Une traversée de 500km à bord d'un bateau gonflable

Jeudi 18 juillet 2013 à 17h55


Les gardes-côtes anglais ont relevé jeudi l'inconscience d'un marin de fortune recueilli en Manche alors qu'il tentait d'effectuer la traversée du Dorset à l'Irlande, sur près de 500 km, à bord d'un bateau de plage gonflable.


L'alerte a été donnée mercredi en début d'après-midi par un navire ayant croisé la route de l'esquif pneumatique de 1,80 mètre, à bord duquel un homme pagayait allégrement depuis environ 6 heures.


Plus exactement, l'homme utilisait une pagaie pour progresser, et se servait de la seconde comme d'un mât improvisé doté d'une feuille de plastique faisant office de voile.


L'individu dont l'identité n'a pas été révélée a tout d'abord refusé la moindre assistance, en dépit du fait qu'il disposait de nourriture et boisson en quantité insuffisante, et était démuni de moyens de communication.


Pour mener à bien son projet, il aurait dû descendre la Manche en évitant les nombreux navires qui l'empruntent, puis remonter plein nord vers les côtes irlandaises, en mer Celtique, soit une distance d'environ 270 miles (500 km).


Cependant, d'après les relevés de sa position fournis par les sauveteurs de Portland, il progressait dans une mauvaise direction.
Le naufragé volontaire a finalement été recueilli par l'équipage d'un bateau de plongée, qui l'a débarqué en fin de journée à Lulworth Cove, à une dizaine de km de son point de départ.


Il a été accueilli par les gardes-côtes, la police et le service des ambulances, et été traité pour une sérieuse insolation.
"Cet homme est extrêmement chanceux d'avoir été trouvé. Le passage en Irlande aurait pu se terminer de façon très différente", a commenté John Braisher, un porte-parole des gardes-côtes.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction