Octobre, le traditionnel mois du surf

Mardi 10 octobre 2017 à 16h07

Du 7 au 18 octobre, Hossegor fait vibrer les passionnés de surf du monde entier. L’élite internationale du surf se retrouve pour la 16e année consécutive sur les côtes landaises pour se disputer les titres de la Quicksilver et de la Roxy pro France 2017. Trois jours plus tard, la ville landaise accueillera les championnats de France de Surf… Un mois bien mouvementé !


Carissa Moore a été privée en 2016 d'un troisième succès d'affilée à Honolua Bay. L'Hawaiienne prépare déjà sa revanche... / WSL / Poullenot

Le premier tour des Quicksilver et Roxy Pro 2017 a débuté ce samedi 7 octobre, sur le spot de La Gravière à Hossegor. Ces compétitions sont des étapes cruciales dans la course au titre de champion du monde. Le World Surf League Championship Tour 2017, organisé par la World Surf League, est en effet constitué de plusieurs compétitions situées dans le monde entier, entre mars et décembre 2017. Le Quicksilver Pro est la neuvième étape sur onze. Il faudra attendre les épreuves du Meo Rip Curl Pro au Portugal et du Billabong Pipe Master à Hawaï pour connaître les grands vainqueurs du championnat mondial. La neuvième étape française, réunit les plus grands surfeurs du monde. L’africain du sud, Jordy Smith, l’hawaiien, John John Florence, vainqueur de l’édition Quicksilver 2014 et l’australien Matt Wilkinson sont pour le moment sur le podium mondial.

Le World Surf League Championship féminin :

La Roxy Pro 2017 est la neuvième étape sur dix. Il faut attendre le Maui Women Pro à Hawaï pour connaître la championne du monde de surf. La compétition landaise révèle et dénoue de nombreuses rivalités entre les plus grandes surfeuses du monde. Stéphanie Gilmore en a fait la triste expérience. Après avoir vaincu Carissa Moore, une rivale de longue date, trois fois championne du monde, l’australienne s’est vu refuser la demi-finale. En effet, l’hawaiienne Carissa Moore, finit une journée de surf avec 9 points et sort Gilmore en quart-de-finale. Du côté français : Johanne Defay, qui était notre dernier espoir, est éliminée au quatrième round par l’hawaiienne Malia Manuel, qu’elle avait pourtant réussi à vaincre au round numéro 2. Il n’y a donc plus de françaises dans le tableau féminin. Il ne reste plus que quatre surfeuses en lice pour les demi-finales : Carissa Moore la tenante du titre, Sally Fitzgibbons, Lakey Peterson et la championne du monde Tyler Wright.

Que pouvons-nous présager pour les fins de Quicksilver Pro et Roxy Pro France ?

Les surfeurs et surfeuses toujours en lice pour les demi-finales vont devoir faire face à de nombreuses difficultés. Ils doivent affronter encore deux semaines d’épreuves et de compétitions, ils devront maîtriser la diversité des spots, et des conditions météorologiques. Selon Pascal Scaviner (expert prévisionniste METEO CONSULT), les surfeurs auront affaire à de faibles conditions météorologiques cette semaine, avec une houle moyenne de 0.7m. Ces dernières vont évoluer avec une houle longue de 10 puis 15 secondes et une hauteur moyenne de vagues d’1.5m, du 12 au 15 octobre.

Et après ces compétitions mondiales, que devient Hossegor?

A l’échelle nationale, Hossegor accueillera également les championnats de France de Surf, trois jours après la fin des Quicksilver et Roxy pro France 2017. C’est, en effet, à partir du 21 octobre que les Championnats de France vont débuter et dureront huit jours. La fédération se tourne vers le site principal de « La centrale » à Hossegor, après l’avoir ignoré lors des deux éditions précédentes, qui s’étaient déroulées à Biarritz. « La compétition sera mobile, avec la possibilité de faire se disputer les épreuves en simultanée et selon les conditions sur les spots aux alentours » précise la Fédération. Au total, le championnat réunit 500 compétiteurs. 34 titres sont mis en jeu dans neuf disciplines : surf, longboard, tandem, bodyboard, bodysurf, kneeboard, stand up paddle surf, Handi Surf et skimboard.

Les compétiteurs vont devoir affronter des difficultés prévisibles, en effet selon Pascal Scaviner, à partir du 16 octobre, les conditions météorologiques se dégradent avec des vagues supérieures à deux mètres. Il explique qu’elles sont liées au renforcement du vent et de la houle.

 

A lire aussi :

Où peut-on encore se baigner cette semaine en France ?

Paris 2024 : comment va-t-elle s’organiser pour les épreuves nautiques ?


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction