise. Nous espérons que ceux qui se soucient de l’océan apprendront davantage sur le travail que nous réalisons pour le protéger." explique Clare Brook, directrice générale de la Fondation.

Quant à la Transat Anglaise, son Directeur d'Evénement Herbé Favre, est ravi de cette association : “La Transat Anglaise traverse certains des plus anciens lieux de pêche du monde et, en tant que marins, nous savons la fragilité de ces écosystèmes. Avoir BLUE à nos côtés peut contribuer à la prise de conscience des graves problèmes qui touchent tous les océans de la planète.

Mais ce partenariat ne s'arrête pas là. L'organisateur de la Transat Anglaise, OC Sport / Pen Duick organise un nombre important d'événements sportifs, en voile professionnelle mais également running et cyclisme. La société s'est engagé avec BLUE sur tous ses événements.

Une visibilité incroyable pour la Fondation, qui a déjà réussi à convaincre le gouvernement britannique de déclarer une "zone de non-prise" autour de l'île de l'Ascension, île d'outre-mer britannique située au sud de l'Equateur entre l'Afrique et l'Amérique du Sud. BLUE espère renouveller cela autour des Bermudes, Sainte-Hélène et Tristan da Cunha.

Pour plus d'informations sur la Fondation Blue Marine : www.bluemarinefoundation.com
Pour plus d'informations sur la Transat Anglaise : www.thetransat.com

Première escale française pour l'Harmony of the seas le 27 mai à Cherbourg
01/05 07:25

A l'occasion d'une mini-croisière de 3 jours et 2 nuits, et après deux essais en mer qui se sont très déroulés, le paquebot, long de 362 mètres et pouvant accueillir près de 6 300 passagers, sera amarré au Quai de France à Cherbourg le vendredi 27 mai.

Cherbourg, ville portuaire, entretient une longue histoire avec les paquebots depuis la fin du XIXe siècle. En 1933, pour faire face au flux migratoire des Européens migrants vers l'Amérique, la ville a construit la plus grande gare maritime transatlantique au monde. Depuis, elle a été classée monument historique et est devenue en 2002, la Cité de la Mer.

Le Titanic ou encore le Queen Mary 2 ont déjà fait escale à Cherbourg. Au tour maintenant de l'Harmony of the seas, le plus grand paquebot au monde. Pour rappel, le paquebot dispose d'une superstructure ouverte sur une promenade intérieure arborée de véritables arbres, pelouses et plantes. A bord, les passagers pourront profiter d'un panel de services et activités : parc aquatique accueillant les plus grands toboggans plein air jamais installés à bord d'un navire, une patinoire, une tyrolienne, deux murs d'escalade, deux simulateurs de surf, un minigolf, le Bionic Bar et ses robots barmen, des balcons virtuels dans de nombreuses cabines intérieures...


A lire aussi :
Harmony of the Seas, paquebot dédié aux spectacles
Salon du tourisme : quelle tendance pour les croisières ?

La 13e édition de la Tahiti Pearl Regatta aura lieu du 3 au 7 mai 2016
01/05 06:10

"The Lucky 13 Edition", la 13ème édition de la Tahiti Pearl Regatta, se tiendra du 3 au 7 mai prochain aux Îles-sous-le-Vent. Cette régate réunie des équipages de tous horizons : cette année, une quinzaine de bateaux ont des équipages internationaux (Australie, France, Etats-Unis...).

Une nouvelle fois, ce sont les internautes qui ont voté pour choisir l'itinéraire de la compétition : 6 courses se dérouleront entre les îles de Raiatea, Bora Bora et Taha’a. La Tahiti Pearl Regatta propose trois catégories de course en fonction du type de bateaux : une catégorie Racing, une catégorie Cruising et la catégorie Challenge Entreprise. Le grand gagnant sera invité à participer aux Voiles de Saint-Tropez en septembre.


A lire aussi :
Vidéo : plongez sous les vagues de Tahiti
Retenez votre souffle... et plongez !

Des soucoupes volantes flottantes... votre future maison ?
30/04 14:45

Non les extraterrestres ne nous ont pas envahi... Ces soucoupes volantes posées sur l'eau ne volent pas et sont en réalité des maisons. La société italienne Jet Capsule est à l'origine de ce projet. L'intérêt de ces "maisons-bateaux" est leur impact environnemental : elles sont 100% écologiques. 

Les "UFO" se déplacent à la vitesse de 6,5 km/h grâce à un moteur rechargeable, sont équipés de panneaux solaires, d'une éolienne et d'une turbinne pour exploiter l'énergie des courants marins. Vous aurez même la possibilité de filtrer l'eau de mer et l'eau de pluie. Comme tout bateau, votre "maison" possèdera une ancre, si vous trouvez un coin de paradis sympa où passer quelques jours.

Côté architecture, les UFO sont très design et se composent de deux étages : un au-dessus de l'eau qui comprend le salon, la salle-à-manger et la cuisine, et un deuxième niveau sous l'eau, totalement vitré, avec la chambre et la salle de bain. De quoi regarder tranquillement les poissons, les requins et autres animaux marins (vos voisins, finalement) pendant que vous prenez votre bain.

Ces maisons n'ont pas encore de prix défini mais la compagnie espère, après avoir trouvé des investisseurs, les mettre sur le marché immobilier à 200 000 dollars.


A lire aussi :

Des villas flottantes pour protéger les hippocampes

Insolite : dormir au milieu des poissons

 

Expo : les plus grandes découvertes archéologiques sous-marines françaises
30/04 12:22

En 50 ans, les techniques d'archéologie sous-marine ont évolué mais l'objectif reste inchangé : inventorier, protéger, étudier, conserver et valoriser le patrimoine immergé de l’humanité. A l'occasion du 50ème anniversaire du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines, la ville de Marseille a réuni les témoignages de plongeurs professionnels, marins, enquêteurs scientifiques... mais également des découvertes incroyables, des objets remontés à la surface.

De nombreuses épaves de navires sont à découvrir dans l'exposition mais pas seulement... Découpée en 9 séquences, l'exposition présente 50 objets emblématiques des 50 années célébrées à travers cet événement.

L'exposition fermera ses portes le 28 mai. Plus d'informations sur le site du Musée d'Histoire de Marseille.


A lire aussi : 

Marseille : exposition de l'ancre de la peste de 1720 au musée d'Histoire
Le Vasa, navire du XVIIe siècle quasi-intact et unique au monde

8e édition de la Calanques Classique, une régate de yachts de tradition
30/04 07:40

Des siècles d’histoire de l’architecture navale vont se laisser contempler durant trois jours, entre Marseille (Société Nautique de Marseille) et La Ciotat (Quai François Mitterand), mais vont surtout se disputer le graal d’une 8e Calanques Classique qui va réunir une trentaine de bateaux entre Marseille et La Ciotat.

La Calanques Classique est l’occasion pour la Société Nautique de Marseille de mettre en valeur le patrimoine maritime que représente son pôle de tradition et qui fait de Marseille l’une des places fortes de la voile classique. Citons encore Palynodie II, le Plan Olin Stephens construit en 1962 et commandé par Gaston Deferre. Classé récemment monument historique, Paynodie II a fêté son demi-siècle en 2012 et sera l’un des fers de lance de la Calanques Classique. On surveillera également la tenue et les progrès annoncés d’Alcyon 1871, le “bateau qui exagère“, comme l’a surnommé Gilles Martin-Raget. Réplique à l’identique du Racer qui a gagné la première régate organisée par la SNM en 1887, le bateau de Marc et Edith Frilet sera au centre des attentions avec son look incroyable.
Venus d’ailleurs, ils viennent jouer sur le terrain de jeu des Marseillais, comme Nin, le magnifique “petit“ Côtre aurique, l’un des centenaires de la bande et encore Oiseau de Feu, qui vient de Cannes ou Irina VII qui fait le voyage de Sète.

Esterel, l’extraordinaire retour ! On ne l’avait plus vu à Marseille depuis 2012, et cette petite cérémonie organisée en son honneur. Un petit moment de gloire pour fêter le centenaire d’un bateau inscrit au Patrimoine, sur le conseil d’Eric Tabarly. Dessiné par les architectes Léon Sibille et Louis Grossi et long de 9 mètres, il est l’unique représentant des 8 mJI d’avant 1924. Un temps que les propriétaires n’ont jamais voulu oublier, et surtout pas après le terrible accident dont a été victime Esterel, “lâché“ du haut d’une grue, du côté d’Imperia, pour une mise à l’eau qui vire au cauchemar, avec un bateau en morceaux… Trois années après de longues procédures, une réparation incroyable, la belle coque centenaire retrouve les plans d’eau l’été dernier et savoure un premier retour aux Voiles de Saint-Tropez. Depuis le début de l’année, avec quatre sorties au compteur et la Calanques Classique à venir, Esterel commence à écrire une nouvelle page de son histoire.


A lire aussi :

L'Hermione va retrouver son gréement avant de reprendre la mer le 4 juin
L'Hermione : prochain voyage dans moins de 2 mois

Le Grau du Roi accueille une étape de la Coupe du Monde de wakesurf
30/04 06:30

Le concept de la compétition repose sur le passage d'un bateau dans le chenal maritime, créant ainsi une longue et infinie vague que les athlètes surfent à quelques mètres du public. Les spectateurs admirent le spectacle d'un côté ou l'autre du chenal maritime « Sud » (Plage Sud) du port Camargue, le port de plaisance du Grau du Roi. Ils sont au plus proche de la compétition qui s'annonce spectaculaire. La « plage Sud » de Port Camargue est un spot réputé dans la région pour les sports de glisse.

Sans oublier la mise en place d'un village partenaire, d'animations et DJ pour une ambiance festive pendant les deux jours.

 

La Coupe du monde de wakesurf compte 22 étapes aux quatre coins du monde : Moscou, Londres, Genève... et se terminera aux Etats-Unis les 10 et 11 septembre prochains.


A lire aussi :

Sélection: trois modèles pour la glisse à grande vitesse


Découvrez notre fiche port le Grau du Roi

 

Parc national de Port-Cros : un label pour les bateaux éco-responsables
29/04 14:30

Le Parc National de Port-Cros s’appuie sur le label Bateau Bleu de la Fédération des Industries Nautiques (FIN) dans la promotion du développement durable des activités nautiques sur son territoire. L’opération « Bateau bleu » qui en découle s’appuie sur l’engagement volontaire des professionnels du nautisme dans une démarche responsable d’amélioration des pratiques.

L’amélioration de la qualité des eaux côtières et la préservation de l’environnement marin sont des objectifs prioritaires partagés par le parc national de Port-Cros et la FIN.

Du fait de la qualité de son environnement, le territoire du parc national de Port-Cros est le siège d'une activité plaisancière très intense pendant la saison estivale. Avec une fréquentation estimée à 1,2 million de visiteurs dont la moitié sont des plaisanciers, une attention particulière doit être portée à la sauvegarde de la qualité de l'environnement marin et à la coexistence des plaisanciers avec les autres usagers du milieu marin.

Ce label repose sur quatre critères :
- Gestion des eaux noires pour limiter les risques sanitaires en utilisant un bac de rétention ou un système de traitement
- Système anti-rejet de carburant pour éviter les pertes de carburant lors de l’avitaillement
- Motorisation peu polluante pour minimiser les émissions gazeuses et sonores
- Bonnes pratiques de plaisance pour utiliser des produits d’entretien écologiques

Pour les professionnels, ce partenariat se traduit par un engagement à deux niveaux :
Le logo « Partenaire Parc National de Port-Cros – Bateau Bleu » distingue les professionnels engagés avec le parc national sur :
- la conduite éco responsable de leur activité
- la diffusion de la réglementation et des règles de bonne conduite
- l'information sur l'environnement marin et le patrimoine maritime
La vignette « Partenaire Parc National de Port-Cros – Bateau Bleu » distingue les navires évoluant sur l’espace maritime du parc national qui répondent aux quatre critères du label. Cette marque distinctive est délivrée après enregistrement en ligne des navires neufs vendus ou loués qui remplissent les critères. En 2016, l'enregistrement donne lieu à une déclaration de conformité délivrée par l'établissement public et conservée à bord du navire.


A lire aussi :

Les parcs naturels marins de France
Aires marines protégées : au paradis des randonneurs palmés

Un dispositif spécial planche de surf pour éloigner les requins
29/04 12:29

Suite au nombre élevé d'attaques de requins en Australie ces dernières années, la société Shark Shield, en collaboration avec Ocean & Earth et le double Champion du Monde de Surf Tom Carroll, a mis au point un dispositif nommé "Freedom + Surf". Le principe est simple : le boitier, accroché à l'arrière de la planche de surf, envoie des ondes électromagnétiques afin d'éloigner d'éventuels requins. Le dispositif est léger (environ 200 grammes), et serait efficace dans 9 cas sur 10, selon le Daily Mail, rapporte le site zinfos974.

Pour pouvoir équiper votre planche de ce boitier, il vous faudra débourser 599 dollars. Le produit ne sera commercialisé qu'en juillet 2016.




A lire aussi :

Les attaques de requins en hausse en 2015
Des barrières électriques pour repousser les requins

L'Hermione va retrouver son gréement avant de reprendre la mer le 4 juin
29/04 07:24

Depuis le mois de mars, les équipes de l’association Hermione-La Fayette s’attèlent à réarmer la frégate, dont le gréement a été entièrement démonté et vérifié pendant l’hiver. Ce samedi 30 avril, de 14h à 16h30, se déroulera la deuxième phase d’installation avec la mise en place de certaines des vergues de petit et grand hunier et le bout dehors. A cette occasion, les visiteurs sont attendus nombreux pour assister à cette opération toujours spectaculaire et pour partager un moment de convivialité et de dégustation de crêpes offertes par l’association.

Dans la matinée du 30 avril, le Conseil d’Administration de l’Association Hermione-La Fayette abordera le choix de la destination du prochain grand voyage de L’Hermione prévu en 2018. Pour mémoire, deux options sont actuellement à l’étude : une navigation vers les Caraïbes, la Floride et la Louisiane dans le cadre des célébrations du tricentenaire de la création de la Nouvelle Orléans ou une « tournée » méditerranéenne pour répondre à l’invitation de ports français comme Toulon, Marseille, Sète, Port-Vendres…


A lire aussi :

L'Hermione : prochain voyage dans moins de 2 mois

 

Direction Saint-Malo et Brest pour l'Hermione en 2016
Top départ pour la première édition du Junior Pro Biscarrosse
29/04 06:10

Les jeunes surfeurs pro se sont déjà imposés le mois dernier au Portugal comme le Français Thomas Debierre et la Portugaise Teresa Bonvalot, qui ont remporté la première épreuve, prenant ainsi la tête du classement provisoire, avant le début de la deuxième épreuve à Biscarrosse, qui débute aujourd'hui, le 28 avril, jusqu'au 1er mai.

Côté français, ils sont une cinquantaine a participé à cette unique étape française :  Len’s Arancibia, Léo-Paul Etienne, Marco Mignot, Tiago Carrique, Youri Conradi, Téva Bouchgua, Aurélien Buffet...

Les vainqueurs remporteront un chèque de 2,000 $, des points de classements JQS Européens et une wildcard pour la seconde édition du Pro Anglet cet été (23 au 28 août).

Le premier call doit se faire à 7h30 ce matin pour un début de compétition possible à 8h, suivant les conditions.


A lire aussi :

Jour de finale pour la 2e édition du Martinique Surf Pro
Reprise du surf à La Réunion : entre plaisir et émotions

 
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Recevez la newsletter tous les jeudis