Et si les monstres marins étaient des mirages ?

Vendredi 28 avril 2017 à 12h30

Mots clés : , ,

Des scientifiques enquêtant sur la véracité des monstres marins signalés dans les lacs pensent que de nombreuses observations pourraient être des illusions optiques… très réelles. La raison : tous ces lacs à monstres ont un point commun.


Mirage sur le lac Erié aux USA. Crédit : maidenjane.com

Parmi tous les monstres marins lacustres signalés dans le monde, le plus connu est Nessie, le sympathique dinosaure aquatique qui peuplerait le Loch Ness en Ecosse. Or le Loch Ness est un lac oligotrophe, un lac aux chaînes alimentaires très pauvres. La très faible biomasse de poissons n’est pas compatible avec la présence d’un animal marin de grande taille. Pour autant, tous les témoins ne sont pas des menteurs et il faut se résoudre à penser qu’ils ont effectivement vu quelque chose. Alors s’il y a un monstre, de quoi se nourrirait-il ? De rien, si c’est un mirage, qui lui, peut être bien réel. Dans les années 1900, des géographes ont signalé l’existence de mirages prouvés, et fréquents, au Loch Ness.

La plupart des lacs à monstres ont en effet un point commun : ils sont d’origine glaciaire et se trouvent donc dans des régions froides. Le phénomène de Fata Morgana se produit régulièrement sur tous les grands lacs de l’hémisphère nord.   «La fée Morgane» (traduit de l’italien) se produit lorsque certaines conditions de températures (couches d’air froid et d’air chaud qui se superposent), de luminosité et d’humidité (élevée) sont réunies. Les images, bien souvent de bâtiments, apparaissent alors déformées, étirées et amplifiées, de manière parfois assez nette. La forme est donc une réflexion d’un objet réel, et donc une véritable illusion. Les plus courantes illusions de ce type se produisent sur les grands lacs américains, en hiver ou au printemps lorsque les écarts entre les masses d’air froids et chauds sont les plus grands.   

Des monstres optiques issus d’animaux bien réels

Ce phénomène trouve toutes ces conditions climatiques réunies au Loch Ness, ainsi que sur la plupart des autres lacs à monstres. Le mirage peut donc prendre la forme de distorsions ou d’agrandissements spectaculaires d’objets réels tels que des troncs d’arbres, ou des animaux : parmi ceux qui peuplent le lac écossais le plus célèbre, on trouve : diverses espèces de phoques, des esturgeons de grande taille, des loutres, et… des cerfs élaphes nageant parfois dans l’eau. Autant d’animaux qui, déformés et agrandis, pourraient facilement ressembler à des monstres !

Parmi les autres lacs glaciaires réputés pour leurs monstres, on peut citer le Loch Morar, le plus profond de Grand Bretagne avec sa créature « Morag », le lac de Côme en Italie et son reptile marin, le Flathead Lake au Montana (USA) avec sa baleine à tête de serpent ou encore le lac Manitoba au Canada avec son plésiosaure…

Plutôt que de s’entêter à sonder les lacs, peut-être faudrait-il finalement penser à étudier la physique de leur atmosphère.

Plus d'informations sur les monstres marins et lacustres dans l'ouvrage : Du yéti au calmar géant : le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie, Benoît Grison, Editions Delachaux et Niestlé, 400 p, 39 euros  

A voir aussi :

Découvrez les monstres marins du monde entier

Incroyable mirage sur le lac Michigan

Ces lacs habités par des monstres

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction