Des aides pour restaurer le littoral varois, suite aux incendies

Dimanche 13 août 2017 à 07h06

Des aides pour la reconstitution des sites protégés du golfe de Saint-Tropez défigurés par les incendies fin juillet ont été annoncées jeudi par le gouvernement, notamment pour la reconstruction du sentier du littoral fréquenté par un demi-million de visiteurs chaque année au cap Taillat et au cap Lardier.


"Les derniers jours du mois de juillet ont vu disparaître dans les flammes plusieurs milliers d'hectares qui comptent parmi les plus beaux espaces naturels du littoral varois", a rappelé dans un communiqué le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot.

Sur place, les secrétaires d'Etat Brune Poirson et Sébastien Lecornu ont dévoilé une enveloppe de 165.000 euros, en complément d'un appel aux dons lancé par le Conservatoire du littoral.

L'aide ira à la consolidation des sols (paillage et fascinage) là où la forêt est partie en cendres et à des actions en faveur du lézard ocellé et de la tortue d'Hermann dont plusieurs spécimens ont été retrouvés calcinés.

Des travaux de mise en sécurité du sentier seront également engagés "très rapidement", selon le communiqué, et l'information sur le risque d'incendie auprès des passagers embarquant vers les îles du Parc national de Port-Cros sera renforcée.

Le cap Taillat et le cap Lardier ont fait les beaux jours du camping sauvage dans les années 1960-70, avant d'être classés. Ils surplombent des plages de Ramatuelle et La Croix-Valmer où le nombre de VIP présents au mètre carré alimente chaque été la chronique estivale, de Madonna à Neymar.

Plus de 500 hectares y ont brûlé les 24, 25 et 26 juillet. Le cap Taillat en particulier comptait une importante population de tortues d'Hermann, l'unique tortue terrestre de France métropolitaine, présente uniquement dans le Var et le massif de l'Esterel, selon le conservatoire du littoral.

Les populations de lézard ocellé et de cistudes d'Europe (tortue aquatique) ont également été détruites lors de cet incendie sans précédent.

Des pins parasols, pour certains ayant plus de 60 ans, ont brûlé. La flore endémique du littoral, dont le Palmier nain, le Petit statice, la Barbe Jupiter, a disparu avec les flammes.

Pour François Fouchier, délégué régional du conservatoire du littoral, ce sont dix années de travail parties en fumée. "Au-delà du fait que c'est la plage des milliardaires, le cap Taillat est un endroit emblématique (...) et il y avait eu un boulot énorme en termes de reconquête naturelle et pour baliser les sentiers. Tout est à refaire", confiait-il au soir du 25 juillet.

 

A lire aussi :

Sècheresse: navigation restreinte sur le canal Nantes-Brest

Le carnet de mouillages de Sabine


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction