Sport, nature et détente à Cala Gonone en Sardaigne

Jeudi 11 mai 2017 à 16h36

Mots clés : , ,

Le golfe d'Orosei, sur la côte orientale de la Sardaigne, abrite quelques-unes des plus belles plages de l'île et offre tous les plaisirs d'une nature généreuse, entre mer et montagne.


Pixabay

Dominées par l'imposant massif du Supramonte (haut plateau karstique culminant à 1 463 m au Monte Corrasi), les criques du golfe d'Orosei se succèdent sur plusieurs kilomètres d'une côte sauvage, nichées aux pieds des falaises. Une eau cristalline, du sable fin, des roches tourmentées et des parois abruptes plongeant dans le bleu, une végétation dense dans un décor rocailleux… Le mariage des éléments est parfait, le contraste des couleurs époustouflant de beauté. Pour découvrir ces coins de paradis, deux solutions : la marche ou l'excursion en bateau.

Rendez-vous à Cala Gonone

La petite station balnéaire de Cala Gonone est un point de départ idéal. Rattachée à la commune de Dorgali (à 9 km à l'ouest), on y accède par une route spectaculaire en lacets dévoilant de magnifiques vues plongeantes sur le golfe d'Orosei. L'ancien village de pêcheurs est aujourd'hui une destination touristique littorale de premier ordre. Cala Gonone n'en garde pas moins une taille humaine, avec son petit port, ses quelques commerces et restaurants, ses artisans. Il faut visiter son aquarium : dans le bassin principal évoluent des sérioles de plus d'un mètre, de beaux dentis, des daurades et des loups, un autre présente une colonie de méduses fluorescentes du plus bel effet ; pour les plongeurs et snorkeleurs, un avant-goût des rencontres possibles sur le terrain. Ceux qui ne souhaiteraient pas s'aventurer plus loin profiteront des deux belles plages de sable (artificielles) de la commune.

Cala Fuili

À la sortie sud de Cala Gonone, il faut suivre la route du bord de mer ; celle-ci s'arrête net, au bout de trois kilomètres environ, et trouver à se garer. On aperçoit la minuscule calanque en contrebas, comme une invitation immédiate à rejoindre ses eaux claires et ses chaos rocheux affleurant. Un escalier taillé dans la roche mène en quelques minutes au fond du vallon. Cala Fuili est un site d'escalade très apprécié, offrant de multiples secteurs et styles de grimpe (dalle, verticale, surplombs).

Cala Luna

Depuis Cala Fuili, il faut compter deux à trois heures de marche à flanc de montagne, mais sous le couvert de la végétation, pour rejoindre la plage du golfe d'Orosei. Longue de 700 m, elle se distingue par ses cavernes profondes creusées au pied des falaises ; autant d'abris offrant une fraîcheur appréciée par forte chaleur. Un petit snack-bar est installé en arrière de la plage.

Cala Sisine

Elle succède à Cala Luna. Le site a la faveur des plongeurs et des amateurs de snorkeling, pour sa côte déchiquetée, son promontoire rocheux qui s'enfonce dans la mer, sa barrière sous-marine. Des versants montagneux couverts d'une forêt de chênes, d'ifs, de caroubiers, d'où s'élèvent des à-pics vertigineux composent le paysage extérieur.

Cala Mariolu

Une autre splendeur du golfe. Eau translucide, nuances de bleu, sable très fin. De gros blocs de rochers blancs parsèment la plage ou apparaissent à fleur d'eau. Sur les hauteurs, le maquis domine.

Cala Goloritzè

Sa plage est classée Monument naturel de la Sardaigne depuis 1990. Pour cause : l'aiguille calcaire, haute de plus de 150 mètres, qui surplombe la crique, et l'arche naturelle qui plonge dans la Méditerranée sont de toute beauté. Cala Goloritzè est accessible depuis le village de Baunei, en cheminant à travers le plateau de Golgo, en 1 h 30 à 2 heures de marche. Le site attire de nombreux grimpeurs, ses voies d'escalade sont largement reconnues.

Grotte del Bue Marino

Littéralement grottes « du phoque », en référence aux phoques moines (Monachus monachus) qui habitaient autrefois ces cavernes, comptant parmi les plus grandes cavités maritimes de Sardaigne. L'aménagement du site et son ouverture au public dans les années 1950 contribuèrent, en quelques décennies, à la disparition de l'espèce (les dernières observations du mammifère remonteraient au début des années 1980). Elles se situent entre Cala Fuili et Cala Luna. On y accède en bateau mais on les parcourt à pied sec, sur des sentiers aménagés et éclairés. Deux branches, nord et sud, sont à visiter. Ce sont de vastes salles, des concrétions multicolores, des stalactites qui se reflètent dans des lacs intérieurs, des puits de lumière naturelle, des gravures du néolithique sur les parois. Magnifique.

Par la mer

Au départ de Cala Gonone, des bateaux-navettes assurent la liaison avec toutes ces criques (sauf Cala Fuili, très accessible à pied) et les grottes del Bue Marino ; à Cala Goloritzè, les bateaux ont néanmoins obligation de rester à 300 m du rivage, qui devra donc être rejoint à la nage ! Des mini-croisières sont également organisées à la journée, avec arrêt dans plusieurs criques. Autre possibilité : louer un bateau, avec ou sans permis, ou des kayaks. Pour la plongée sous-marine (baptême, formation, exploration) et le snorkeling, un centre est installé à Cala Gonone (l'Argonauta, ouvert de mai à octobre).

A lire aussi :

Stintino, un air de Caraïbes en Sardaigne

Paradis à vendre au large de la Sardaigne


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction