Les eaux fantastiques de la Basse-Californie

Dimanche 16 juillet 2017 à 15h46

La Basse-Californie est une terre de contrastes. Contraste des couleurs, des éléments, des ambiances. À l'extérieur, c'est un monde de terres arides, de poussière et de cactus qui s'offre au voyageur, sous l'eau, tout un univers peuplé d'animaux fantastiques.


El Burro, Basse-Californie / sous licence creative commons Comision Mexico de Filmaciones

La Basse-Californie est une longue péninsule du nord-ouest du Mexique qui prolonge la Californie. Elle s'étire sur plus de 1 700 km, bordée à l'ouest par les eaux froides et agitées du Pacifique, à l'est par les eaux plus chaudes et calmes de la mer de Cortez (également nommée golfe de Californie). Son extrémité sud, qui marque le mélange des eaux, est le carrefour d'une vie sous-marine prodigieuse : requins-baleines, requins-marteaux, raies manta, mérous de toutes sortes, otaries et éléphants de mer, thons, marlins, barracudas sont à la fête toute l'année ou en saison. Près de 900 espèces de poissons, dont 90 endémiques, ont été répertoriées dans la mer de Cortez. Un tiers des espèces de mammifères marins comme les cétacés s'y épanouissent également.

Beauté naturelle

Une succession quasi ininterrompue de chaînes de montagnes (les sierras) forme l'épine dorsale de la péninsule, qui culmine à 3 095 m au Picacho del Diablo (Sierra de San Pedro Martir). Les massifs, qui descendent en pente douce jusqu’au Pacifique, sont beaucoup plus abruptes côté est et plongent souvent directement dans la mer. Longer la côte du golfe de Californie depuis une embarcation offre un spectacle saisissant : l'eau sombre prend des teintes polynésiennes au gré des bancs de sable qui parsèment les baies et le prolongement de plages immenses. Au second plan, le désert, implacable, rocailleux et piqué de cactus (les plus grands peuvent atteindre 20 m de hauteur !), s'étage en une suite de formations de plus en plus escarpées. Depuis le blanc éblouissant du sable, des ocres, des bruns éclatants, jusqu'à un violet brumeux, vibrant légèrement dans la chaleur. Si peu de traces de vie humaine ou animale. Pour cela, il faut passer sous la surface…

Otaries et requins

Plonger avec les otaries de Los Islotes est un jeu d'enfant : elles sont sur leurs îlots rocheux toute l'année dans le sud de la péninsule, au large de La Paz. Par contre, qui dit otaries, dit souvent grands requins blancs… mais elles sont si curieuses des plongeurs en visite que l'on n'y résiste pas ! Los Islotes et l'île Espiritu Santo toute proche, séparées par un isthme d'environ 200 m, sont classées réserves naturelles de biosphère par l'Unesco. Les requins-guitares sont également présents toute l'année dans les grottes de Las Animas, l'île secondaire de l'archipel de San Lorenzo, situé au centre du golfe et également classé au Patrimoine mondial de l'humanité. Comme finalement toutes les îles du golfe de Californie. Pour profiter des requins-marteaux, il faudra par contre choisir de venir entre octobre et mars, ils sont très présents autour du sec El Bajo, un site prisé des plongeurs situé à quelques kilomètres de Los Islotes. On y croise aussi de majestueuses raies manta.

Rendez-vous avec les baleines

Toujours en Basse-Californie du sud, le très recherché requin-baleine s'offre au regard des plongeurs à partir du mois de juin et durant tout l'été. À cette période, il n'est pas rare, dans la baie de La Paz et aux abords de l'île Espiritu Santo d'en croiser quatre, cinq, six, sept au cours d'une même plongée. Moins fréquente, mais tout aussi impressionnante, la baleine bleue, aujourd'hui considérée comme le plus gros animal de tous les temps (elle peut atteindre 33 m de long pour quelque 180 tonnes !), est présente dans le golfe de février à avril. Autre expérience inoubliable : partir à la rencontre des baleines grises, côté Pacifique cette fois, dans les lagunes Ojo de Liebre et San Ignacio, situées respectivement au nord et au sud du désert de Vizcaïno, au centre de la côte ouest, et dans la baie Magdalena, plus au sud. Chaque année, elles sont des centaines, voire plus d'un millier, à migrer des eaux froides de l'Alaska pour se reproduire dans les eaux plus chaudes et plus calmes de l'océan. Et c'est en ce moment ! Une rencontre dantesque, à vivre de janvier à mars.

A lire aussi :

Le marsouin de Californie, une des espèces les plus menacées au monde

Californie, pays du surf... même pour les chiens !

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction