Pointe du Raz : les bons plans du bout du monde

Lundi 21 août 2017 à 17h01

Site emblématique du patrimoine naturel breton, la pointe du Raz attire chaque année de nombreux visiteurs, séduits par la beauté de ce site naturel.


Phare "La Vieille" / sous licence creative commons

Belle et sauvage, la pointe du Raz s’élève à 70 mètres de hauteur et domine le Raz de Sein. Sculptée par la mer et battue par les vents, la pointe la plus à l’ouest de France offre un panorama à couper le souffle. Entre rochers abrupts et mer d’émeraude, elle propose en effet un point de vue unique sur l’île de Sein, le phare d’Ar Men, le phare de la Vieille et le feu de Tevennec, érigé au cœur des courants du Raz de Sein. « C’est de la mer que l’on a le meilleur point de vue sur la pointe du Raz, nous explique Bruno Cariou, directeur du syndicat mixte pour l’aménagement et la protection de la Pointe du Raz et du Cap Sizun. Passer entre l’île de Sein et la Pointe du Raz par le Raz de Sein a un côté magique. »

De la pointe, les visiteurs peuvent observer les bateaux qui croisent au large ou admirer les pêcheurs de bars à la ligne autour de l’îlot de Gorlé Greiz, sur lequel se trouve le phare de la Vieille, automatisé en 1995, ou encore le jeu de lumières proposé par les phares de la baie. Selon Bruno Cariou, l’inversion des courants offre également un beau spectacle aux visiteurs depuis le promontoire. « L’inversion des courants est un phénomène remarquable. Il y a comme un seuil naturel entre la pointe du Raz et l’île de Sein, qui était autrefois rattachée au continent. Le massif sous-marin fait qu’au moment du changement de marée, on a l’impression que les courants s’inversent. C’est un phénomène assez étonnant à observer », assure-t-il.

Un site préservé

Classée « Grand site de France » en 2004, la pointe du Raz, qui abrite de nombreux oiseaux marins dont la mouette rieuse, a su garder son côté sauvage malgré les nombreux visiteurs qui y viennent chaque année. Sur place, la Maison du Site permet de découvrir l’endroit dans les meilleures conditions possibles. « Nous accueillons chaque année 800.000 visiteurs venus de France et d’Europe. Le site est classé pour la beauté de ses paysages maritimes mais également pour l’exemplarité de la gestion et de la préservation de ses espaces naturels, poursuit Bruno Cariou. C’est un paradis pour les randonneurs. En tout, le site s’étend sur 2024 hectares et comprend 450 kilomètres de sentiers balisés entretenus par la Communauté de communes et les communes, entre le GR34 qui y passe et les circuits de petite randonnée ».

Et du côté des flots ? « Un club de kayak propose des randonnées, mais il faut déjà être aguerri. Il n’est pas simple de passer la pointe du Raz par la mer », prévient Bruno Cariou, qui précise que l’on peut également surfer dans la baie des trépassés. « Ce spot, situé entre la pointe du Raz et la pointe du Van est très intéressant, avec des rouleaux et des vagues qui déferlent sur la plage. » Comme pour le kayak, mieux vaut avoir un bon niveau. Les débutants seront accueillis par l'école de surf installée sur la plage.

 

A lire aussi :

Navigation fluviale en Bretagne

La Bretagne, terres de légendes


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction