Bretagne-Martinique : cap au Sud

Vendredi 22 mars 2013 à 09h14

Mots clés :

La fin de journée, hier, a été particulièrement difficile et pénible sur la Transat Bretagne-Martinique. Au passage de front, comme on s'y attendait, le vnt est monté encore d'un cran pour dépasser les 50 noeuds dans les claques. Des conditions dantesques dans lesquelles le mode survie a souvent pris le pas sur la course elle-même. Heureusement, à partir du milieu de nuit, la situation s'est progressivement améliorée. Ce matin, les solitaires de la Transat Bretagne- Martinique progressent désormais dans 25 noeuds de vent et font cap au sud.


Si les conditions météo étaient déjà franchement sportives, hier en milieu de journée, elles se sont encore dégradées aux alentours de 16-17 heures, au moment du passage de front. Le vent a en effet fraîchi subitement, une heure avant la bascule à l'ouest.


« Au plus fort, il y a eu 50 nœuds de vent. J'ai même relevé jusqu'à 57 nœuds dans les rafales. La mer était blanche, ça fumait de tous les côtés. Je n'avais jamais vu ça », commentait Damien Guillou, ce matin à la vacation. C'est pourtant dans ces conditions monstrueuses que le skipper de La Solidarité Mutualiste a été obligé d'effectuer un virement de bord pour suivre la rotation du vent.
« C'était vraiment délicat. J'aurais aimé viré un peu plus tôt mais c'était impossible. Manœuvrer dans du si mauvais temps, c'est effrayant » a-t-il détaillé, rapportant par ailleurs faire route sous solent seul depuis près de 20 heures. « Ma grand-voile a été abîmée dans le coup de vent. Je viens de la démonter et de la rentrer dans le bateau afin de la réparer. J'ai ce qu'il faut pour le faire mais je dois réussir à sécher les points sur lesquels je veux travailler pour que ça tienne ».

 

Ce matin, le soulagement est donc palpable à bord des Figaro Bénéteau 2. A l'ouest comme à l'est, on fait maintenant route dans une vingtaine de nœuds de vent, au reaching ou vent de travers selon le positionnement sur le plan d'eau. Mais dans un cas comme dans l'autre, c'est enfin vers le sud que l'on gagne. « Ca fait du bien au moral. On descend vers les Canaries. On va vers le beau temps » se satisfaisaient les trois marins joints ce vendredi à 5 heures.


LIRE AUSSI:

Bretagne-Martinique: Abandon de Fred Duthil


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction