En 2016, cap sur l'évasion avec le nouveau Bloc Marine !
10/02 08:33

Cette année encore, le Bloc Marine s'améliore pour apporter à ses lecteurs, amoureux de navigation de plaisance, les informations les plus précises posssibles sur l'ensemble des ports en Atlantique, Manche, Mer du Nord et Méditerranée. 
Il rassemble tous les documents nécessaires à une bonne navigation et à une sécurité à bord irréprochable : atlas de navigation, livre des feux, la règlementation en cours...

La version 2016 du Bloc Marine contient davantage de photos et de plans détaillés, pour une lecture plus intuitive et facilitée.
Un focus sur un restaurant "coup de coeur" est également indiqué dans chaque fiche port pour vous accompagner durant vos escales à terre. Pour les navigateurs internationaux, une version anglaise des informations a été ajoutée. 

Enfin, pour que le Bloc Marine 2016 accompagne chaque navigateur à tout moment, il est possible d'obtenir la météo en flashant le QR code du port de son choix et d'avoir toutes les informations directement sur son smartphone ! Un code personnel offert avec chaque exemplaire du Bloc Marine permet également de télécharger nos Guides Escales numériques afin d'avoir toujours à portée de main l'essentiel des informations du Bloc Marine 2016 : mouillages, activités, hôtels, etc.


La derniére édition du Bloc Marine est disponible dans la plupart des magasins d'accastillage ou sur la boutique en ligne du Figaro Store.

2ème plage sécurisée contre les requins à la Réunion
10/02 08:04

Malgré tous ses atouts, la Réunion souffre de ses nombreuses attaques de requins. Les accidents se multiplient tout autour de l'île. Pour contrer cela, des filets de protection anti-requins sont en train d'être progressivement installés. La première plage, et spot de surf, à en avoir bénéficié est celle de Boucan Canot, au nord-ouest de l'île. Aujourd'hui, c'est la plage des Roches Noires à Saint-GIlles-les-Bains qui a réouvert aux baigneurs et aux surfeurs.

Les 531 mètres linéaires de filets sécurisent 57 000 m2 : "C’est un soulagement. Une avancée de plus dans la volonté collective de sécuriser la baignade et les activités nautiques C’est deux ans de combat qui se terminent. Les plages de Saint-Paul revivent enfin. Ce sont bien des filets de protection et non des filets de pêche. Nous utilisons un système non maillant dans lequel les poissons et les mammifères marins ne peuvent être pris au piège." se ravit Patrick Florès, adjoint au maire de Saint-Paul en charge de la station balnéaire et entraîneur des équipes de France de surf.

Cette installation est évaluée à 2 millions d'euros sur 4 ans et est financée par les fonds européens, la Ville de Saint-Paul, l'Etat et la Région. Le système sera contrôlé avec précision : "11 maîtres-nageurs sauveteurs et trois ouvriers scaphandriers seront chargés de l’inspection quotidienne avant l’ouverture des zones de baignade et de surf " explique la Fédération Française de Surf.

Un troisième spot devrait être sécurisé avec la même méthode prochainement : il s'agit de celui de Trois Bassins, à l'ouest de l'île. 
Les compétitions de surf seront relancées en même temps que les écoles de surf. Jusqu'à présent, les diverses activités nautiques et la baignade restent interdites en dehors des zones surveillées et des zones sécurisées par les filets.

Un requin léopard en manque de... câlins !
09/02 08:30

Cet homme doit être habitué à évoluer dans le même bassin que les requins mais quand même... Alors qu'il était en train de nettoyer la vitre d'un bassin depuis l'intérieur, ce technicien de l'Aquarium des Lagons en Nouvelle-Calédonie a eu la délicieuse surprise de voir un requin léopard s'approcher de lui pour lui réclamer un câlin.

Des visiteurs ont eu la chance d'assister à ce moment unique et de voir le jeune homme faire des papouilles sur le ventre du requin, qui a l'air d'adorer cela.

Comme quoi on a tous besoin de tendresse, même les requins !

Le Touquet : le wakeboard sera l'animation star cet été !
09/02 07:00

Si vous êtes un amateur de sensations fortes, direction le Touquet dès le mois d'avril et pour tout l'été ! La ville va installer sur le parking de la plage un plan d'eau de 100 m de long, 20 m de large et 1,20 m de profondeur. Renforcé de bois de tout son long, ce bassin permettra de découvrir, ou de pratiquer pour les connaisseurs, le wakeboard. 

Ce sport est déjà très apprécié en mer ! Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'une sorte de snowboard sur l'eau : la personne est sur une planche et tracté à grande vitesse par un bateau.

« Le but était de trouver une activité nouvelle, attirant une clientèle de jeunes adultes. Surtout, il fallait mettre en place des alternatives aux activités de voile qui ne sont pas toujours possibles… » explique le maire, Daniel Fasquelle. L'avantage de cette activité est qu'elle ne dépend pas de la météo. Les activités de voile sont très sensibles aux changements météorologiques, ce ne sera pas le cas avec le wakeboard.

L'activité s'adresse à tous les âges et à tous les niveaux puisque la vitesse de traction sera modulable. Seul (petit) inconvénient : l'eau du bassin ne sera pas chauffée !

Ce wakepark sera ouvert d'avril à octobre. Si vous êtes dans le coin, ne loupez pas le Festival international des sports extrêmes qui fera un arrêt au Touquet les 9 et 10 avril, et testera le wakepark.

Niveau budget, l'installation devrait être amortie en 5 ans, selon le maire. Le wakepark va coûter environ 300 000 euros hors taxe et le montage, démontage et maintenance environ 44 000 euros. Si vous souhaitez tester, sachez que l'heure de wakeboard vous sera facturée 25 euros.

Un bébé otarie retrouvé attablé dans un restaurant américain
08/02 11:06

Jeudi dernier Bernard Guillas, restaurateur français installé à San Diego, s'apprête à ouvrir son restaurant, le "The Marine Room" situé sur la plage de La Jolla à San Diego, en Californie, lorsqu'il tombe nez à nez avec un invité surprise : un bébé otarie. L'animal s'est faufilé depuis la plage jusqu'à l'intérieur du restaurant où il en a profité pour faire une petite sieste sur l'une des banquettes. Un spectacle attendrissant pour ce restaurateur et plutôt insolite : "Elle a dit 'je peux voir le menu'? J'ai demandé si elle avait une réservation", a-t-il plaisanté, interrogé par l'AFP.

Le chef a publié plusieurs photos sur son compte Facebook sur lesquelles on voit la petite otarie en train de dormir, redressée sur ses pattes ou alors face à la fenêtre en train de regarder la mer "Elle avait l'air de penser: 'je dois retourner là-bas'".

Aussi mignonne que soit la scène, l'animal était affamé et très affaibli. Le restaurateur a immédiatement prévenu les services vétérinaires du parc d'attraction Sea Life. En effet, l'otarie ne pesait que 9 kilos alors qu'elle aurait dû en peser une vingtaine.

D'après Bernard Guillas, il y a une explication à cela : le phénomène climatique El Nino, qui augmente la températeur de l'eau et donc perturbe les animaux marins : "il y a beaucoup moins de poissons pour eux, et une énorme population de bébés otarie cette année" explique-t-il. En effet, cela fait plusieurs mois que les organismes de protections s'inquiètent du nombre important d'otaries échouées sur les plages californiennes. 

Réouverture de L’Hermione au public à Rochefort
08/02 07:01

Réouverture de L’Hermione au public


Depuis la mi-septembre 2015, dans la foulée de son retour à Rochefort, son port d’attache, après son voyage inaugural aux Amériques, des travaux de maintenance sont en cours à bord de L’Hermione. Temporairement allégée de son gréement – qui retrouvera sa place à partir du mois de mars prochain – la frégate est l’objet de toutes les attentions.
Fermé pendant quelques semaines cet hiver, le chantier de L’Hermione s’apprête donc à accueillir de nouveau le public au sein de l’Arsenal. L’occasion pour tous de se rendre compte des travaux mis en œuvre et de découvrir ou re-découvrir L’Hermione.

Ainsi, la visite sera possible en cette année 2016 tous les jours, sauf entre le 4 juin et le 23 juillet, période à laquelle elle sera en navigation.

Le parcours de visite se fait sans réservation. Un espace de 1 500 m2 est ouvert avec des espaces d’exposition : vidéos, photos, maquettes sur l’histoire du navire,  ainsi que des ateliers de costumerie, forge, gréement et voilerie.

Après cet espace découverte, la montée à bord de la frégate permet d’accéder aux deux ponts principaux, là-même où se déroulent – en navigation - les manœuvres, où sont positionnés les canons et où l’équipage prend ses repas. Le temps d’une visite, prendre la barre de L’Hermione sera idéal pour s'évader. A bord, un matelot est présent en permanence pour répondre aux questions du public.

Des visites guidées sont également proposées sur réservation, comme la visite du matelot, avec un gabier de L’Hermione ou la visite théâtralisée historique, sans oublier la soirée du gabier,  visite avec un repas à bord.

 

Pour tout renseignement ou pour réserver :
www.hermione.com