L’étanchéité des appareils

Mardi 18 octobre 2016 à 06h45

Des normes définissent l’étanchéité des appareils. Mais les constructeurs, à de rares exceptions, se contentent d’indiquer un code IP sans commentaires. Pas évident, dans ce cas, de connaître le degré d’étanchéité. Pour vous éclairer, nous vous donnons en clair la correspondance de ces codes.


La norme IP : un standard international

Elle se rapporte à la protection liée à l’étanchéité qui est un point important sur un bateau. Sa mise en place remonte à 1989. Elle définit la protection en ce qui concerne les intrusions dans un appareil, qu’elles soient solides, par exemple, la poussière ou liquides. Le format retenu est un standard international mis en place par la CEI (Commission Electrotechnique Internationale). Il comporte toujours deux lettres IP (Indice de Protection) et deux chiffres qui indiquent la conformité. Le premier chiffre concerne la poussière, le deuxième l’étanchéité à un liquide. Sur certains produits où aucun critère d’étanchéité à la poussière n’est rencontré, le premier chiffre est remplacé par un X. C’est souvent le cas sur le matériel nautique, par exemple, nous trouvons IP X4. Le 4 correspond à l’étanchéité. Le tableau suivant résume ces protections.

Les indices de protection


Premier chiffre : 0 - Deuxième chiffre : 0 - Protection poussière et corps solide : Aucune - Protection liquide : Aucune
Premier chiffre : 1 - Deuxième chiffre : 1 - Protection poussière et corps solide : Corps solides supérieurs à 50 mm - Protection liquide : Chutes de gouttes d'eau verticales
Premier chiffre : 2 - Deuxième chiffre : 2 - Protection poussière et corps solide : Corps solides supérieurs à 12,5 mm - Protection liquide : Chutes de gouttes d'eau obliques (15°)
Premier chiffre : 3 - Deuxième chiffre : 3 - Protection poussière et corps solide : Corps solides supérieurs à 2,5 mm - Protection liquide : Chute d'eau de pluie jusqu'à 60° de la verticale
Premier chiffre : 4 - Deuxième chiffre : 4 - Protection poussière et corps solide : Corps solides supérieurs à 1 mm - Protection liquide : Projection d'eau de toutes directions
Premier chiffre : 5 - Deuxième chiffre : 5 - Protection poussière et corps solide : Partiellement de la poussière - Protection liquide : Jets d'eau à 2,5 m débit de 1,51 L/min
Premier chiffre : 6 - Deuxième chiffre : 6 - Protection poussière et corps solide : Totalement de la poussière - Protection liquide : Jets importants à 2,5 m débit 100 L/min
Premier chiffre : 7 - Deuxième chiffre : 7 - Protection poussière et corps solide : Totale - Protection liquide : Immersion 1 m sous l'eau
Premier chiffre : 8 - Deuxième chiffre : 8 - Protection poussière et corps solide : Totale - Protection liquide : Hermétiquement fermé
Premier chiffre : 9 - Deuxième chiffre : 9 - Protection poussière et corps solide : Totale - Protection liquide : Hermétiquement fermé

Comme nous le voyons sur ce tableau, sur certains points la norme est incomplète. C’est le cas pour le temps d’exposition cependant certains constructeurs le précisent.

S’équiper sur un bateau

Pour les produits portables, utilisés en extérieur comme dans le cockpit ou l’annexe, le produit doit être étanche ou équipé d’une housse étanche. Lorsque l’on reçoit une vague, de la pluie ou des embruns, on n’est pas dans des conditions de ruissellement ou de gouttes de pluie. Si on ne souhaite pas utiliser une housse ce qui n’est pas toujours très pratique, il faut s’orienter vers un produit étanche IPX7. Cette norme correspond à une étanchéité totale à un mètre sous l’eau. Les constructeurs précisent le temps de cette immersion qui est généralement de 30 minutes. Si nous prenons une VHF portable, le modèle le mieux adapté est non seulement un qui répond à la norme IPX7 mais aussi qui flotte. En cas de chute à la mer, on a une chance de la récupérer. Etanche à l’immersion, c’est bien mais si la VHF tombe à l’eau, on ne la récupère pas.
Pour les répétiteurs de cockpit, peu d’appareils étanches si ce n’est en façade. Il faut veiller lors de l’installation à faire la découpe suivant le gabarit fourni et à mettre un joint d’étanchéité.
Les appareils à l’abri dans le bateau n’ont pas besoin d’être étanches, mais s’ils restent à bord, ils doivent être conçus pour une utilisation en atmosphère salin. Les appareils grand public (ordinateur, télévision, radio, etc.) doivent être rangés dans un endroit sec et être hivernés à terre si possible. Si un produit prend de l’eau de mer, il faut rapidement le rincer à l’eau douce et le sécher. Mais, bien souvent, il reste des traces de sel qui, au bout de quelques mois, attaquent les circuits et il n’est pas récupérable. Les appareils dits étanches au ruissellement, à la pluie doivent être considérés comme non étanches. Il faut se référer à la norme IP.


A lire aussi :

Alimenter les appareils grand public à bord
Zoom sur le sondeur wifi à bord


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez la newsletter tous les jeudis