Port El Kantaoui : qu’en-est-il 40 ans après sa réalisation ?

Mercredi 19 avril 2017 à 12h32

L’idée de cette marina remonte aux années 70 et est due au président Habib Bourguiba. Il souhaitait développer le tourisme dans cette région peu fréquentée. Pour cela, il a fait appel à un architecte de renommée mondiale Olivier Clément Cacoub lauréat du Grand Prix de Rome en 1953 et à qui l’on doit de nombreuses réalisations de par le monde. En fait, cette marina est intégrée dans une station touristique étendue sur une surface de plus de 300 hectares.


Figaro Nautisme

Port El Kantaoui

Une fois les travaux lancés en 1971, le port est creusé ainsi que ses infrastructures alors que sur son pourtour des petits immeubles appelés maisons de la mer voient le jour. Le port a été ouvert aux plaisanciers dès 1979 et, depuis cette date, il bénéficie d’un entretien rigoureux. Sa marina propose environ 350 places sur une superficie de 4 hectares dans un environnement piétonnier généreusement fleuri. L’accès au port se fait par un chenal de 200 m (orienté Ouest), dragué à 4 m et balisé par des bouées et feux (bâbord, tribord). En venant du Nord, la route est directe mais, attention, il faut naviguer à quelques milles de la côte (présence de nombreux pêcheurs) et, à l’approche, bien arrondir le cap Ras Marsa. A l’entrée de la marina sur tribord, on trouve un poste à carburant et sur le terre-plein un shipchandler, des services (mécanique, électricité) ainsi que de nombreux magasins pour effectuer son avitaillement. Le seul regret, il n’y a pas de travelift pour sortir de l’eau des bateaux importants, il faut aller à Monastir ou à Hammamet pour ce service.

 

El Kantaoui plus qu’un port

En France, lorsqu’on part en voiture, on nous souhaite « bonne route ». En Tunisie, on emploie Kantaoui qui signifie « que tout se passe bien ». En arrivant à El Kantaoui, ce terme est tout à fait adapté, il y règne un tel calme qu’on est presque gêné de laisser tourner son moteur. On ne se sent pas dans une marina comme on a l’habitude de fréquenter mais dans un village piétonnier qui, bien que construit il y a quelques dizaines d’années, a su respecter le style arabo-mauresque (mur en crépi blanc, petits passages voutés et fleuris, …). Bien entendu, le shopping n’est pas en reste avec de nombreuses boutiques et des restaurants dont certains sont renommés, complètent l’ensemble. La marina n’est pas perdue au milieu de nulle part. Dès que l’on en sort, plusieurs possibilités sont offertes. Tout d’abord, la plage qui s’étend sur plusieurs kilomètres, ensuite un nouveau quartier « maisons des jardins » et enfin, pour les amateurs de golf, un 18 trou à flanc de collines qui s’étend sur une surface de 130 hectares. Bien entendu, si vous souhaitez résider à l’hôtel, vous relaxer au hammam, faire un SPA ou une thalasso, pratiquer le tennis, etc… de nombreux établissements de toutes catégories sont à votre disposition que ce soit en remontant vers le Nord (Chott Meriem) ou en allant vers le Sud (Sousse).

 

Visiter la région

Si El Kantaoui est un élément rapporté, elle n’est qu’à quelques kilomètres de la ville de Sousse. Troisième ville la plus importante de Tunisie après Tunis et Sfax, c’est avant tout une ville portuaire chargée de plus de 3000 ans d’histoire. Cet ancien comptoir phénicien portait le nom de d’Hadrim avant de devenir à l’époque romaine Hadrumatum et au VI è siècle prit son nom actuel Sousse. A ne pas manquer la medina qui est composée d’une kasbah (citadelle fortifiée), de remparts et d’une grande mosquée. Cette medina a résisté aux divers assauts et invasions d’ennemis y compris aux bombardements pendant la dernière guerre mondiale. Suite à toutes ces destructions, elle a été restaurée à plusieurs reprises et est depuis 1998 classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Au sommet de la médina, se situe le Ribat, forteresse entourée de remparts et composée de trois étages, d’une coupole et d’un minaret de 77 mètres. Proche de la kasbah, il ne faut pas manquer le musée archéologique qui possède l’une des plus importantes collections de mosaïque romaine après celle du musée du Prado. A noter également, les catacombes construites à la fin du premier siècle par les chrétiens dans le but d’y inhumer leurs morts durant la persécution. Pour finir votre visite de Sousse sur une ambiance locale, il ne faut pas manquer les souks qui serpentent dans la médina. Un conseil, Sousse est une ville où il est difficile de circuler. N’hésitez pas à prendre un taxi qui vous déposera au centre historique et visitez à pieds.

 

Renseignements utiles

Le port d’El Kantaoui est géré par la Société d’Etude et de Développement de Sousse Nord (4089 El Kantaoui Tunisie). Vous pouvez joindre la capitainerie par téléphone + (216) 73 348 600, par email capitainerie@portelkantaoui.com.tn ou aller sur le site internet www.portelkantaoui.com.tn. La direction du port est assurée par Haythem Yahia.

 

A lire aussi : 

Interview exclusive du directeur de port de Port El Kantaoui

Interview exclusive du capitaine de port de Monastir


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction