Transgascogne 6.50 : les premières options se dessinent

Mardi 30 juillet 2013 à 16h39

Mots clés :

La flotte de la Transgascogne 6.50 s'est élancée ce mardi peu avant 10h vers l'Espagne. Les orages puis la houle avaient contraint, par deux fois, la direction de course à reporter le départ de cette 14e édition. Mais cette fois, les Mini filent à 6 - 7 nœuds au près et de premières options se dessinent déjà.


Après ces premières heures de navigation, un abandon est à déplorer. Son étrave délaminée suite à une collision juste après le départ, Pierre-François Dargnies (Kairos We - Van) a dû jeter l'éponge. Le duo Erwan et Thierry Le Draoulec impliqué dans cette collision a pu repartir suite à une réparation express.

Après cinq heures de course, 5 milles séparent déjà Julien Pulvé (Chasseur de primes) le prototype le plus à l'ouest, d'Arthur Léopold Léger (Delcroix - Mécénat chirurgie cardiaque) le plus est. Tous deux filent à 7 nœuds, dans des conditions de vent similaires.
En bateaux de série, à des vitesses proches de 6 nœuds, Yannick Le Clech (Daoulic) le plus ouest, évolue à 4 milles de Ian Lipinski (Pas de futur sans numérique), le plus est. Entre eux, en ligne, là aussi, quatre concurrents à l'attaque : Bert Bossyns (Net Werk), Eric Cochet (Aber & Co), Justine Mettraux (Team Work) et Sylvain Leboeuf (Match Box).
Mais c'est pour l'instant Damien Cloarec (Lomig) qui a pris les devants des bateaux de série, sur une route médiane.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction