Plongée dans le patrimoine maritime d’Oléron

Samedi 8 juillet 2017 à 14h08

Essentiellement tourné vers la mer, le patrimoine de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes se distingue par de nombreuses fortifications, des places fortes, des citadelles et des phares qui protégeaient autrefois l’arsenal royal de Rochefort. Cap sur les richesses de l’île d’Oléron.


Fort Boyard / Île d'Oléron Marennes Tourisme

Entre cabanes colorées et places fortes

« Ce qui caractérise entre autres l’île d’Oléron, ce sont les cabanes colorées et les imposantes fortifications du littoral qui façonnent nos paysages et qui font partie intégrante de notre histoire maritime », décrit Lionel Pacaud, le directeur de l’Office du Tourisme de l’île d’Oléron – Bassin de Marennes. « Plusieurs associations locales contribuent d’ailleurs à faire revivre et à entretenir ce riche patrimoine, à l’instar du chantier naval Robert Léglise, qui est le dernier témoin local de la construction navale en bois ». Toujours en activité grâce une association de passionnés, ce chantier naval, situé au Château-d’Oléron, œuvre à la réparation et à l’entretien des bateaux traditionnels charentais.

Du haut de ses 46 mètres, le phare de Chassiron guide quant à lui les marins à l’approche des côtes. Mis en service le 1er décembre 1836, ce qui fait de lui le plus ancien phare en activité du département, il est aujourd’hui entièrement automatisé. Il se distingue notamment par son escalier plein qui empêche de voir le vide en montant ou en descendant ses quelque 224 marches.

Le Fort Boyard, site militaire devenu une icône télévisuelle

Célèbre dans le monde entier grâce à l’émission de télévision éponyme, le Fort Boyard, à mi-chemin entre les îles d’Oléron et d’Aix, avait pour vocation de protéger la rade de l’île d’Aix et l’arsenal royal de Rochefort. Construit au XIXe siècle, il a été occupé par une trentaine de soldats avant de faire office de prison militaire, puis d’être laissé à l’abandon au début du XXe siècle.

Souvent comparé à un vaisseau de pierre, l’édifice de 68 mètres de long, 32 mètres de large et 20 mètres de haut, qui a servi de décor à la fin du film « Les Aventuriers », est aujourd’hui la propriété du Conseil Général de Charente-Maritime. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1950, il n’est pas ouvert au grand public et ne peut être approché que par la mer… À moins de s’inscrire pour résoudre les énigmes du célèbre Père Fouras ?

 

A lire aussi :

Le patrimoine prolifique du bassin de Marennes

La Dune du Pilat, un monument naturel d’exception


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction