4°C en plus en 2100 avec la pollution ?

Mardi 4 juin 2013 à 11h57

Le CNRS a publié lundi une étude sur le réchauffement climatique en France. Le climat de la France pourrait se réchauffer de 3,8°C d’ici la fin du siècle si rien n’est fait contre les émissions de gaz à effet de serre.


L’étude publiée lundi évalue les changements climatiques possibles à partir des données provenant de 25 modèles numériques internationaux. "Selon le scénario le plus sévère, le réchauffement, par rapport au climat présent, serait de 3,8°C en moyenne annuelle à la fin du XXIe siècle, et plus fort en été (5,3°C) qu'en hiver (3°C) », selon le CNRS. Le laboratoire CERFACS, associé au CNRS, estime que seul un scénario comprenant des "mesures très agressives" pour réduire les émissions de CO2 permettrait de limiter la hausse de la température moyenne à 2°C, la cible visée par les négociations internationales sur le climat. Le chercheur Laurent Terray, interrogé par l’AFP, estime que ces mesures engloberaient une réduction très forte des émissions mais aussi « des mesures de captation et de séquestration du carbone importantes » ainsi que des changements d’habitudes énergétiques, ce que le scientifique appelle un « bouquet énergétique différent ».
En parallèle, les chercheurs ont cherché à dater, à l'échelle de la planète, quand pourrait être atteint le seuil d'un réchauffement de 2°C (par rapport à l'époque pré-industrielle), retenu par la science pour éviter les conséquences les plus graves du réchauffement. Cela pourrait se produire, selon eux, dès 2035 à 2040 pour le scénario le plus sévère et entre 2040 et 2050 dans un scénario plus modéré.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction