Début du stand-by ce week-end pour Yves le Blevec et son tour du monde à l’envers en Ultim

Vendredi 13 octobre 2017 à 07h07

Des mois qu’ils y pensent, des semaines qu’ils y travaillent d’arrache-pied. Demain, ils vont basculer vers une autre aventure. Le team Actual va pouvoir ranger ses outils, l’Ultim rouge et noir sera prêt pour attaquer un tour du monde contre vents et courants. Yves le Blevec va passer du mode « préparation » au mode « action ».


Ils ont les traits un peu tirés, mais ils ont tous le sourire. Christophe, David, Florian, Loïc, Ronan et Sandrine sont sur le point d’avoir accompli leur mission de préparation du trimaran Actual. Ce week-end, l’Ultim sera prêt à affronter trois mois de mers hostiles. « On a bien fait le tour de tout ce qu’il y avait à faire. Il reste une foule de petites choses à régler, mais rien de primordial. Il y avait une job list conséquente, nous arrivons au bout, dans les temps. Le bateau est prêt » , sourit Yves le Blevec.

Entre appréhension et excitation…

Une longue phase se termine pour l’ensemble du team Actual, focalisé depuis le début de l’été sur cet objectif majeur. Pour le skipper Actual, une nouvelle aventure pointe à l’horizon. À partir de ce week-end, il sera en stand-by. Dès que les conditions météo seront favorables, il s’élancera sur une aventure inédite, un défi humain et technique particulièrement osé, une page blanche, une histoire à écrire. Yves le Blevec : « Le compte à rebours est lancé depuis des mois pour toute l’équipe. Les semaines et les jours ont passé, il va y avoir un changement d’état qui va être important : je vais passer de la position de coordinateur général à celle d’acteur principal. Ça va se faire naturellement. C’est un mélange de sentiments entre appréhensions et excitation… C’est ce genre d’intensité que je vais chercher. Ce changement d’état assez radical, attendu, va arriver là, dans les jours à venir. Je sais comment ça va se dérouler. J’ai déjà en tête les premiers jours de navigation, la mise en place… Je me prépare le plus possible là dessus. »

Un tour du monde collectif

À l’image des astronautes qui répètent inlassablement les gestes essentiels, se préparent aux situations critiques, scannent mentalement tous les schémas possibles afin de réagir le plus efficacement possible, Yves le Blevec a étudié de près chacune des étapes de son parcours. Avec son équipe, il a passé en revue tous les scénarii possibles.  "J'adore ce paradoxe : solitaire et solidaires.  Tout le monde aura mis toute son énergie et son expertise dans ce défi. C’est un tour du monde collectif." Yves le Blevec.

Le départ ? Une virgule, petite dans le temps, immense émotionnellement

« Ça va être tellement rapide ! Ce sera juste un petit espace entre le temps qu’aura duré la préparation et celui de la navigation. Ce sera en revanche un concentré d’émotions, pour tout le monde, c’est ce qui donne toute son importance au départ : l’émotion qui va s’en dégager. Pour les proches, l’équipe, les partenaires… il va se passer quelque chose, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve ! Après, ça va dérouler. »

 

A lire aussi :

Octobre, le traditionnel mois du surf

Où peut-on encore se baigner cette semaine en France ?


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction