La Russie barre la route d'un brise-glace de Greenpeace

Vendredi 23 août 2013 à 14h05


Greenpeace affirme que la Russie lui a refusé l'accès à la route maritime du Nord. L'ONG proteste contre les activités du géant pétrolier russe Rosneft dans l'Arctique.

Les autorités russes ont rejeté trois demandes de Greenpeace pour faire passer par cette voie située dans le Grand Nord son bateau, l'Arctic Sunrise, qui avait approché la semaine dernière le navire de recherche sismique Akademik Lazarev, de Rosneft, pour dénoncer ses activités, jugées nuisibles pour l'environnement. "C'est une tentative à peine voilée d'étouffer une protestation pacifique et de détourner l'attention internationale de l'exploration pétrolière de l'Arctique en Russie", a déclaré la militante Christy Ferguson, citée dans un communiqué de Greenpeace. "L'Arctic Sunrise est un brise-glace entièrement équipé qui possède une expérience notable des opérations dans de telles conditions, tandis que les entreprises pétrolières oeuvrant ici prennent des risques sans précédent dans une zone où vivent des ours polaires, des baleines et d'autres animaux sauvages de l'Arctique", a-t-elle ajouté. Selon l'organisation, les tests sismiques sont dangereux pour les mammifères de l'Arctique, la fréquence du signal interférant avec celle des sons émis par les animaux.

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction