Cap sur Saint-Vincent, capitale de l’archipel

Vendredi 12 mai 2017 à 06h33

Souvent délaissée par les touristes, Saint-Vincent, située au Nord de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, n’a pourtant rien à envier à ses voisines. Et pour cause : avec son centre montagneux dominé par la Soufrière, ses jardins botaniques et ses plages de sable blanc ou noir, la plus grande île de l’archipel offre de belles perspectives de vacances sous le soleil.


sous licence creative commons Alexandre Lefebvre

Une destination pleine de générosité

Porte d’entrée Nord des Grenadines, Saint-Vincent est tout comme Mayreau un point de départ idéal pour une croisière dans l’archipel. Outre les nombreux mouillages de la côte Sud et les services de qualité proposés aux plaisanciers, l’île a beaucoup à offrir à ceux qui décident de s’y attarder un peu. À commencer par la gentillesse de ses habitants et son héritage culturel, que l’on découvre notamment en allant voir les « Layou Petroglyphs », des sculptures antiques sur roche remontant à l’époque des Amérindiens.

Sous l’eau, un défilé de faune colorée

Nul besoin de parcourir toutes les Grenadines pour découvrir la faune sous-marine locale. À Saint-Vincent, Il suffit de quelques brassées pour croiser des poissons grenouille, des hippocampes, des anémones de mer, des mollusques colorés ou autres ascidies, qui font autant le bonheur des plongeurs que des photographes sous-marins. En allant plus au large, il n’est pas rare de croiser des pieuvres, des calamars, des requins nourrice ou de récif, des raies aigles et manta et autres barracudas. Un festin pour les yeux !

Saint-Vincent côté terre

Côté terre, Saint-Vincent est le paradis des randonneurs et des amoureux de la nature. De la vallée Mesopotamia aux Jardins Montréal, en passant par le sentier naturel Vermont, les aventuriers comme les promeneurs d’une journée ont un large choix d’itinéraire. Ceux qui préfèrent les joies de la civilisation peuvent visiter le plus vieux jardin botanique du Nouveau Monde, à côté de Kingstown. Créé en 1765, ce jardin de huit hectares abrite notamment les « descendants » de l’arbre à pain, ramené sur l’île par le capitaine du Bounty en 1793.

 

A lire aussi :

Destination de la semaine : Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Les Grenadines, un bassin de navigation aux airs de carte postale


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction