Aux Maldives, une navigation à fleur de sable

Samedi 22 avril 2017 à 06h29

Mots clés : ,

Pas facile de naviguer au milieu des îlots alors que les fonds sont à portée de bras...


Pixabay

Trois grands poteaux blancs pointent à l’horizon. Ils marquent la présence d’une île engloutie. A l’approche, l’eau bleue devient translucide, signe que le sable blanc ne se situe pas à plus de 5 mètres de la surface ! Pas évident dans ces conditions de naviguer.

Pour accéder à l’hôtel Taj, situé à 20 minutes de mer de la capitale Malé, le couloir est même balisé telle une autoroute pour accéder à l’établissement. Aux Maldives, on ne loue donc guère de bateau (quasiment aucun voilier) sans skipper. Bien sûr, la plupart des hôtels proposent des bateaux à la location que ce soit pour une balade en yacht ou en Dhoni –bateau traditionnel du pays. A l’instar de l’Anantara Kihavah où l’on peut louer divers bateaux à moteur, ainsi que réserver un voilier pour admirer le coucher de soleil depuis la mer.

La partie de pêche, elle, est facturée entre 490 € et 980€, suivant que l’on souhaite pêcher à l’orée de la nuit, le temps de deux heures, avec l’espoir d’accrocher un marlin à son hameçon. Le plus troublant est de voir les marins d’ici ne jamais jeter un œil à leur radar repérant les bancs de sable. Le danger est pourtant bien réel.

 

Aux Maldives, des îles apparaissent et disparaissent tous les jours au gré des courants. Afin de se protéger d’une montée des eaux, les hôtels, ainsi que certaines îles habitées par les autochtones (200 îles sur 1190), ont construit des digues.

Aux Maldives, la montée des eaux est un sujet politique très sensible. La majorité des îles ne se trouvent pas à plus d’un mètre au-dessus du niveau de la mer. Certains experts climatiques pensent même que le pays pourrait ne pas survivre à la fin du siècle.

En prévision de cette catastrophe, l’archipel prévoit d’acheter des terres à l’Inde ou à l’Australie afin d’y déménager ses populations en cas d’urgence. Autre création, face à l’île principale de Malé, une île artificielle a vu le jour en 2004. Elle se trouve en sécurité… à deux mètres au dessus du niveau de la mer. Y aller : Sri Lankan Airlines : A partir de 900€. Décalage horaire : + 4 heures (Paris). Anantara Kihavah resorts (Atoll Baa), à partir de 1115€ la nuit pour deux personnes. Taj Exotica resort & spa, à partir de 680€ pour deux, petit déjeuner inclus.  

 

A lire aussi : 

Naviguer loin de l'hiver

Kitesurf : trois destinations de rêve pour l'hiver


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction