Xtrem Gliss Festival : un plateau exceptionnel attendu sur l’eau
16/10 17:06

La nouvelle génération en force sur la Presqu’île Paddle Race

La nouvelle génération de glisseurs est attendue en force à Crozon sur la Presqu’île Paddle Race, qui ouvrira le bal de l’Xtrem Gliss Festival les 21 et 22 octobre prochains. « Nous attendons entre 120 et 130 coureurs, dont environ 20 % de filles », avance Amaury Dormet, président du club Presqu’île Sports Côtiers et chef d’orchestre de la Presqu’île Paddle Race. « Toute la nouvelle génération de la discipline sera présente et aura à cœur de démontrer qu’elle est en train de prendre le relais des meilleurs Français », se réjouit-il.

Outre Clément Colmas et Noic Gariou qui feront le déplacement de Nouvelle-Calédonie spécialement pour l’occasion, il faudra également surveiller Tom Auber, l’un des grands espoirs de la discipline, ou encore la Championne de France en titre et locale de l’étape Amandine Chazot, qui a hâte de défendre son titre à domicile. « J’attends la Presqu’île Paddle Race avec impatience car il y a toujours de beaux parcours de downwind, qui changent des formats de course habituels. Et puis la rade de Brest est un site que je connais très bien pour m’y entraîner tout le temps. C’est toujours sympa de la faire découvrir aux copains. On espère avoir d’aussi belles conditions que l’an dernier. Cette année, je remets mon titre en jeu et j’espère que les meilleures Françaises feront le déplacement », indique la Brestoise, sacrée récemment vice-championne du monde au Danemark, où elle a terminé 2e en sprint et 5e en longue distance.

Pluie de stars sur l’International Windfoil

Pierre Le Coq, Julien Bontemps, Pierre Mortefon, Delphine Cousin-Questel, Thomas Goyard, Antoine Questel, Marion Mortefon et bien d’autres encore : l’affiche de l’International Windfoil, qui se disputera du 21 au 24 octobre, est plus qu’alléchante cette année. « Nous devrions avoir une trentaine de coureurs, dont six à huit filles. Un plateau d’exception avec certains des meilleurs slalomeurs mondiaux du circuit PWA, les meilleurs Français issus de l’olympisme et les précurseurs de la pratique windfoil. Nous verrons qui tirera le mieux son épingle du jeu entre les funboarders et les olympiens », se félicite Christophe Boutet, le directeur d’Aloha Attitude.

Les têtes d’affiche au rendez-vous sur le Championnat de France de Kiteboard

Le Championnat de France de Kiteboard, qui viendra clore en beauté l’Xtrem Gliss Festival du 26 au 29 octobre, devrait lui aussi donner lieu à une belle bagarre sur l’eau. « Nous attendons une cinquantaine de coureurs, dont les têtes d’affiche du Pôle Espoir en Twin Tip Racing. Parmi les favoris, on retrouve notamment le champion d’Europe Victor Bachichet, la championne de France Alexia Fanchelli, qui a fait un beau parcours international, ou encore Kieran Leborgne, Vice-champion du Monde 2016 de Kitefoil et Champion de France Espoirs », souligne Fred Ralec, responsable de la section kite de la Société des Régates de Douarnenez, organisatrice du Championnat de France de Kiteboard. « Je suis ravi de participer à l’Xtrem Gliss Festival. C’est un bon entraînement pour le Championnat du Monde, qui aura lieu à Oman en novembre. Mon objectif est de terminer dans le Top 5. Tous ceux qui participent au Championnat de France Espoirs et tous les seniors seront là. Ça va faire du bien de les retrouver sur la compétition, car leur présence permet de placer la barre encore plus haut », commente de son côté Kieran Le Borgne.

Avec un aussi beau plateau dans les trois disciplines, le spectacle sur l’eau s’annonce spectaculaire et palpitant. Les activités à terre ne manqueront pas non plus puisque les visiteurs sont invités à venir découvrir les dernières nouveautés des exposants et sont même encouragés à se mouiller pour des tests de matériel et des initiations.

 

A lire aussi :

JO-2024 - Surf: à la recherche du meilleur spot pour les JO

5 bonnes raisons de se mettre au kitesurf

Le Mille Sabords, 33ème édition du 27 octobre au 30 octobre 2017 au Port du Crouesty
16/10 14:30

Avec l'aide de la Compagnie des Ports du Morbihan et de la municipalité d'Arzon, l'équipe du Salon du bateau d'occasion, Le Mille Sabords du Crouesty - Golfe du Morbihan est à pied d'œuvre pour tout mettre en place afin d'accueillir les dizaines de milliers de visiteurs qui viendront chercher le bateau idéal ou tout simplement profiter de la fête. Les structures sont en montage depuis la semaine dernière et les pontons commenceront à se remplir cette semaine. Plus de 750 bateaux seront exposés à flot et à terre.

Comment venir au Mille Sabords ?

Du vendredi 27 octobre au lundi 30 octobre, la compagnie Navix met en place une vedette maritime entre Vannes et Le Crouesty via Locmariaquer. Le départ de Vannes est à 8h45 tous les matins puis toutes les heures entre Le Crouesty et Locmariaquer (réservations au 02 97 46 60 00).

 

Imagina Connect : pour un salon connecté !

Pour son édition 2017, le salon du Mille Sabords innove en devenant le 1er salon nautique européen connecté. Grâce à l’application mobile Imagina Connect, les visiteurs pourront visualiser les informations du salon en temps réel (exposants, programmation, nouveautés), être alertés avant le début des ateliers et conférences et partager leurs expériences (partage de contenu sur les réseaux sociaux, partager sa position pour retrouver ses proches…).

 

A lire aussi :

Votre prochain week-end au bord de l'eau

Volvo Ocean Race 2017 - Premiers jeux sur l'eau avant le grand départ le 22 octobre

   
Volvo Ocean Race 2017 - Premiers jeux sur l'eau avant le grand départ le 22 octobre
16/10 11:28

L'équipe espagnole de Mapfre, emmenée par Xavi Fernandez, a pris des risques dès le départ pour remporter la régate en 54 minutes 38 secondes, avec 2 petites minutes d'avance sur les Chinois de Dongfeng (56:06). Vestas 11th Hour Racing, qui bat pavillon américain et danois, est arrivé 3e (56:54).

La course, qui s'est disputée devant plusieurs milliers de personnes avec un vent plutôt léger et un ciel sans nuages, a donné le ton d'un périple de 8 mois sur les mers du globe avec 11 étapes.

Hors de l'eau, des remous secouent cette 13e édition. Samedi matin, le skipper de team AkzoNobel, le Néerlandais Simeon Teinpont, a quitté l'équipe sans qu'aucune explication ne soit donnée. Il y a trois semaines, le directeur général Mark Turner a claqué la porte suite à des désaccords sur les futures échéances.

Le départ sera tout de même donné dimanche 22 octobre à Alicante pour un terminus fin juin à La Haye.

Les équipes disposent toutes du même bateau, un monotype de 20 m de long pour 5,60 m de large pesant 12,5 tonnes.

Au programme, 45.000 milles nautiques théoriques (83.340 km) - soit le parcours le plus long jamais proposé en 44 ans - pour les 77 marins, dont 18 femmes suite à une règle de mixité entrée en vigueur sur cette édition.

Il y aura 2 longues étapes qui devraient mobiliser les marins sur l'eau 3 semaines environ chacune, l'une de Lisbonne (départ le 5 novembre) au Cap (AFS), l'autre de Auckland (départ le 18 mars) à Itajai (BRA).

Sept équipes sont en lice: team AkzoNobel (NED), Dongfeng Race Team (CHN), MAPFRE (ESP), Vestas 11th Hour Racing (USA/DEN), Sun Hung Kai/Scallywag (HKG), Turn the Tide on Plastic (Nations-Unies) et Team Brunel (NED).

 

A lire aussi :

Couper le macoui et autres superstitions des marins

Anne Quéméré et Artic Solar : première expédition solaire en juillet 2018

Anne Quéméré et Arctic Solar : première expédition solaire en juillet 2018
16/10 07:02

C’est ainsi que la navigatrice partira de Tuktoyaktuk, sur les rives de la mer de Beaufort dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada, pour rejoindre Pond Inlet, au nord-est du pays. Un parcours d’environ 3500 kilomètres (2000 milles nautiques) au coeur d’un milieu exigeant tant au niveau de l’environnement que de la navigation.

Le SolarBoat, aux couleurs d’Icade, partenaire de l'expédition, sera propulsé par un moteur électrique alimenté par des panneaux solaires spécialement conçus pour l’expédition, ne créant donc aucune pollution dans ces contrées aujourd’hui fragilisées. L’expédition, totalement inédite, est placée sous le signe de l’innovation écologique, du développement durable et de la mobilité douce, des thèmes chers à Icade et à Anne Quéméré.

Cette aventure écologique et sportive permettra également d’attirer l’attention sur des territoires et paysages extraordinaires qui doivent être préservés et ce, malgré l’activité humaine qui s’y développe progressivement compte tenu du réchauffement climatique.

 

A lire aussi :

Grand Pavois de la Rochelle : gagnez vos invitations !

Voyage en Arctique avec Greenpeace et la réalité virtuelle

Plages et îles à vendre dans un Brésil qui veut doper son tourisme
15/10 17:04

"Le Brésil a des centaines d'endroits qui font partie du patrimoine de l'Etat, où rien n'est installé et avec un grand potentiel touristique", a déclaré mardi le ministre, Marx Beltrao.

"Notre objectif est de les identifier, de les transformer en zones d'intérêt touristique et de les donner en concession à l'initiative privée: planifier où seront les bars, les restaurants, les centres commerciaux, les hôtels, les stations balnéaires, tout ce qui peut être construit là", a-t-il ajouté. "Et le gouvernement pourra toucher de l'argent dans des endroits qui n'étaient jusque-là pratiquement que du paysage".

Alors que la première économie d'Amérique latine sort tout juste de deux années de récession, le président Michel Temer a déjà mis en oeuvre des plans de privatisation incluant des aéroports, des centrales énergétiques et des puits pétroliers. Il vise désormais le patrimoine naturel de ce gigantesque pays, occupé en partie par l'Amazonie.

Le Brésil est connu pour ses plages de sable blanc, sa jungle et sa vie nocturne, mais le secteur touristique n'est paradoxalement pas très développé: le pays est la deuxième destination d'Amérique latine après le Mexique, et seulement le 27e au monde.

En 2016, il n'a reçu que 6,8 millions de visiteurs étrangers, contre 35 millions au Mexique, selon les chiffres officiels, alors même que Rio organisait cette année-là les jeux Olympiques, deux ans après avoir accueilli le Mondial de football. "C'est très peu", a souligné le ministre du Tourisme, expliquant que le plan de privatisation débutera dans le sud du Brésil, près des chutes d'Iguazu, l'une des grandes attractions touristiques de la région.

Rio de Janeiro est toutefois desservie par ses difficultés économiques et ses problèmes de violence. La cité carioca "est frappée par une sérieuse crise économique, politique et de sécurité", a reconnu M. Beltrao. Mais "le but est de faire revenir le tourisme à Rio".

Le ministre espère doubler le nombre de visiteurs étrangers au Brésil d'ici cinq ans, tout en faisant passer le flux de touristes brésiliens qui voyagent dans le pays de 60 à 100 millions, à travers notamment la création de quatre millions d'emplois dans le secteur.

 

A lire aussi :

Le Brésil, eldorado du nautisme ?

Ilha Grande : la perle du Brésil

JO-2024 - Surf: à la recherche du meilleur spot pour les JO
15/10 14:29

Les JO dans la capitale française ne sont que dans sept ans et le surf, qui fera son baptême olympique à Tokyo-2020, n'est même pas encore certain de figurer au programme en 2024.

Qu'importe. Sur la côte Atlantique du sud-ouest de la France, place-forte du surf en Europe, les principaux spots planchent déjà sur leur candidature.

"Cela se prépare longtemps à l'avance. Il faudra se positionner après les JO de Tokyo en 2020, cela nous laisse trois ans pour travailler, ce qui n'est pas de trop", assure Xavier Gaudio, le maire divers droite d'Hossegor, ville des Landes qui accueille cette semaine la seule épreuve française du circuit professionnel, le Quiksilver/Roxy Pro.

- Contacts en coulisses -

Mais déjà, les villes candidates ont posé de premiers jalons auprès des autorités, du comité d'organisation des JO ou des instances du surf.

"Nous avons eu des contacts avec la ministre" des Sports Laura Flessel ainsi qu'avec Tony Estanguet, co-président du comité de candidature de Paris-2024, lors des Championnats du monde de surf qui se sont tenus fin mai sur la Grande plage de Biarritz, indique Michel Veunac, maire de la ville.

Des discussions au cours desquelles l'élu n'a pas manqué d'énumérer les atouts de sa ville. "C'est à Biarritz que le surf est rentré en Europe il y a six décennies, nous avons donc une certaine légitimité. Et nous avons fait, lors des Championnats du monde, la démonstration de notre capacité à organiser une compétition de cette envergure", avance-t-il, sans oublier de mentionner l'importante capacité hôtelière de la ville.

Et Hossegor ? Son atout, ce sont "ses vagues" où surfent cette semaine "les meilleurs surfeurs et surfeuses pro" du monde. Ainsi que "l'ADN surf de la ville", où sont installées de nombreuses sociétés du secteur comme Billabong ou Rip Curl, souligne de son côté Xavier Gaudio.

Lacanau mise elle notamment sur un allié de poids, la capitale régionale Bordeaux et son maire Alain Juppé, avec qui la station du Médoc a "construit" sa candidature, selon son maire Laurent Peyrondet (Modem), qui citait en août sur France Bleu Gironde l'absence de "risque de pollution" et le fait de pouvoir "surfer toute la journée" parmi les atouts de sa ville.

- "Coup bas" -

Une évocation du risque de pollution perçue à Biarritz comme une allusion implicite à l'épisode de pollution de l'eau rencontré par la station basque juste avant les Mondiaux.

"Nous avons pris le parti de mesurer quotidiennement la qualité de nos eaux de baignade, ce que, je pense, ne fait pas Lacanau ni d'autres. Arrêtons avec ces coups bas. C'est une compétition. Il faut la jouer à la régulière", réclame Michel Veunac.

Mais si ces trois villes rivalisent pour attirer les JO, c'est en raison du bond énorme de notoriété internationale que leur permettrait la diffusion de l'épreuve en mondovision.

"Les JO sont un des évènements les plus médiatisés au monde et donner des images de notre région au monde entier représente des retombées économiques qui dépassent le simple monde du surf", s'enthousiasme le maire d'Hossegor.

Et les surfeurs professionnels dans tout ça, qu'en pensent-ils ?

Diplomates, les Français préfèrent ne pas se mettre à l'eau pour un spot plutôt qu'un autre. "Je ne veux pas prendre parti. J'adore Biarritz, Hossegor et Lacanau. Dans tous les cas, on est gagnants", assure le Réunionnais Jérémy Florès, qui vit à Hossegor.

L'Italien Leonardo Fioravanti n'hésite en revanche pas une seule seconde: "Si on fait les JO en France, on ne peut les faire qu'à Hossegor, c'est là qu'il y a les meilleures vagues, qu'il y a une épreuve du circuit mondial".

Que la meilleure vague gagne.

 

A lire aussi :

JO-2024 - les épreuves de voile sont lancées à Marseille !

Tous à l'eau pour les JO !

En Antarctique, le réchauffement climatique tue les manchots d'Adélie
15/10 11:26

Des chercheurs du CNRS français, soutenus par le Fonds mondial pour la nature (WWF), étudient depuis 2010 une colonie de 18.000 couples de manchots Adélie dans l'est de Antarctique. Ils ont découvert que seuls deux poussins avaient survécu après la dernière saison de reproduction (fin 2016-début 2017).

Ce désastre s'explique par les niveaux inhabituels de la banquise à la fin de l'été. Les adultes ont été contraints d'aller plus loin pour chercher la nourriture destinée aux poussins, qui sont morts de faim.

D'après Yan Ropert-Coudert, chercheur à la station de recherches Dumont d'Urville, voisine de la colonie, la région a subi les conséquences des changements environnementaux liés à la rupture du glacier Mertz.

"Les conditions sont mûres pour que cela se reproduise plus fréquemment à cause de la rupture du glacier Mertz en 2010, qui a changé la configuration de la mer devant la colonie", a-t-il dit à l'AFP.

Mais "d'autres facteurs doivent être réunis pour avoir une année zéro", a-t-il ajouté, citant les niveaux de la température, la direction et la force du vent, l'absence de polynie, poche d'eau libre au milieu de la banquise.

Les manchots se nourrissent essentiellement de krill, minuscules crevettes dont ils raffolent.

Excellents nageurs, ils se portaient plutôt bien dans l'Est Antarctique. Mais sur le continent blanc en général, ils sont menacés par le changement climatique. La fonte de la banquise et les glaces dérivantes affectent leur habitat, les petits sont adaptés à la neige mais pas à pluie et le réchauffement de l'eau influence l'abondance de leur nourriture.

Il y a quatre ans, la même colonie, qui comptait alors 20.196 couples, n'avait produit aucun poussin. L'hécatombe avait été provoquée par des niveaux de banquise plus importants, la pluie qui avait détrempé des poussins au plumage pas encore imperméable, et une rapide baisse des températures.

Les découvertes des chercheurs sont annoncées en amont de l'ouverture à Hobart, dans l'île australienne de Tasmanie, de la réunion annuelle des 25 membres de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR).

En 2016, un consensus avait été trouvé pour la création du plus grand sanctuaire marin au monde, en mer de Ross, sur plus de 1,55 million de kilomètres carrés, soit une aire plus vaste que la France, l'Italie, le Benelux, l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche réunis.

La CCAMLR n'était cependant pas parvenue à trouver un consensus sur un deuxième projet de sanctuaire couvrant un million de km2 dans l'est de l'Antarctique.

 

A lire aussi :

Tasmanie, au-delà du mythe

Début du stand-by ce week-end pour Yves le Blevec et son tour du monde à l’envers en Ultim

Finale de la Coupe de France Kitesurf Speed Crossing du 20 au 22 octobre à Perros-Guirec
15/10 07:05

Cette dernière étape de la compétition est décisive pour les riders : le titre est en jeu. Le classement actuel est susceptible d’évoluer durant ces trois jours de courses : le spectacle sur l’eau s’annonce palpitant !

70 kitesurfeurs venus de toute la France sont attendus sur la plage Trestraou connue pour son sable blanc et les conditions de vent remarquables dans la baie. La compétition offrira un show hors normes aux spectateurs pour encourager les riders depuis ce spot d’exception. L’ENGIE Kite Tour promet un weekend sportif, festif et convivial, à la hauteur de la renommée bretonne quant à la pratique de ce sport !

Alex Caizergues, sera l’une des têtes d’affiche de la compétition. Il est le kitesurfeur français le plus titré et le détenteur du record du monde de vitesse en kitesurf avec 104,8 km/h au compteur. Son palmarès est déjà impressionnant depuis 10 ans et il vient cet été encore de s’imposer en décrochant le titre de Champion du Monde de vitesse à Oman au Moyen-Orient.

Axel Mazella, actuel Champion du Monde du Club d’Hyères et leader incontestable de la compétition sera également sur la ligne de départ.  Lors de la dernière étape Alexis Mounard du Club Beach Bugs d’Arcachon s’était imposé à la seconde place, il était suivi de Gaspard Dabbadie (Club HKA de Hyères). Le suspense reste entier quant au classement final.

Cet événement organisé par la Fédération Française de Vol Libre (FFVL) et le Club local Kafkite a la caractéristique de rassembler sur une même ligne de départ kitesurfers amateurs et professionnels. Un jeune rider a ainsi l’opportunité de se mesurer à ses idoles.

 

A lire aussi :

Octobre, le traditionnel mois du surf

Où peut-on encore se baigner cette semaine en France ?

Interdiction de fumer sur les plages thaïlandaises !
14/10 17:12

La Thaïlande protège ses plages et interdira dès le mois novembre de fumer sur une vingtaine de ses plages les plus touristiques, notamment à Pattaya, Phuket, Pangnga, Hua Hin...

Des études ont révélé des chiffres effrayants : près de 100 000 mégots en moyenne par tronçon de 2,5 km tout le long de la côte thaïlandaise. Et c'est sans compter les mégots jetés à la mer...  Les sanctions sont strictes mais nécessaires puis la cigarette est l'une des principales causes de dommages environnementaux en Thaïlande. Selon une autre étude, le pays se classerait à la 6e place des plus gros pollueurs mondiaux... une image dont il souhaiterait se débarasser.

Des infrastructures devront être mises en place puisque, selon le Bangkok Post, des cendriers seront mis à disposition sur les plages, bien avant que les touristes posent les pieds sur le sable fin...

 

A lire aussi :

Quand la pollution devient une attraction...

Une pollution aux déchets plastique incontrôlable

3e édition du salon du Tourisme et de la Croisière à la Seyne-sur-Mer ce week-end
14/10 14:30

Tout le week-end, de nombreux tours et croisiéristes sont présents au salon du Tourisme et de la Croisière à la Seyne-sur-Mer pour proposer leurs séjours et leurs nouveautés (CroisiEurope, Hurtigruten, MSC...). De nombreuses animations ont également lieu comme des démonstrations de danses du monde.

La ville de la Seyne-sur-Mer souhaite s'imposer davantage comme destination incontournable pour les croisières, depuis 2009. "Vendredi, on fêtera la 500e croisière" a annoncé Christian Pichard, ajoint au tourisme, à Ouest Var.

Si la croisière a autant de succès aujourd'hui, c'est qu'elle se démocratise et se diversifie : croisière ne veut plus forcément dire tour du monde ! On peut sans problème faire une croisière de quelques jours sur la Seine, sur le canal du Midi, dans les îles grecques ou traverser l'océan Pacifique ! Il y en a pour tous les goûts et tous les prix.

La nouveauté cette année est la présence de l'office de tourisme des Seychelles, la destination de croisières de rêve par excellence. Les Îles Vierges britanniques ne sont finalement pas présentes suite aux dégâts causés par l'ouragan Irma.

Le salon se déroule actuellement au Casino Joa, cours Toussaint Merle, 83500 La Seyne-sur-Mer ; entrées libres de 10h à 19h.

 

A lire aussi :

Nouveaux concepts extravagants pour le Symphony of the Seas de Royal Caribbean

Norwegian Cruise Line : du port de La Nouvelle-Orléans vers les Caraïbes pour la nouvelle saison

'Nemo', stressé par le blanchiment de son anémone, pond moins
14/10 11:33

"Cette étude de 14 mois montre une forte corrélation entre le blanchiment de l'anémone, la réponse au stress du poisson-clown et les hormones reproductives qui ont conduit à une baisse de la fécondité de 73%", résume l'étude publiée dans la revue Nature Communications.

Le héros du célèbre dessin animé "Nemo" vit en symbiose avec son anémone, il se cache dans ses tentacules pour se protéger de ses prédateurs et pond au moins une fois par mois à son pied.

D'octobre 2015 à décembre 2016, des chercheurs ont étudié en mer des couples de poissons-clowns dans les récifs coralliens de l'île de Moorea, en Polynésie française.

Pendant cette période, sous l'effet d'El Nino, cette région du Pacifique a connu sur plusieurs mois une augmentation de la température de la mer, causant le blanchiment temporaire d'une partie des anémones, un phénomène similaire à celui plus connu qui affecte les coraux.

En comparant notamment 13 couples vivant sur une anémone ayant blanchi pendant plusieurs mois et d'autres vivant sur une anémone n'ayant pas été touchée, les chercheurs ont mis en lumière l'impact "en cascade" du réchauffement.

"Des prélèvements de sang sur les couples de poissons-clowns ont permis de constater une forte hausse des taux de cortisol, l'hormone du stress, et une baisse importante des concentrations en hormones sexuelles", provoquant ainsi une diminution de la fécondité, a expliqué dans un communiqué le CNRS, associé à l'étude.

"Ces liens, déjà établis dans des expériences de laboratoire, sont confirmés pour la première fois dans des conditions naturelles chez des poissons", a-t-il ajouté.

Et avec le réchauffement climatique qui contribue au blanchiment des coraux et des anémones dans le monde entier, "Nemo" risque de ne pas être la seule victime.

"Nous estimons que d'autres espèces associées aux anémones de mer et aux coraux pourraient répondre de façon similaire aux épisodes de blanchiment, ce qui se traduirait par des pertes importantes d'efficacité de la reproduction", selon l'étude.

"12% des espèces de poissons côtiers en Polynésie française dépendent des anémones ou des coraux pour se nourrir ou se protéger des prédateurs", précise le CNRS.

"En cas de blanchiment prolongé, comme celui de la Grande barrière de corail australienne en 2016 et 2017, c'est le renouvellement de toutes ces populations qui pourrait être affecté, et avec lui la stabilité des écosystèmes", s'inquiète-t-il.

 

A lire aussi :

Vidéo : un poisson refuse d’abandonner son ami piégé

Il était une fois un poisson rouge en fauteuil roulant...

Nautic 2017 : 'Bienvenue à bord' le nouvel espace de libre visite de voiliers !
14/10 07:10

Depuis des années, les études de satisfaction soulignaient que les nouveaux visiteurs étaient généralement contraints d’admirer les carènes depuis le sol, regardant avec envie les «vrais marins» se promener sur les ponts et admirer les intérieurs. Pour visiter la plupart des unités exposées, il fallait prendre rendez-vous, connaître un chantier, bref montrer patte blanche. Un contresens pour une activité de passion, de coup de cœur, où l’envie et le rêve sont les premiers moteurs…

5 voiliers à visiter

Ce nouvel espace dédié et aménagé permettra de concrétiser ces désirs en donnant la possibilité à tous d’accéder facilement au pont de voiliers exposés et de les visiter librement. La plateforme « Bienvenue à Bord » exposera 5 voiliers, à savoir :

  • Dufour 36
  • First 21
  • Fora 970   
  • Maxus 26
  • Sunfast 3600

Un bateau de légende

Cette ouverture à tous sera aussi matérialisée par la possibilité de visiter un voilier légendaire : Pen Duick III, la goélette d’Eric Tabarly qui terrorisa le monde du yachting anglo-saxon en gagnant à peu près toutes les courses du monde à la fin des sixties, de la Fastnet Race jusqu’à Sydney-Hobart. Ce voilier, sans doute l’un des bateaux qui a le plus sillonné les océans de la planète, sera accessible pendant les 9 jours du Salon Nautique International de Paris.

 

A lire aussi :

Début du stand-by ce week-end pour Yves le Blevec et son tour du monde à l’envers en Ultim

Nouveaux concepts extravagants pour le Symphony of the Seas de Royal Caribbean

Les équipages de la Volvo Ocean Race sont bien arrivés à Alicante
13/10 17:04

Les sept équipages sont bien arrivés et bien alignés dans le port d'Alicante depuis jeudi, au petit matin. Ils sont prêts à en découdre après leur dernière épreuve d'entraînement que fut le Prologue. Quatre jours compliqués pendant lesquels le vent était aux abonnés absents.

Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre... et les skippers s'impatientent ! "C'est bien réel à présent, on y est... la Volvo Ocean Race démarre" a déclaré Dee Caffari, skipper de Turn the Tide on Plastic.

Le Prologue a été remporté par Xabi Fernandez et son équipe de MAPFRE qui ont pris la tête de l'épreuve dès le début, et ont su conserver leur avance. Bien que ce n'était qu'une étape d'entraînement, elle est de bonne augure pour l'équipage ! "C'est un moment très important pour nous, il ne reste que dix jours avant le départ de la première étape, et on a attendu ce moment depuis très longtemps. On a eu une belle bataille avec Team Brunel pendant ce Prologue. Je suis fier de mon équipe, et heureux du travail accompli, et aussi d'être ici à Alicante," confait le skipper Espagnol, Xabi Fernandez sur les pontons d'Alicante.

Les sept équipes pourront profiter d'un repos bien mérité, avant l'In-Port Race de samedi - première régate comptant au classement dans cette Volvo Ocean Race 2017-18.  Les résultats manches In-Port ne compteront pas au classement général mais pourront servir à départager deux équipages en cas d'égalité de points. A eux de prendre le meilleur départ pour tenter de remporter cette première étape !

 

A lire aussi :

Couper le macoui et autres superstitions des marins

La mise à l'eau du tout nouveau bateau de Armel Le Cléac'h reportée

Grand Prix du Lavandou en diam 24 ce week end !
13/10 14:25

Cette épreuve sportive et conviviale, créée à l'initiative de la Mairie du Lavandou en collaboration avec le Yacht Club du Lavandou et l’Ecole de Voile municipale, réunira des régatiers et des amateurs éclairés : ça va batailler à tous les étages du côté des îles du Levant...

Fort du succès de la première édition, la régate a été reconduite. Ce format de course, ouvert à tous, répond autant à des critères sportifs que de convivialité : en mer, parcours bananes et raids côtiers !

La flotte réunira des bateaux de tous horizons, deux du CEM (Centre d’Entrainement Méditerranée), l’occasion de faire pour l’un naviguer des jeunes pour l’autre de peaufiner leur niveau, un bateau Suisse, un bateau de Port-la-Forêt et un bateau voisin, venant d’Antibes.

À chacun son bagage technique, à chacun ses objectifs, mais tous auront des adversaires à leur mesure pour prendre plaisir à batailler en mer et refaire la course à terre !

Rendez-vous au Lavandou !

Pour le moment, c'est au Lavandou que tout se joue. La flotte des Diam24od va prendre ses quartiers sur la plage, au pied de la mairie.

Le public pourra s'installer sur la plage du Centre Ville ou sur la jetée du port, pour suivre les régates. Les bateaux évolueront toujours à proximité des côtes, soit en baie sur de petits parcours rapides, soit sur des raids côtiers de la Fourmigue au cap Nègre. Bref, il va y avoir du spectacle !

Au programme : première régate aujourd'hui à 14h30, la seconde demain à 10h30, et même horaire pour dimanche 15 octobre. La remise des prix aura lieu en fin de journée à 17h.

A lire aussi :

Votre week-end au bord de l'eau

Le compte à rebours commence pour les débuts des Extreme Sailing Series™ à San Diego

La mise à l'eau du tout nouveau bateau de Armel Le Cléac'h reportée
13/10 11:31

Le Maxi Banque Populaire IX, en chantier durant deux ans et qui devrait "décoller au-dessus de l'eau", devait être mis à l'eau lundi mais les conditions trop ventées ont contraint l'équipe à retarder la sortie du multicoque.

Armel Le Cléac'h, victorieux du Vendée Globe il y a neuf mois, devra attendre encore quelques jours pour prendre en main sa super machine.

Le bateau est un multicoque de 32 m de long pour 23 m de large et 30 m de haut, pesant un peu moins de 15 tonnes et est équipé de foils, ces appendices qui permettent au bateau de s'élever sur l'eau pour filer à très vive allure sans que ni coque ni flotteurs ne traînent sur l'eau.

Le Cléac'h, qui n'a plus vraiment navigué depuis sa victoire en janvier sur le Vendée Globe, s'élancera en quête du record de la Route de la Découverte en janvier ou février.

A lire aussi :

Le compte à rebours commence pour les débuts des Extreme Sailing Series™ à San Diego

Début du stand-by ce week-end pour Yves le Blevec et son tour du monde à l’envers en Ultim

 

Début du stand-by ce week-end pour Yves le Blevec et son tour du monde à l’envers en Ultim
13/10 07:07

Ils ont les traits un peu tirés, mais ils ont tous le sourire. Christophe, David, Florian, Loïc, Ronan et Sandrine sont sur le point d’avoir accompli leur mission de préparation du trimaran Actual. Ce week-end, l’Ultim sera prêt à affronter trois mois de mers hostiles. « On a bien fait le tour de tout ce qu’il y avait à faire. Il reste une foule de petites choses à régler, mais rien de primordial. Il y avait une job list conséquente, nous arrivons au bout, dans les temps. Le bateau est prêt » , sourit Yves le Blevec.

Entre appréhension et excitation…

Une longue phase se termine pour l’ensemble du team Actual, focalisé depuis le début de l’été sur cet objectif majeur. Pour le skipper Actual, une nouvelle aventure pointe à l’horizon. À partir de ce week-end, il sera en stand-by. Dès que les conditions météo seront favorables, il s’élancera sur une aventure inédite, un défi humain et technique particulièrement osé, une page blanche, une histoire à écrire. Yves le Blevec : « Le compte à rebours est lancé depuis des mois pour toute l’équipe. Les semaines et les jours ont passé, il va y avoir un changement d’état qui va être important : je vais passer de la position de coordinateur général à celle d’acteur principal. Ça va se faire naturellement. C’est un mélange de sentiments entre appréhensions et excitation… C’est ce genre d’intensité que je vais chercher. Ce changement d’état assez radical, attendu, va arriver là, dans les jours à venir. Je sais comment ça va se dérouler. J’ai déjà en tête les premiers jours de navigation, la mise en place… Je me prépare le plus possible là dessus. »

Un tour du monde collectif

À l’image des astronautes qui répètent inlassablement les gestes essentiels, se préparent aux situations critiques, scannent mentalement tous les schémas possibles afin de réagir le plus efficacement possible, Yves le Blevec a étudié de près chacune des étapes de son parcours. Avec son équipe, il a passé en revue tous les scénarii possibles.  "J'adore ce paradoxe : solitaire et solidaires.  Tout le monde aura mis toute son énergie et son expertise dans ce défi. C’est un tour du monde collectif." Yves le Blevec.

Le départ ? Une virgule, petite dans le temps, immense émotionnellement

« Ça va être tellement rapide ! Ce sera juste un petit espace entre le temps qu’aura duré la préparation et celui de la navigation. Ce sera en revanche un concentré d’émotions, pour tout le monde, c’est ce qui donne toute son importance au départ : l’émotion qui va s’en dégager. Pour les proches, l’équipe, les partenaires… il va se passer quelque chose, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve ! Après, ça va dérouler. »

 

A lire aussi :

Octobre, le traditionnel mois du surf

Où peut-on encore se baigner cette semaine en France ?

Nouveaux concepts extravagants pour le Symphony of the Seas de Royal Caribbean
12/10 17:03

Le Symphony of the Seas propose de nouveaux concepts de restauration, des activités familiales, des spectacles aériens, aquatiques ou sur glace, des animations et de multiples possibilités d’hébergements pour toute la famille. On y retrouvera également les offres exclusives et incontournables désormais avec Royal Caribbean : « The Bionic Bar », le bar à robots, « The Aqua Theater », un lieu emblématique le plus haut toboggan en mer pour vivre des sensations incroyables, le tout dans le cadre unique et primé, composé de sept quartiers qu’on retrouve sur l’ensemble des navires de la classe Oasis. Symphony of the Seas fera ses débuts en mer en Avril 2018 à l’occasion de sa saison inaugurale en Europe. Cette merveille architecturale dotée d’une superstructure étendue permettra d’accueillir plus de cabines balcons avec vue directe sur l’océan ainsi que le légendaire quartier Boardwalk.

« Nous sommes impatients de pouvoir enfin présenter le Symphony of the Seas, notre navire le plus audacieux qui représente à lui seul le meilleur de la flotte Royal Caribbean pour des vacances exceptionnelles adaptées au plus grand nombre. » à déclarer Micheal Bayley, Président et CEO de Royal Caribbean International. « Nous avons choisi de donner aux vacances toutes les couleurs d’une aventure mémorable. Symphony sera le navire le plus connecté et le plus innovant pour illustrer tout le savoir-faire de Royal Caribbean. »

Le quartier Boadwalk entièrement re-imaginé

Le Symphony of the Seas inaugurera la toute nouvelle version du quartier Boardwalk, plus énergique, plus interactif, avec des lieux animés conçus pour divertir le public tout au long de la journée. Le Playmakers Sports Bar & Arcade sera un tout nouveau lieu de visionnage de matchs, du football américain professionnel au basket-ball collégial en passant par le football européen. Le très animé bar de sport et arcade sera un lieu de rencontre pour toutes les familles désireuses de savourer des plats typiquement américains : chicken wings, hamburgers et bien d’autres. L’établissement sera aussi le lieu de compétitions amicales de Mme PacMan, à StarWars, en passant par Skee-ball ainsi que plusieurs autres jeux populaires. Le Sugar Beach candy and ice-cream shop proposera quant à lui diverses variétés de sucreries, des glaces et autres garnitures gourmandes et attirera petits et grands avec ses murs aux couleurs acidulées. Le Sugar Beach Candy & Ice-Cream Store organisera également des ateliers pour tous les pâtissiers en herbe.

Ces nouveaux lieux viendront compléter l’offre de divertissements du Boardwalk. L’Ultimate Abyss, le plus grand toboggan en mer, fera palpiter le coeur des passagers qui voudront relever le challenge.

L’Ultimate Family Suite Symphony présentera pour la première fois l’« Ultimate Family Suite », une suite avant-gardiste pour toute la famille. Sur deux étages, cette suite unique comprend des éléments d’exceptions telles qu’un toboggan uniquement accessible depuis la chambre des enfants amenant directement au salon, un mur composé entièrement de LEGO, une table de hockey et divers points de détente. Une salle de cinéma 3D dotée d’une machine à popcorn et d’une sélection de jeux vidéo apportera un nouveau niveau d’euphorie aux joueurs. Et, cela n’est que l’intérieur. A l’extérieur, c’est un balcon de presque 20m2 avec une table de billard, un mur d’escalade et un jacuzzi qui attendent toute la famille, leur offrant ainsi de nouvelles perspectives de grands espaces. The Ultimate Family Suite est un espace de plus de 120 m2 composé de deux chambres pouvant accueillir jusqu’à huit personnes.

Encore plus de divertissements

A la demande générale des croisiéristes, le premier musical de Brodway joué en mer, « Hairspray », fera son grand retour sur le Symphony. L’interprétation inédite de la comédie se tiendra au Royal Theater aux côtés de la production originale « Flight ». Dans l’iconique amphithéâtre en plein air Aqua Theater, le spectacle inédit « HiRo » interprété par les meilleurs plongeurs, offrira des acrobaties de haut vol à couper le souffle. Le Studio B quant à lui proposera une toute nouvelle version du spectacle de patinage sur glace « 1977 » qui plongera les spectateurs dans le passé, autre spectacle inédit à découvrir sur la glace : « Laser Tag ». Pour vivre des expériences de divertissement unique en mer, les vacanciers à la recherche de challenge pourront quant à eux tester une nouvelle version du Puzzle Break ou différentes équipes combattront pour un but commun : s’échapper de la salle sous-marine avant que le temps ne s’écoule.

Le 25ème navire de la flotte Royal Caribbean sera inauguré en Avril 2018 et entamera une unique saison exceptionnelle en Méditerranée faisant escale par les ports de Barcelone / Palma de Majorque, en Espagne; Provence, France; Florence / Pise, Rome et Naples, Italie.

À compter du 24 novembre 2018, le navire rejoindra son port d’attache à Miami, en Floride, et effectuera des voyages de 7 nuits dans l'est et l'ouest des Caraïbes à partir du tout nouveau Terminal A de Port Miami. Le Symphony of the Seas sera composé de 16 ponts passagers, 230 000 tonnes, transportera 5 500 passagers en base double pour 2 775 cabines.

 

A lire aussi :

Norwegian Cruise Line : du port de La Nouvelle-Orléans vers les Caraïbes pour la nouvelle saison

Nautic SUP Paris Crossing : record d'inscriptions !

Le compte à rebours commence pour les débuts des Extreme Sailing Series™ à San Diego
12/10 14:36

Les Extreme Sailing Series reprendront là où elles se sont arrêtées à Cardiff en août, avec un podium serré en points et où tout peut encore arriver. Les six premiers Acts de la saison ont été marqués par une intense bataille à trois entre SAP Extreme Sailing Team, Oman Air et Alinghi, chacun d'eux occupant à son tour la place de leader au classement général. L’actuel leader SAP Extreme Sailing Team est enthousiaste à l’idée de régater à San Diego, la deuxième des trois nouvelles villes hôtes cette saison, avec Barcelone en Espagne et Los Cabos au Mexique. “ Nous avons hâte d'aller aux Etats-Unis et au Mexique pour changer un peu. Lorsque vous naviguez sur des plans d’eau où vous êtes déjà venus à plusieurs reprises, c’est un peu comme rentrer à la maison, mais avec l’arrivée de nouveaux sites, nous sommes plus attentifs et observateurs et concentrés pour avoir rapidement toutes les nouvelles donnés ”, a déclaré le co-skipper Rasmus Køstner . Actuellement à deux petits points des Danois, le skipper d'Oman Air, Phil Robertson, a également hâte de courir en Californie et reste comme à son habitude calme et rassurant sur la compétition à venir.

 

A lire aussi :

Nautic SUP Paris Crossing : record d'inscriptions !

Mini-Transat : Ian Lipinski remporte la 1ère étape

La semaine du requin à Nausicaa du 25 octobre au 1er novembre !
12/10 11:32

Depuis son ouverture en 1991, NAUSICAA présente des requins aux visiteurs ; plus de 140 individus sont actuellement visibles dans l'exposition, du requin taureau au requin léopard en passant par le requin zèbre et le requin gris.

Depuis toujours, les requins ont une réputation de chasseurs sanguinaires, de mangeurs d'hommes ! Mais la réalité est tout autre : parmi les 500 espèces recensées à travers les océans, très peu sont en réalité dangereuses pour l'Homme envers lequel ils sont souvent craintifs et méfiants ! Placés tout en haut des chaînes alimentaires marines, ils jouent ainsi un rôle capital dans l'équilibre des populations animales. L'Homme est le prédateur principal des requins... le plus dangereux des deux n'est finalement pas celui qu'on pense.

L'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé l'année 2017 : Année internationale du tourisme durable pour le développement. NAUSICAA a choisi de s'inscrire dans cette thématique et s'est engagé auprès de l'association MEGAPTERA afin de mieux connaitre et de préserver les populations de requin baleine.

MEGAPTERA est une association française dédiée à l'observation, la connaissance et la protection des mammifères marins et du requin baleine. C'est suite à la prise de conscience de la richesse, de la spécificité, mais aussi du manque d'indicateurs relatifs à ces populations de la région Océan Indien que fut élaborée la démarche MEGAPTERA, dont les maîtres mots sont : recherche, éducation et conservation durable. Afin de mieux connaître et mieux protéger le requin-baleine, l'association MEGAPTERA réalise régulièrement de la photo-identification, du marquage et des poses de balise sur ces géants des mers.

NAUSICAA et MEGAPTERA ont posé une balise sur un requin-baleine lors de la campagne de marquage qui a eu lieu en décembre 2016 à Djibouti, en Afrique. La balise sert à l'étude de cet animal emblématique : mode de vie, migration, reproduction, de quoi étudier cette espèce à la loupe. Les scientifiques connaissent encore assez mal les migrations des requins-baleines. Grâce à ces deux requins balisés, NAUSICAA et MEGAPTERA ont pu obtenir différentes informations : profondeur, température, luminosité.

Durant cette semaine, de nombreuses activités et conférences seront proposées. Pour plus de détails, rendez-vous sur le site de NAUSICAA.

 

A lire aussi :

Norwegian Cruise Line : du port de La Nouvelle-Orléans vers les Caraïbes pour la nouvelle saison

Aidez une famille de dauphins avec Cybelle Méditerranée !

Nautic SUP Paris Crossing : record d'inscriptions !
12/10 07:32

Quel succès ! 

Les demandes d’inscription sont maintenant closes et le tirage au sort a été effectué. Les 700 places ont été réparties parmi les différentes divisions mises en place :   - La division loisir : 500 places attribuées avec un parcours prévu de 11 km. Nouveauté de cette année, un classement élargi pour les juniors avec la catégorie « loisir junior women ». - La division pro : 100 places attribuées avec un parcours de 13,5 km et une « petite » difficulté supplémentaire, un tour complet des îles de la Cité et de St-Louis ! - Personnalités et presse : 100 places.

Un rendez-vous incontournable pour la planète SUP.

Rendez-vous le 3 décembre sur la Seine

Le départ sera donc donné le dimanche 3 décembre dès l’aube, en face de la Bibliothèque Nationale de France, fin du parcours Quai de Javel Bas. Fidèle au poste et à sa présence au Nautic, la SNSM assurera la sécurité des concurrents sur la Seine.

La seconde manche se déroulera au cœur du Hall1 du Nautic, Porte de Versailles et réunira les meilleurs paddlers de chaque catégorie. Restent quelques mois pour s’entraîner, le niveau des jeunes compétiteurs ne cessant de progresser…

Le Nautic SUP Paris Crossing et le Téléthon 

Cette année un engagement fort sera affiché auprès du Téléthon. Un BIG SUP aux couleurs du Téléthon sera pour l’occasion au cœur de la plus grande course de stand-up paddle au monde.

Afin de soutenir les malades et les parents de malades engagés dans le combat contre des maladies génétiques rares, des dons en ligne sont possibles sur la page du Nautic SUP Paris Crossing ou bien directement sur le stand du Téléthon présent pendant les 9 jours du Nautic.

A lire aussi :

Aidez une famille de dauphins avec Cybelle Méditerranée !

Les parcs éoliens en pleine mer pourraient fournir le monde entier en énergie

Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction