Le fluvial : une autre façon de naviguer

Mardi 9 mai 2017 à 15h06

Pour beaucoup, la navigation fluviale est marginale et pour d’autres, la France n’est pas un pays propice pour cela. Détrompez-vous, les 8500 km de canaux, de rivières et de fleuves qui composent le réseau fluvial français donnent la possibilité de naviguer sur tout le territoire.


Albert Brel

97 ports de plaisance avec 121 bases de départ et une flotte de 1624 bateaux (coches de plaisance nolisés) complètent l’offre. A titre indicatif, en 2016, 200.000 personnes ont profité de la location fluviale. Dans ce premier article, nous allons vous donner les conseils utiles et vous présenter une première zone de navigation sur la Mayenne et la Sarthe. Ultérieurement, nous verrons les autres régions (Bretagne, Charente, Canal du midi et Camargue, Bourgogne et Alsace) et en dernier la Seine avec la région parisienne. 

 

Des idées reçues

On entend souvent que les bateaux proposés en fluvial ne sont pas manœuvrant parce qu’ils sont sous motorisés ou alors, s’ils ont une motorisation puissante, il faut avoir le permis, que l’aménagement des péniches est plus proche du camping de base que d’un bateau de plaisance, etc. Pour en savoir plus, nous avons interrogé la FIN (Fédération des Industries Nautiques), les VNF (Voies Navigables de France) et nous nous sommes rendus sur une base de location à Sablé-sur-Sarthe pour nous faire une idée. Cette visite, ainsi qu'une navigation sur la Sarthe, nous a permis de lever toutes les interrogations que nous étions en droit de nous poser.

Pour les deux premiers points (motorisation et permis), la réponse est claire. Si vous naviguez avec un bateau moteur de propriétaire ou que vous en êtes le propriétaire, au-dessus d’une puissance de 6 CV, il vous faut le permis fluvial (sauf dérogation pour les voiliers). Les loueurs professionnels dérogent à cette législation. Pour la durée de la location, ils vous délivrent un permis provisoire (âge minimum pour louer : 18 ans). Ce qui leur permet de proposer des bateaux avec des moteurs in-bord adaptés, par exemple sur une péniche de 9 mètres, un 40 CV diesel.

En ce qui concerne les aménagements et le confort, les bateaux ont beaucoup évolué. Que vous soyez à deux, en famille ou entre amis, vous trouverez toujours un modèle qui vous conviendra. Par exemple, sur la base "Anjou Navigation" de Sablé-sur-Sarthe, vous avez le choix entre un bateau de 7,95 m prévue pour 2 à 4 personnes avec une cabine (lit double) et carré convertible (lit double) ou un de 13,50 m avec 4 cabines doubles. Avec, sur tous les modèles, un réfrigérateur, un congélateur, une cuisine avec four, 1 ou 2 cabines de douche, le chauffage, etc. Vous retrouverez sensiblement les mêmes prestations chez tous les loueurs en France avec des nuances telles que la climatisation, le lave-vaisselle, la plancha et des options (vélo, canoë, kayak, etc.).

 

La prise en main

Lorsque nous sommes arrivés sur la base de Sablé-sur-Sarthe, le loueur "Anjou Navigation" nous a donné en détails toutes les informations nécessaires pour la vie à bord. Ensuite, nous sommes passés à la navigation. Premier point : le démarrage du moteur et son arrêt, puis les manœuvres avec tous les conseils pour accoster un quai, comment se préparer pour passer une écluse, pour stopper le bateau, pour faire des ronds, etc. Après ces manœuvres de mise en pratique et une heure explicative avec le loueur, ce qui ne nous paraîssait pas évident l’est devenu. Il faut dire qu’en fluvial, on vit au ralenti, la vitesse maximum autorisée n’étant que de 10 km/h.

Reste encore deux points non négligeables : le balisage et les conseils pour passer les écluses. Le balisage, contrairement au maritime, est assez proche du code de la route. Il y a des sens interdits, des flèches indiquant la direction, des distances à respecter par rapport à la berge, des limitations de vitesse et des panneaux pour les écluses qui vous indiquent la possibilité de sasser et la présence d’un éclusier. Une fois tous ces points techniques assimilés, il y a le parcours de navigation sur la zone retenue en fonction de la durée de la location. Le loueur nous a donné toutes les informations pertinentes sur les distances, les arrêts possibles, les lieux à visiter, etc. Munis de tous les documents (permis provisoire, cartes, code fluvial, documents touristiques, etc.), le tout sous pochette plastique, l’avitaillement réalisé, il ne restait plus qu’à naviguer !

 

La Sarthe et la Mayenne

Sur cette région (voir carte) deux loueurs se partagent le marché : "Anjou Navigation" (bases à Sablé/Sarthe, Grez-Neuville et Laval) et "Canalous" (bases à Daon, Chevillé-Changé, Châteauneuf/Sarthe).

Lorsque l’on quitte Sablé en direction du Mans, la première halte à moins d’une heure de navigation est Solesmes. On passe également la première écluse. Vous trouverez deux pontons avant le pont : un au pied de l’Abbaye, l’autre en face ainsi qu’un après le pont sur Juigné, avec eau et électricité. A la sortie de l’écluse, se dresse majestueuse l’Abbaye de Solesmes. C’est un haut lieu des chants grégoriens qui raisonnent plusieurs fois par jour et auxquels vous pourrez choisir d’assister. Si vous passez la nuit à Solesmes, nous vous conseillons le restaurant tenu par un ancien boucher : le Bœuf Fermier. Il propose un menu à base de viande de qualité ainsi que des produits locaux à emporter.

Après un peu plus d’une heure de navigation et deux écluses, vous pourrez vous arrêter à Avoise et vous rendre à Asnières-sur-Vègre (4 km). Dans ce petit village médiéval, vous aurez tout loisir de visiter l’église avec ses peintures murales (XIIIe siècle), son lavoir, ses ruelles fleuries et le jardin mosaïque. En quittant Avoise, après avoir passé l’écluse, vous pouvez faire escale devant le village de Parcé, pour découvrir une petite cité médiévale avec ses maisons du XVIIIe, la tour Saint-Pierre… ensuite vous prendrez l’écluse située en face du Moulin d’Ignières où vécut Marcel Pagnol, puis vous vous passerez devant le château de Pescheseul. Si vous souhaitez faire une halte gastronomique à Dureil, L’auberge des Acacias est une table recommandée (un ponton est prévu pour cette halte). La dernière escale sur une navigation de 3 jours (départ et retour à Sablé) est Malicorne, haut lieu de la faïencerie d’art. Une visite au musée de la faïence s’impose ainsi qu'un tour du château. Si vous disposez de plus de temps, vous pouvez poursuivre votre navigation vers Le Mans.

Vous trouverez des escales aménagées avec pontons à Noyen, Fercé, Chemiré-le- Gaudin, La Suze, Roëzé, Fillé, Spay et le Mans. Mais rien ne vous empêche, si la berge le permet, de faire escale hors des zones aménagées.

Pour résumé, entre Sablé et Le Mans (aller/retour) comptez 22 heures de navigation avec le passage de 14 écluses.

En allant vers Angers, les escales incontournables sont Morannes avec son fort, Chateauneuf/Sarthe (musée de la rivière), Cheffes (château fort de Plessis Bourré) et Angers, escale qui mérite une longue visite (comptez environ 20 heures de navigation entre Sablé et Angers aller/retour et 6 écluses).

Entre Angers et Laval, la première escale à Grez-Neuville (3 heures, 3 écluses) vous pourrez y voir pas moins de quatre châteaux (La Grandière, du Port, Bellevue, Violette) ainsi qu’un prieuré. Proche de Grez-Neuville, se situe le Lion d’Angers, bien connu pour ses courses de chevaux et son haras national de l’Isle Briand.

A 5 heures de Grez-Neuville et 5 écluses, se trouve Château-Gontier qui compte pas moins de 15 monuments historiques, et avant d’arriver à Laval, vous pouvez relâcher à Entrammes pour visiter les thermes gallo-romains découverts en 1987. Dernière escale Laval, ville riche en patrimoine architectural (château, remparts) et ville natale du Douanier Rousseau. Elle possède également un musée consacré à l’art naïf. Entre Sablé et Laval, comptez une semaine de navigation (30 heures aller/retour) mais vous ne pouvez naviguer qu'en Mayenne en partant d’Angers ou de Grez-Neuville. Les informations que nous vous donnons ne sont que des idées de parcours. Ils peuvent être ajustés en fonction de vos goûts et de votre temps. Les loueurs sont là pour vous conseiller.

 

Notre avis

Pour Nautisme.com, l’un des points le plus important est la souplesse de la location. Vous pouvez louer un bateau pour une journée, une semaine ou plus, le prendre sur une base, le rendre sur une autre. De nombreuses formules sont proposées. Cette navigation permet de découvrir la France autrement, de pouvoir s’arrêter pratiquement où bon vous semble à partir du moment où il y a une berge accostable avec un minimum d’eau (tirant d’eau moyen 80 cm). De plus, cela vous permet de découvrir, suivant les parcours, des richesses patrimoniales souvent ignorées et pourtant magnifiques, et de ralentir vraiment le rythme. Il ne vous reste plus qu'à choisir vos escales et vos visites à terre en fonction de la météo !

 

 

A lire aussi :

Naviguer sur les fleuves : beaucoup d’idées reçues

Découvrir la France par les fleuves


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez la newsletter tous les jeudis