Un paquebot fantôme dérive au milieu de l'Atlantique

Lundi 18 février 2013 à 16h07

Un paquebot russe dérive depuis trois semaines sur l'Atlantique Nord avec pour seuls passagers une compagnie de rats. D'après les projections de Figaro Nautisme, ce bateau de 90 mètres serait actuellement à mi-chemin entre la Nouvelle-Ecosse et l'Irlande.


PERU-MILITARY-MULTINATIONAL FORCES / La Chaîne Météo

C'est un amas de rouille qui vogue à l'aveuglette sur l'une des zones maritimes les plus fréquentées. Ce bateau de 90 mètres, ancien paquebot de croisière dans l'Antarctique, pourrissait depuis 2010 dans le port de Saint-John's au Canada (Terre-Neuve) lorsque son propriétaire russe a décidé de le remorquer jusqu'à une casse de République Dominicaine. Le 23 janvier dernier, un curieux attelage composé d'un remorqueur vétuste, construit en 1962, et d'un paquebot rouillé quitte donc le port de Saint-John. Malheureusement, le lendemain, le câble rompt et laisse le paquebot à la dérive. Le remorqueur est lui rentré au port où il est depuis retenu par les autorités canadiennes pour de nombreuses non conformités. Quelques jours plus tard, le 30 janvier, un bateau de sauvetage a tenté de récupérer le paquebot russe mais le câble de remorquage a rompu encore plus rapidement que pour la première tentative: 20 minutes. Le paquebot russe Lyubov-Orlova a depuis quitté les eaux territoriales canadiennes, sa dernière position connue - le 4 février- le signalait à un peu moins de 380 milles marins (700 km) au nord-est de son port de départ, Saint John's. "Son GPS de secours est désormais en panne", ont assuré les autorités canadiennes ce lundi.

 

La dérive d'un bateau fantôme

 

«Lors de ses premiers jours de dérive, le paquebot circulait bien dans le courant du labrador mais les vents étaient alors de Sud-Sud Ouest, observe Eric Mas, directeur de l'information pour La Chaîne Météo-Météo Consult. Le Lyubov-Orlova a donc pu être repoussé de quelques centaines de milles marins vers le Nord - Est.»  A partir du 10 février, on a observé des vents de Nord-Ouest sur zone ce qui a pu rapprocher le paquebot fantôme des côtes européennes. Nous le situons donc à mi-chemin entre La Nouvelle-Ecosse et l'Irlande.

 

En France, l'Association écologiste Robin des Bois a relayé l'indignation de la société civile canadienne. «Il est à proprement parler incroyable que les autorités canadiennes aient procédé à une inspection du «Charlene Hunt» après le départ du convoi, a signalé l'association dans un communiqué. Une force internationale d'assistance et de sauvetage doit être mobilisée pour recapturer le «Lyubov Orlova» et le mettre en lieu sûr.»

 

On peut également se demander ce qu'il pourrait advenir en cas de collision sur la zone de trafic maritime très fréquentée de l'Atlantique Nord.


LIRE AUSSI:

Méditerranée: Un tsunami possible à n'importe quel moment

La pomme de Touline, le plus joli des noeuds marins

Le jour d'après aux Sables d'Olonne


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction