Fascinantes tropiques à Zanzibar

Vendredi 13 janvier 2017 à 06h20

Fascination quand tu nous tiens… cap sur Zanzibar !


Baignade à Matemwe @Michel Ulrich

Envol de Paris CDG sur Qatar Airways pour une escale over night à Doha nous permettant de visiter le musée d’art islamique conçu par Ieoh Ming Pei (architecte de la Pyramide du Louvre), de voir la marina de Pearl (l’archétype de la ville marina des temps modernes), et de déambuler le soir dans le souk. Que de travaux pharaoniques en ville pour accueillir la Coupe du Monde de Football de 2022 !

Départ le lendemain matin pour un vol direct Doha-Zanzibar.
Zanzibar est situé à 6°10’Latitude sud, au large de Dar-es-Salam à environ 20 miles au nord. Île entourée d'un lagon, le plan d'eau de Jambiani au sud-est de l'île est paradisiaque. J'ai pu tirer plusieurs bords sur un boutre local (dhow en anglais) avec son propriétaire pêcheur et son matelot. Le bateau est vif et nous avons filé ferme sous une bonne brise du large. Son propriétaire est un champion local lors des régates traditionnelles du mois de Juillet.

Le port de Stone Town, dénommée parfois Zanzibar City, est une baie protégée et facile d’accès. De nombreux navires (boutres, cargo, ferry, remorqueurs,…) sont au mouillage en attente. Le port de pêche et le port local de commerce s’entremêlent et sont visités exclusivement par les boutres. Les marins locaux y survivent sur place en attente d’un embarquement dans un environnement glauque. Jouxtant cette zone à l’ouest, un quai de 113 m permettant de recevoir les caboteurs et un autre pour les navires jusqu’à 240 m de long jouxtant une rampe étroite servant à l’accostage par la proue du ferry venant de Dar-es-Salam. La partie sud-ouest du littoral où les passagers embarquent directement à partir de la plage pour les traversées vers les îles de Bawe ou de Changuu, ou pour une croisière nocturne dans la baie.

 

 



Zanzibar est une terre Swahili, mais Stone Town est une vieille agglomération dont l’urbanisme et l’architecture ont été influencés par la présence au cours de l’histoire des portugais au moment où ils installaient plusieurs comptoirs sur la route des Indes (Mombasa, Maputo), puis des arabes d’Oman qui avaient établi une base importante pour le commerce des épices, de l’ivoire (vers les USA, pour fabriquer des boules de billard et des touches de piano !) et le trafic des esclaves, puis des allemands à l’époque de la colonie du Tanganyika et enfin des anglais, lorsque ceux-ci avaient en charge le Protectorat d’Oman, dont Zanzibar était une dépendance. Puis c’est la révolution marxiste de 1964 et l’intégration à la Tanzanie, et à cette occasion la construction par l’Allemagne de l’Est de la ville nouvelle (quartier Ng’ambo)– vaste ensemble de dix barres d’immeubles de logement très typés 60’s marxiste et maintenant délabrés, mais toujours habités.

Sur le plan maritime, Zanzibar a toujours été une escale remarquable sur les routes naturelles de navigation le long des côtes de l’Afrique de l’Est – du Nord vers le Sud et vice-versa en fonction des saisons. Portés par des vents et courants favorables, les boutres faisaient facilement route vers la péninsule arabique (Oman), puis vers le continent indien.

Zanzibar a fasciné Henry de Monfreid lors de ses pérégrinations maritimes et de ses aventures commerciales. D’autres aussi, comme Hugo Pratt dans les Ethiopiques qui fait accueillir Corto Maltese sur le navire SMS Koenigsberg qui avait coulé le 20 Septembre 1916 le navire de guerre anglais HMS Pegasus dans la baie de Stone Town…


  

 

A lire aussi : 
Zanzibar, les jardinières de la mer
Zanzibar, l’exotisme à portée de main
 


SERVICES :
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez la newsletter tous les jeudis