Blog de P. Meilhat & G. Gahinet

Les premiers bords avec Gwenolé Gahinet

Jeudi 12 juin 2014 à 17h34

Le skipper de Safran-Guy Cotten, Gwenolé Gahinet, nous a confié son carnet de bord à l'arrivée de la première étape. Il y confie son expérience de la très grande fatigue mais aussi sa grande joie d'avoir bouclé cette première étape de la Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire. Il est arrivé à Plymouth en 13e position, à 20 minutes du premier bizuth et à 1 heure 17 minutes et 55 secondes du vainqueur de l'étape.


Arrivée à Plymouth. Crédit photo: Alexis Courcoux

Jour de départ à Deauville


J’espère que j’ai bien montré aux proches et aux partenaires qui se sont déplacés à Deauville que j’étais content de les voir et j’espère que je vais faire une belle course pour les remercier. Maintenant il faut gérer le temps d’attente parce qu’il n’y a vraiment pas beaucoup de vent. J’ai l’impression qu’il y a des bateaux qui ont commencé à mouiller déjà. Dans quatre heures c’est le départ. C’est assez bizarre quand même comme situation.


EN IMAGES : Une si longue attente


Deuxième jour de course : Le difficile rythme du large


J’ai dormi quatre fois cinq minutes donc je suis quand même un peu attaqué déjà. C’est vraiment bizarre cet état-là, je n’ai pas trop dormi et du coup j’ai presque l’impression d’être malade, j’ai un peu limite envie de vomir. Et en plus il faut se remettre en cause, ce n’est pas facile. Je viens de voir défiler plein de bateaux et c’est quand même un peu dur... Mais là j’ai bon espoir : je vais me remettre au travail en travaillant vraiment la vitesse pour grappiller des petits dixièmes de nœuds et être vraiment dans une démarche de tester des réglages. Je pense que ça, cela devrait vraiment m’aider…. Ce n’est pas tous les jours la fête quand même ! Disons que ce matin c’était sympa devant l’île de Wight. C’était de bons moments. Et là c’est un long bord où il ne se passe pas grand-chose et en plus il pleut, il fait gris et ça caille.


Arrivée à Plymouth


Excellent ! Je suis content car cela n’a pas été facile. Il y a eu des hauts et des bas, plein de retournements, des moments pas faciles… Des moments dans la molle où j’avais dû mal à trouver la vitesse et je voyais les gens passer… C’était hallucinant : encore un, encore un… Et moi j’étais là : « mais non ! » Après c’était marrant aussi, il y avait plein de coups tactiques, plein de petites options. Et puis j’en ai réussi quelques-unes donc c’était bien sympa. Maintenant, je suis complètement explosé, je ne comprends plus rien ! Je n’ai pas beaucoup dormi quand même.
 


SERVICES :
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
BLOG
P. Meilhat & G. Gahinet
P. Meilhat & G. Gahinet
Le plus jeune, Gwenolé Gahinet, découvre cette année La Solitaire du Figaro. Après son père, double vainqueur de l'épreuve, le skipper de Safran-Guy Cotten trace sa propre route avec détermination. Sans complexe. De son côté, Paul Meilhat sait qu'il a toutes les clefs en main pour briller sur sa cinquième Solitaire du Figaro. Et après avoir affronté une avarie de gréement sur la dernière ligne droite en 2013, il a soif de revanche.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction