Permis côtier et météo

Mardi 18 octobre 2016 à 12h10

Le programme du permis côtier demande du bon sens pour ne pas noyer ses équipiers et un peu de mémoire pour reconnaître les marques, feux et signalisations. Dans les sujets abordés, il y en a un qui nous tient particulièrement à cœur, évidemment celui qui touche à la météo.


Bateau école @Wikimedia

Si autrefois un chef de bord devait se préoccuper de la météo pour naviguer en bon marin, maintenant il doit le faire aussi pour être en règle. Oui, parce que, en fonction de la catégorie de son embarcation, l’Europe a décidé que si vous êtes A vous pouvez aller flirter avec les ouragans, si vous êtes B vous pouvez aller au large par force 8 et si vous êtes C il faudra vous limiter à force 6 et s’interdire les vagues de plus de 2 mètres.

Très bien, cela insiste sur la responsabilisation de chacun et incite à approfondir sa compréhension de la météo pour ne pas se laisser surprendre. Alors pourquoi en rester là et ne tester que de grossières connaissances? On commence à sourire un peu jaune (oui le jaune indique une marque spéciale) lorsque l’on découvre que ces notions de météo inculquées à grand renfort de QCM sont souvent fausses. Apprendre l’échelle Beaufort est effectivement une bonne base pour comprendre que lorsqu’un AVIS de GRAND FRAIS sera annoncé il faudra s’attendre à un vent moyen de 28 à 33 nœuds, des lames déferlantes, quelques trainées d’écume qui s’orientent dans le lit du vent et, à terre, des arbres « agités en entier » et une marche contre le vent devenant pénible. Oui, c’est bien de visualiser ce que peut être la force 7 et s’en méfier… voire si on est en catégorie C, se l’interdire.

Mais pourquoi se moquer du futur chef de bord en lui demandant si :

Le terme mouton signifie bien les vagues formées par le vent, plutôt qu’une baisse de T° ?
Le régime des vents est-il identique en Atlantique et en Méditerranée ?
Le terme GRAIN signifie-t- il un temps brumeux ou une bourrasque de vent accompagnée de pluie ?
Lorsque le vent s’oppose au courant, le vent est plus fort ou les vagues sont plus hautes ?
Lequel de ces vents ne désigne pas un vent méditerranéen, la tramontane, le mistral ou le jusant ?
Le bulletin météo nous parle de vagues et de houles, s’agit-il de la même chose ?
Une situation dépressionnaire indique des conditions en amélioration, en dégradation ?


J’arrête cette liste ridicule.

Non toutes les vagues formées par le vent ne moutonnent pas ; Oui l’Atlantique et la Méditerranée ne sont pas soumis au même régime ; Si, on peut subir un grain par mauvaise visibilité et même sans pluie ; Par quel miracle le vent accélérerait-il quand il s’oppose au courant ; Si, la houle est une vague c’est bien de la distinguer de la mer du vent ; Non, une situation dépressionnaire n’est pas forcément synonyme de dégradation pas plus que l’anticyclone serait systématiquement synonyme d’amélioration…

Combien de décrets et d’arrêtés pour en arriver à une formation aussi stupide. Est-il si difficile de communiquer quelques vraies notions de météo à travers la lecture d’une carte isobarique ? Comprendre que le lit du vent se fait entre les centres d’actions que sont les dépressions et les anticyclones et qu’un simple coup d’œil à une carte permet de voir à quelle distance se trouvent les dangers. Comprendre que la hauteur de la vague (puisque c’est elle qui fait foi sur notre autorisation d’être en mer ou non) n’est pas dépendante que de la force du vent mais aussi de sa durée d’action et de l’étendue sur laquelle il peut souffler.

Si l’on apprend en passant son permis qu’il n’est pas raisonnable de naviguer avec un carte routière, alors, apprenons aussi qu’il n’est pas raisonnable de se contenter des sentences météo édictées par le service public.

Ou alors contentons-nous des dictons. « Soleil en haubans dans le couchant, marin prépare ton caban », et advienne ce que pourra.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Recevez la newsletter tous les jeudis