Plongée autour de l'épave du SS Yongala en Australie

Jeudi 6 juillet 2017 à 15h40

Mots clés : ,

Rencontre avec un vaisseau fantôme, le SS Yongala, situé dans la mer de Corail au sud de Townsville en Australie, dont les circonstances du naufrage restent encore floues de nos jours. Si l'épave n'est pas plongeable, les fonds marins qui l'entourent sont fascinants.


hotgetaways.com.au

Les débuts du SS Yongala

Le SS (pour steamship) Yongala fut lancé le 29 avril 1903. C’était un vapeur de fret fabriqué en acier, propulsé par un moteur à vapeur à triple expansion. La vitesse record du navire fut enregistrée à 15 nœuds. A cette vitesse, le SS Yongala consommait près d’une soixantaine de tonnes de charbon par jour ! Le SS Yongala était aussi l’un des premiers navires de son temps à avoir rallié deux états séparés par 2 700 milles nautiques.

Les missions de transport incluaient le transport humain, mais aussi de ressources. Le SS Yongala faisait la liaison entre l’ouest australien et les ports d’Adelaïde, Sydney et Melbourne. Il fut baptisé au nom d’une ville du sud de l’Australie, Yongala, qui signifie également en Ngadjuri (un peuple Aborigène d’Australie) « bonne eau ». 

Le 14 mars 1911, le SS Yongala s’engagea dans son 99e voyage de Melbourne vers Cairns, un parcours de plus de 3 000 kilomètres de navigation. Le bateau fit une étape à Brisbane le 20 mars où il déposa des passagers et une autre étape le 23 mars à Mackay. Le navire y fut inspecté et jugé en bon état. Il partit ensuite à l’assaut des 800 derniers kilomètres vers Townsville.

La fin du SS Yongala

Peu après son départ, un télégramme fut reçu par une station maritime, signalant un cyclone tropical entre Mackay et Townsville. Des signaux furent envoyés au navire, qui ne les a jamais reçus, et qui continua à naviguer droit vers le cyclone.

Le navire n’arrivant pas à bon port le 26 mars, un avis de disparition fut lancé. Le Tarcoola et l’Ouraka, deux autres vaisseaux, s’aventurèrent vers les îles et récifs correspondant à l’itinéraire du SS Yongala. Rien ne fut trouvé. La peur d’un naufrage germa.  Un communiqué du 28 mars rapporta que des restes du vaisseau furent trouvés au cap du Bowling Green, et peu après dans la baie de Cleveland : le SS Yongala avait sombré, avec 122 hommes à bord.

A ce jour, il s’agit de la plus grande catastrophe marine de l’Australie.

Un des plus beaux spots de plongée du monde

L’épave se trouve à 48 milles nautiques (89 kilomètres) au sud de Townsville et à 12 milles nautiques (22 kilomètres) du cap de Bowling Green. Elle est protégée par le Historic Shipwreck Act 1976. La protection s’étend aussi aux alentours de l’épave. L’expédition peut être annulée si les conditions ne sont pas réunies pour une plongée sans risques. 

L’intérêt de plonger dans les profondeurs à la découverte de l’épave du SS Yongala est multiple. Vous découvrirez une carcasse bien conservée, de 109 mètres de long couchée sur le flanc tribord. La proue se situe à 15 mètres sous la surface et la poupe à 33 mètres. Bien qu’accessible au niveau 1 certifié de plongée, mieux vaut être expérimenté : les courants peuvent parfois être forts. Contrairement au SS Coolidge, il est interdit de se rendre dans l’épave du SS Yongala. Toutefois, depuis le passage du cyclone Yasi en 2011, des dommages supplémentaires ont été infligés, créant des brèches dans l’épave qui vous permettront de voir à travers les entrailles du navire les restes d’un monde luxueux.

Une quantité et une concentration impressionnante d’espèces marines ont redonné une seconde vie à l’épave. Cette dernière repose dans la section centrale du parc maritime de la Grande barrière de corail. Elle est l'un des rares reliefs sur des dizaines de kilomètres carré de sable. De plus, les animaux sont de grande taille ! Les plongeurs rapportent avoir vu des raies pastenagues faisant la taille d’une table basse, des raies Manta et des mérous de la taille d'un « bœuf ». Vous verrez aussi des serpents de mer, des carangues géantes, des muraines et des barracudas. 

Des requins-bouledogues et des requins-tigres peuplent également ces eaux, ainsi que des requins-guitares. D’octobre à janvier il sera possible de voir le géant requin-baleine. Plus rarement, de juin à novembre, des baleines à bosse et de Minke font une étape dans les environs.

Du côté de la flore, c'est un véritable univers de couleurs : différentes espèces de nudibranches éblouissants, de coraux incrustés sur l’épave, des gorgones de mer. Pour beaucoup de plongeurs, il s'agit du plus beau spot de plongée du monde.

Avant de plonger, voici une vidéo pour vous mettre l'eau à la bouche :

 

Voir aussi :

Les plus beaux spots de plongée d’Australie

Nager avec les squales : "cap" ou "pas cap" ?


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction