Les hydroliennes : "une lubie" ?

Lundi 30 septembre 2013 à 14h07

Mots clés :


L'association de protection de l'environnement spécialisée dans le milieu maritime Robin des bois a vivement critiqué lundi les hydroliennes, alors que le président de la République François Hollande est en déplacement sur le sujet à Cherbourg.

"L'hydrolienne est la dernière née des lubies énergétiques nées de l'alliance des multinationales du mégawatt et des écolos brevetés transition écologique", lance l'association dans un communiqué.

Le président François Hollande est arrivé lundi matin à Cherbourg d'où il doit lancer un appel à projets pour des parcs pilotes d'hydroliennes (grosses turbines sous-marines qui exploitent l'énergie des courants pour produire de l'électricité) qui devraient être situés dans deux lieux: le raz Blanchard (au large du Cotentin) et le passage du Fromveur, au large du Finistère.

Le Raz Blanchard, une zone de fort courant au large de Cherbourg présentée comme potentiellement propice aux hydroliennes, "est inclus dans une zone Natura 2000", affirme Robin des bois. Le "transformer en zone industrielle sous-marine au bout de la presqu'île nucléaire du Cotentin expose l'environnement, la faune et la flore à des pollutions et nuisances multiples: bruit, mutilation, pertes d'huile, câblages électriques, destruction de l'habitat", pense l'association qui demande qu'une enquête publique soit menée avant le lancement de toute expérimentation d'hydrolienne.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction