Submersion, tsunami : la vague de Nice

Vendredi 14 octobre 2016 à 16h48

A l’occasion de la sortie au cinéma de « Brice 3 » mercredi 19 octobre, « Nautisme.com » a voulu en savoir plus sur la fameuse vague de Nice.


Vagues de Nice @Cédric Potiron

L’actualité météo vient de nous le rappeler : une forte perturbation a balayé la Méditerranée ces deux derniers jours avec des rafales de vent à 140 km/h et des vagues de 9 mètres au large. Cette fois-ci, les côtes languedociennes ont davantage été touchées, mais la Côte d’Azur est coutumière des « coups de mer » en automne et en hiver. L’image de Jean Dujardin, « Brice », attendant la vague à Nice pour pratiquer le surf, n’est donc pas aussi usurpée qu’on pourrait le croire.

Des « coups de mer » puissants et dévastateurs


On retient généralement de la Côte d’Azur une image de mer calme sous le ciel bleu. Mais ce n’est pas toujours le cas : presque chaque année, plutôt en automne et en début d’hiver, un « coup de mer » se produit, notamment entre Cannes et Nice. Des vagues énormes sont formées par la formation de dépressions qui passent entre la Corse et le continent : les basses pressions et les vents d’est engendrent une grosse houle au large. Les habitants connaissent bien ces tempêtes d’est à cette époque de l’année, qu’ils appellent « coups de mer » (les bretons préfèrent les « coups de tabac », allez savoir pourquoi). En arrivant sur le littoral, cette houle déferle à pleine puissance en raison de la grande profondeur de la mer. En effet, une mer peu profonde freine et casse la houle. Sur la Côte d’Azur, la profondeur devient rapidement importante à quelques centaines de mètres du rivage.

Des vagues de 10 mètres


Ainsi, il n’est pas rare que les vents soufflent jusqu’à 140 voire 160 km/h sur les caps exposés (Dramont, îles d’Hyères), formant des vagues de 8 à 10 mètres qui arrivent à pleine vitesse sur la côte. Le spectacle de la mer déchainée fait alors la Une de l’actualité, mais n’est pas sans conséquence : les vagues passent par-dessus les digues, inondant la route du littoral et défonçant les vitrines des commerces et restaurants du bord de mer.

Outre les vagues liées aux tempêtes, la Côte d’Azur est sous la menace permanente d’un « tsunami ». Il s’agit de vagues générées par un séisme sous-marin qui se propagent à grande vitesse et qui déferlent encore plus violemment sur le littoral. Le bassin méditerranéen et les pays limitrophes sont sujets aux tremblements de terre : le risque de tsunami est donc bien réel. Ainsi, il a été calculé qu'un séisme d'une magnitude de 5,8 sur l'échelle de Richter survenant en Afrique du Nord pourrait générer une onde de tsunami se propageant en une heure vers les côtes françaises : le sud de la Corse et surtout la Côte d'Azur pourraient alors voir déferler des vagues de quelques mètres, très puissantes compte-tenu de la profondeur de la mer à cet endroit.

La vague de Nice est donc une réalité : pour Brice, elle présente un danger finalement plus grand que la houle de la côte Atlantique.


A lire aussi : 
Méditerranée : "un tsunami possible à n’importe quel moment"
Où se produisent les plus hautes vagues du monde ?


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez la newsletter tous les jeudis