Blog de Michèle Meffre

De la lointaine Tasmanie au ciel de Provence

Vendredi 3 juillet 2015 à 07h43

Mots clés : , , ,

C’est l’hiver en Tasmanie, la saison touristique est maintenant terminée, les dossiers sont classés, les circuits pour la nouvelle saison sont prêts. Mt Wellington la montagne qui surplombe la ville de Hobart, la capitale, a revêtu son manteau blanc. Il était temps pour moi de faire une pause et de commencer une série de recettes sur ma Provence natale. Premier épisode avec une dégustation de fruits rouges.


Sous licence Créative Commons

L’été c’est la meilleure période pour oublier les jours froids et gris, le printemps et la météo capricieuse. L’été est synonyme de vacances, mais aussi d’abondance, spécialement pour les fruits et légumes. Profitons de cette période et de cette abondance pour bien manger, rééquilibrer son alimentation, découvrir de nouvelles saveurs et faire le plein de vitamines. Attention de ne pas oublier les règles diététiques, privilégiez les fruits de saison aux glaces, l’eau et les jus de fruits frais aux boissons gazeuses…

 


Par quoi commencer ?
Les fruits rouges, les fraises commencent à apparaitre au printemps et elles sont encore plus sucrées et succulentes lorsque le soleil les a gorgées de soleil.

Fraises, framboises, myrtilles, groseilles, cassis, mûres sont des fruits peu caloriques, riches en eau, riches en vitamines, en sels minéraux, et qui contiennent des antioxydants.
On les mange natures, saupoudrés légèrement de sucre, avec du yaourt ou fromage blanc. Les plus gourmands peuvent les accompagner de crème fraiche ou de glace.
Les fruits rouges servent à la confection de nombreux gâteaux, tartes, pudding, muffins…
Si l’on en a trop on peut toujours les transformer en confitures ou les congeler pour l’hiver.

 

Yaourt ou fromage blanc aux fruits rouges

Préparer une petite salade de fruits :
Fraises lavées et coupées en tranche, framboises il est préférable de ne pas les laver, myrtilles, quelques cassis et groseilles.
Saupoudrer de 2 cuillères de sucre cela permettra aux fruits de rendre leur jus et leurs saveurs, ajoutez un peu de vanille liquide, cela fait encore ressortir le parfum, mélanger et mettre au frais.
Répartir le yaourt ou fromage blanc dans les coupes, couvrir avec les fruits.

 

Chocolats maison aux fruits rouges
100 g de chocolat noir amer, si l’on préfère on peut utiliser du chocolat au lait, mais je préfère le chocolat amer.
Des framboises, myrtilles ou fraises congelées.
Casser en petits morceaux le chocolat dans un bol verre ou faïence, allant au micro-ondes, ajouter une cuillère à soupe d’eau, faire fondre au micro-ondes 30 secondes, remuer, recommencer jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu, ne pas le faire bouillir.
Laisser tiédir légèrement.
Avec un cure-dents piquer un fruit congelé, tremper le dans le chocolat, du fait que le fruit est congelé le chocolat va se solidifier immédiatement. Piquer votre cure-dent sur une tranche de pain ou une pomme de terre pour un complet refroidissement. Lorsque le chocolat est bien dur, retirer le cure-dent et ranger vos chocolats aux fruits frais dans une boite tapissée d’un papier absorbant. Garder au frais.
Lorsque vous êtes invités cela fait un cadeau original et délicieux.

 


Smoothies aux fruits rouges

Pour 2 personnes
2 cuillères à soupe de fruits rouges au choix – un seul fruit ou un mélange de plusieurs
2 cuillères à soupe de yaourt
1 cuillère à soupe de miel ou 2 cuillères de glace à la vanille
20 cl de lait


Mettre tous les ingrédients dans un verre, mixer avec un pied mixeur jusqu’à ce que la texture soit uniforme ou mettre tous les ingrédients dans le mixeur, servir très frais dans un grand verre. Si l’on n’a pas de glace on peut mettre quelques glaçons dans le mélange.

 

Pavlova aux fruits rouges

Les Australiens et les Néo-Zélandais se disputent l’honneur de cette recette, mais l’histoire reste la même. Un pâtissier de l’un de ces deux pays a assisté à un ballet où la ballerine se prénommait Anna Pavlova. Elle était si douce et légère que le pâtissier a décidé de créer un dessert aussi léger et raffiné que la danse de la ballerine.
La base c’est de la meringue, la particularité c’est que seulement l’extérieur est croustillant le centre du gâteau est doux et moelleux.

 

Pour la meringue 

5 blancs d’œufs (à température ambiante) + 1 pincée de sel
300 gr de sucre semoule
2 cuillères à café de Maïzena
1 cuillère à soupe de jus de citron ou de vinaigre
2 cuillères à café de vanille

 

Pour la garniture 
Crème fraiche
Fruits de saison – fraise, framboise, myrtille, cassis – kiwi – bananes, mandarines…

 

Préparation de la meringue
Chauffer le four à 150°C. Couvrir un plat à tarte ou une plaque d’un papier cuisson, saupoudrer de maïzena.
Mélanger le sucre et la Maïzena, bien remuer pour éliminer les grumeaux. Monter les blancs d’œufs en neige, ajouter graduellement le sucre, continuer à battre jusqu’à ce que le mélange soit brillant et consistant. Ajouter le jus de citron et la vanille, mélanger délicatement.

Etaler les blancs d’œufs sur le papier de cuisson dans le plat à tarte ou la plaque de cuisson en commençant par le centre et en poussant le mélange vers l’extérieur en formant un cercle d’environ 15/20 cm de diamètre. Surélever légèrement les bords afin de d’obtenir une légère dépression au centre.
Cuire environ une heure, ouvrir la porte du four et laisser refroidir doucement. L’extérieur aura la consistance de la meringue dure et craquante, le centre sera doux et moelleux comme de la guimauve. Monter la crème fraîche en chantilly, personnellement je ne rajoute pas de sucre du fait que la meringue soit déjà très sucrée.
Pour faciliter le découpage du gâteau, on peut avec une fourchette casser légèrement la croute dure sur le dessus. Au moment de servir couvrir la base meringue avec la crème chantilly, arranger les fruits de votre choix sur la crème.


SERVICES :
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
BLOG
Michèle Meffre
Michèle Meffre
Michèle Meffre, née au milieu des oliviers, dans une ferme du sud de la Drôme bien loin de la mer, n'était pas spécialement prédestinée à une vie de voyages et encore moins sur l'eau. Mais voilà, les chemins de la vie sont mystérieux et ne vont jamais droit au but. Le voyage devint une passion, la vie de famille à bord d'un voilier un bonheur. « J'aime le contact avec les gens du voyage, les habitants des pays visités, explique-t-elle. Au grès des vagues j'ai rencontré des personnes aux idées et traditions bien différentes, ces contacts ont été l'occasion de partager, d'échanger des recettes et des petits secrets culinaires. Il était important pour moi de partager mes expériences ». C'est ainsi qu'est né son ouvrage le « Guide de la cuisine à bord. Et vogue la cambuse » dont la quatrième édition (publiée en juin 2014) est disponible aux éditions Vagnon, tout comme ce blog dédié à la cuisine.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction