Top 5 des îles du bout du monde

Dimanche 16 octobre 2016 à 07h00

Ces îles se prêtent moins au farniente sur un bout de plage qu’à de sauvages expéditions à la découverte de leur beauté brute.


Ile de Pâques. Crédit photo: Grégory Boissy / AFP

Ile d’Ellesmere, en Arctique. Celle île à la géographie tourmentée, située à la pointe septentrionale de l’Amérique du Nord, est le témoin d’un pan d’histoire : en 1890, l’explorateur américain Robert Peary a choisi Ellesmere comme point de départ de son expédition jusqu’au Pôle Nord. L’île ne se trouve qu’à 756 km du cercle Arctique « mais attention, l’air est si pur que les distances sont faussées », prévient Antony Mason, auteur de Voyages inoubliables : Les plus belles îles du monde. Mais en deux tentatives et des températures extrêmes de -52°C, l’Américain perdit la plupart de ses orteils. Il a donc dû poursuivre ses exploits en traineau à chiens.

Isla Grande, Terre de Feu. A l’exact opposé de l’Ile d’Ellesmere se trouve Isla Grande, la plus vaste île de la Terre de Feu, face au terrible cap Horn. Partagée entre le Chili et l'Argentine, cet archipel doit son nom aux colonnes de fumées qui s’élevait dans le ciel au passage de Magellan, en 1520. Ces feux avaient été allumés par les Indiens, premiers habitants de ces territoires excentrés. La meilleure période pour s’y aventurer s’étend de novembre à mi-mars. Les températures hivernales de ce bout du monde à deux pas de l’Antarctique sont adoucies par l’influence de l’océan.

Ile de Pâques, Chili. Au bout du monde ou au centre de tout ? « Les premiers habitants polynésiens surnommèrent cette île le "nombril de la terre" », rappelle l’auteur Antony Mason dans Voyages inoubliables : Les plus belles îles du monde. Grâce au carbone 14, les archéologues ont découvert que les premiers habitants ont débarqué entre l’an 300 et 700 après JC, sans doute sur de grands canots en bois. L’endroit habité le plus proche se situe aux îles Pitcairn à 2.000 kilomètres à l’ouest. Aujourd’hui, pour fouler du pied cette île chargée d’histoire, il faut voler 3.700 kilomètres au-dessus de l’océan, après avoir quitté les côtes chiliennes.

Les îles Galápagos, Equateur. Ces îlots volcaniques au cœur du Pacifique, classés au patrimoine mondial de l’Unesco pour leur faune et leur flore hors du commun, sont restés en marge du monde. Sur les 13 îles principales de cet archipel, seules cinq sont habitées par l’homme et les touristes sont peu nombreux en raison d’un accès qui reste onéreux. Il est conseillé d’y aller en début d’année – de décembre à mai - lorsque la mer est calme mais l’été peut également être un bon choix car les animaux y sont particulièrement actifs. En revanche, l’automne est déconseillé.

L’île d’Olkhon sur le lac Baïkal. Longue de 72 kilomètres et large de 15 kilomètres, c’est la plus grande île du lac russe. Son sol est gorgé de vestiges archéologiques et, selon de nombreuses légendes, elle serait hantée par les terribles esprits du lac Baïkal. Pour les promeneurs peu superstitieux, l’île offre des paysages très variés entre steppe, dunes de sable, rochers de marbre et forêts vallonnées de conifères. Ici pas de vagues déchaînées mais le spectacle unique d’un rivage glacé : tout le lac se fige en hiver.

 


A lire aussi :
Les Galápagos, la nature à l’état brut
Rendez-vous au bout du monde pour nager avec les baleines à bosse


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez la newsletter tous les jeudis